Edition

“Les anachroniques du flâneur n° 1-14” de Marc Albert-Levin – le livre.

Par Sergiusz Chądzyński

Dès les débuts de “Saisons de culture” Marc Albert-Levin partage avec les lecteurs sa passion pour les arts. Infatigable, tel un marin qui navigue de port en port, il bourlingue parmi les caisses des bouquinistes au bord de la Seine, il voyage à travers les galeries d'art parisiennes et il sillonne les librairies pour nous  rendre compte, dans les merveilleuses chroniques de ses flâneries et des rencontres avec les personnages intéressants. Texte intégral

Le manuscrit trouvé dans un ordinateur d’Henri-Hugues Lejeune

par Mylène Vignon

L’auteur part à la recherche de l’immortalité des êtres, au travers de leur contingence. Il en interroge ici plus ardemment quelques uns : Tadeusz Kantor, Nicolas de Staël et Jan Potocki. Fort du message qu’ils lui ont transmis, il déambule ensuite parmi les expositions et les rencontres artistiques qui l’interpellent, principalement sur la scène parisienne. Si la gravité des enjeux lui pose un défit, il ne résiste jamais à la drôlerie des situations, au plaisir de la satire.

Déjà à l’âge de dix huit ans, il publiait dans la revue Nyza, fondée avec Bernard Frank, un texte interdit d’Antonin Artaud. Longtemps étudiant dans le disciplines variées, il émergea ensuite dans une carrière diplomatique qui l’expédia au quatre coins de la planète vers des existences contrastées. Texte intégral