L’art contemporain
Est- il encore en 2012, soumis au dictat de la censure?

Oui et fait invraisemblable, le Château de Versailles a refusé cet été le lustre de Joana VASCONCELOS, La fiancée.


L’œuvre est composée de tampons périodiques  et cette censure prive les visiteurs d’une réalisation majeure  de la célèbre plasticienne portugaise, accueillie dans notre pays, qui s’impose en modèle de démocratie.
La direction du Château a prétendu que le lustre n’était pas adapté !
On se demande quand reviendra le siècle des lumières ?
Et pourtant, qu’on se rassure, les éléments qui composent ce lustre aux dimensions très dix- huitième siècle, sont étrangers à l’art de la récupération.
L’artiste est restée silencieuse, j’ai envie de dire ; sans voix.
Si vous-mêmes, auteurs, plasticiens, scénographes ou commissaires d’expositions, avez été
Confrontés à la censure, écrivez nous.

L’exposition d’été du château de Versailles est – en partie - visible du 19 juin au 30 septembre 2012

Je commence à être un peu fatigué de recevoir sans trêve des leçons d'efficacité de la part des censeurs qui n'ont jamais placé que leur fauteuil dans le sens de l'histoire.
Albert Camus 1952

L’oeuvre est visible au 104
www.104.fr

Retour
close


Voir l'article
Copyright @ 2012