Musée d’orsay (ou) quand le café s’invite au musée

Depuis sa rénovation fin 2011 (pour ses 25 ans), le musée d’Orsay arbore de nouvelles couleurs source de chaleur et de modernité. De nouvelles couleurs qui « transcendent » la beauté déjà existante des lieux. Et de nombreux tableaux magistralement éclairés grâce à de nouvelles technologies très sophistiquées. Tout cela crée une atmosphère bien particulière, presque surnaturelle.


Si l’on s’approche de très près, on pourrait même penser que les raboteurs de Gustave Caillebotte sont en train de nous parler. Et l’on circule à présent d’une galerie à une autre avec beaucoup plus de fluidité et de cohésion. Et au milieu de cette nouvelle réorganisation, un petit bijou de café qui ne laisse pas indifférent les nombreux visiteurs qui font une halte obligée pour le photographier et bien entendu, s’y installer. LE CAFE CAMPANA Passage donc obligé, remarqué et très photographié par le café des très célèbres frères Campana. En quelques années, ils sont devenus les meilleurs ambassadeurs du renouveau brésilien. Incroyablement inventifs et surtout très écologistes, les Frères Campana se sont imposés sur la scène internationale du design grâce à des créations éclectiques, pour la plupart issues du recyclage. Le style Campana : « Un design à la Duchamp dans l'esprit ready-made. Ils subliment avec poésie les matériaux pauvres, recyclent les déchets industriels, inversant les valeurs et libérant le Brésil de son image folklorique», souligne la Brésilienne Ethel Leon, historienne du design. Le mobilier aux formes imparfaites qu'ils créent s'inspire de leur pays: mixité sociale, chaos urbain, pauvreté des Favelas etc. Le recyclage est pour ainsi dire leur leitmotiv et apporte une véritable âme à tous les objets qu'ils imaginent. Les deux frères collaboraient ensemble depuis déjà 10 ans quand Massimo Morozzi, directeur artistique d'Edra, les découvre, en 1997, lors d'une exposition à New York. Grâce à l'Italien, les Brésiliens sont ainsi passés d'une petite production artisanale au design en série. Ainsi au cœur du musée s’invite le Café. Joindre l’utile à l’agréable, pourquoi s’en priver.

Gaëlle Fuzet


Je commence à être un peu fatigué de recevoir sans trêve des leçons d'efficacité de la part des censeurs qui n'ont jamais placé que leur fauteuil dans le sens de l'histoire.
Albert Camus 1952

Retour
close


Voir l'article
Copyright @ 2012