Edition

“Les anachroniques du flâneur n° 1-14” de Marc Albert-Levin – le livre.

Par Sergiusz Chądzyński

Dès les débuts de “Saisons de culture” Marc Albert-Levin partage avec les lecteurs sa passion pour les arts. Infatigable, tel un marin qui navigue de port en port, il bourlingue parmi les caisses des bouquinistes au bord de la Seine, il voyage à travers les galeries d’art parisiennes et il sillonne les librairies pour nous  rendre compte, dans les merveilleuses chroniques de ses flâneries et des rencontres avec les personnages intéressants. Parfois, Marc prend le bâton du pèlerin, il traverse les océans et il nous enchante à son retour en décrivant les lieux insolites. Chaque chronique, qui prendra avec le temps le nom de l’anachronique, nous fait rêver de poètes, d’écrivains et d’artistes dont les noms ne nous sont pas toujours connus, mais qui nous deviennent proches grâce à la magie du récit. Chaque anachronique est une mine de renseignements et de commentaires indiquant les pistes inattendues pour ceux qui veulent continuer à les suivre.

Nous savons que, même si le goût du temps exige que les revues soient suspendues dans les brumes de l’Internet, ce bon vieux papier, apparemment condamné à être relégué aux oubliettes, est toujours très patient et il défend fièrement les trésors d’écriture. Fidèles à cette règle, pour la deuxième fois, car le succès du premier livre paru à l’automne 2016 a été très encourageant, les éditions “Saisons de culture” ont pris la décision de réunir les premiers quatorze essais de Marc et les imprimer en un seul volume sous le titre “Anachroniques du flâneur n° 1-14”. L’enjeu du point de vue technique a été très difficile, car chaque texte de l’anachronique est parsemé de collages, de photos et d’images dont la taille et la position sont très précises ce qui rend la mise en page plus compliquée, ne parlons pas de l’index.

Nous devons alors une fière chandelle à notre graphiste attitré Jerzy Neumark, car son talent et son savoir-faire ont permis de réaliser un livre qui marie habilement tous ces éléments. Les photos des images qui ornent les textes ont été prises par Woytek Konarzewski. Sous la couverture classique du livre se cache un contenu très surprenant. Il nous faut attendre patiemment le prochain volume des anachroniques.

Les articles de cette rubrique: