Festival d’Avignon 2016

Les coups de cœur de la rédactrice en chef

Arrivée en fin de saison le 22 juillet à Avignon intra - muros, j’ai été enthousiasée par des comédiens bien rôdés qui m’ont offert leur florilège, dans le cadre du off de ce festival 2016.


Tout d’abord, une visite au Théâtre du Chapeau Rouge, où j’ai réussi in fine à découvrir la sublime interprétation de Clémentine Stépanoff dans Louise Michel La Louve. Une comédienne seule en scène, investie du rôle d’une Louise Michel très incarnée, attendrissante à souhait. L’auteur, Alain Duprat dépeint un épisode de la Commune, au cours duquel Louise Michel se comporta en passionnaria. Militante idéaliste et poétesse, la louve, en la personne de Clémentine Stépanoff, nous a entrainés dans une interprétation collégiale de la célèbre chanson Le temps des cerises, que le public enchanté et ému a entonné à l’unisson.

Une Saison en Enfer d’après Arthur Rimbaud, fut un véritable régal pour tous les sens. L’expérience intime de Rimbaud l’alchimiste de l’«hallucination des mots», interprétée et mise en scène par Jean-Baptiste Forest, comédien de l’impossible, comblait les esprits les plus exigeants. Tantôt poète, tantôt équilibriste, toujours sur le fil de nos nerfs dans une interprétation insensée, mêlant les sentiments les plus divers, le comédien, au service de cet « immense poète absolument original, d’une saveur unique et pas comme les autres » dixit Paul Verlaine, fut comme une étoile filante dans le ciel du off. C’était au théâtre Les Ateliers d’Amphou, la compagnie Kâdra invitait Saisons de Culture à tutoyer les étoiles, sur une musique très appropriée de Martin Brucelle et Flavien Coulmeau.

Le génie du vin, un Wine Woman Show mis en scène par Michel Thibaud et interprété avec talent par la sémillante Sylvie Malys, nous entrainait dans le monde sensuel et gouleyant de nos grands crus classés, sur la scène du Paradise République. Le génie du vin, sort d’une bouteille pour exaucer les vœux de la comédienne Sylvie Malys… De confidences en trahisons, les millésimes sont les ingrédients de cette comédie savoureuse et dynamique, où le public conquis, est participatif. Saisons de Culture avait déjà été enchanté lors de la programmation du spectacle au Théâtre Galabru de Montmartre, mais, saisissant l’occasion qui m’était offerte à Avignon, je confirme et signe personnellement et vous invite à déguster ce spectacle sans modération.

 noter également au Petit Louvre : L’Homme assis dans le couloir de Duras, avec une très belle mise en scène de Gabriel Garran, interprété par Marie-Cécile Gueguen.

Délit de Grossesse, au théâtre BO, vécu, écrit et joué par Arianne Echallier et Vanessa Defasque. Une comédie jubilatoire, aussi explosive qu’instructive, qui enchante le public, y compris en amont, depuis la rue…

Je laisse la suite à mes collègues également envoyés spéciaux, qui couvraient également le festival pour Saisons de Culture depuis les premiers jours (in, off, et off du off).

 très vite dans nos pages.

Mylène Vignon

Retour
close


Voir l'article
Copyright @ 2012