Evenements

Château de Tours

Œuvres de Catherine Brost

« Le paysage comme point de départ d’une toile est un prétexte pour parler de l’humain. »

Voyage intérieur dans l’infiniment petit ou voyage dans l’espace, le but est de perdre ses repères pour mieux se retrouver. Peindre les éléments, l’eau, l’air, l’homme face et dans le monde est une recherche sensorielle de compréhension de l’humanité et un parcours initiatique philosophique personnel.

Texte intégral

Adieu au Langage

Par Pascal Aubier

Je l’ai vu enfin et compte bien le revoir encore. Il est rare qu’un film s’adresse à vous avec la connivence intime de ce que l’on aime et de ce que l’on pense et le partage avec l’autre de ce qu’il aime (ou honni) et de ce qu’il pense. Ce film est un cadeau. Le cinéma est là tout entier. Je n’avais vu qu’un film en 3D, je ne me souviens plus lequel, et cela m’avait paru artificiel et m’as-tu-vu. Et puis, comme pour toute chose, il y a l’art et ma manière. La peinture n’est pas que traits et couleurs, on sait bien quand on se retrouve devant quelque chose de bouleversant, de magique. Ca ne vient pas tout seul, il faut voir beaucoup de beau et dans la nature et dans le travail de tous ces messieurs-dames qui font et font des choses qui nous appellent. Cela s’appelle justement la culture. La culture est ce que l’on peut partager.

Texte intégral

Balade à New York

Photos de Woytek Konarzewski

MV : Comment est né ce projet d’exposition dans le onzième arrondissement ?

WK : Suite à la réunion de l’équipe Saisons de Culture, à laquelle je participe et eu égard à l’accueil très chaleureux qui nous a été réservé, une proposition d’exposer mes travaux photographiques ce printemps 2015 à la Maison des associations de cet arrondissement de Paris, s’est concrétisée.

Texte intégral

Takis au Palais de Tokyo

Par Henri-Hugues Lejeune

Les commencements exercent sur l'esprit des hommes un attrait... magnétique.

Ainsi en est-il à nos yeux de Takis dont l'exposition "Champs Magnétiques" au Palais de Tokyo évoque l'invention du mouvement invisible à travers la rétrospective de ce grand artiste âgé aujourd'hui de 90 ans.

L'art a toujours été fasciné par le mouvement et a tenté avec succès au cours de son histoire de se l'incorporer par tous les moyens possibles: statues automates, jeux d'eau, des vents, de miroirs, capture de rayons lumineux etc.

Texte intégral

Plus jamais

En hommage à nos amis en allés En hommage à nos amis libérés

Parce-que les fleurs du mal ne repousseront jamais sur les terres de misère

Parce -que tant d’amis ont péri entre les griffes du pire

Parce-que la Pologne est un pays de frères

Parce-que six millions de pétales de roses pleuvent de mon cœur endeuillé

Parce-que la mémoire chaque instant, dans chaque geste, chaque mission, nous appelle

Parce-que je me sens juive, tzigane, polonaise… au plus profond de l’être

Parce-que ce sont des monstres qui ont martyrisé lâchement

Parce- que plus que jamais au nom de l’humanité nous devons observer la vigilance

Parce-que je le dois et parce-que tu le dois

Parce-que les en allés doivent désormais trouver la Paix

Parce-que je suis vivante, je me dois de veiller et de m’engager

Parce-que comme l’a dit Balzac, j’appartiens à ce parti d’opposition qui s’appelle la vie

Aujourd’hui en Pologne comme en France et partout dans le monde :

Le vent se lève, il faut tenter de vivre

Mylène VIGNON

Les coups de cœur de Saisons de Culture

Histoire de Baba Yaga Par Claire Chevalier

La Cie ACBCF nous entraîne dans un voyage au pays du conte Russe.

Représentation tous les mercredis au mois de février et au mois de mars à la péniche des Aabysse à 16 h 30. 1 quai François Mauriac 75013 Paris.

Sur scène deux comédiens incarnent les personnages des contes traditionnels Russes.

Ils nous font redécouvrir l’histoire de Baba Yaga, ou encore l’histoire des trois vœux.

Ces contes sont entrecoupés de moments de danse durant lesquels les spectateurs sont appelés à participer.

Un spectacle chaleureux pour tout public à partir de 6-7 ans.

Embarquez sur la péniche des Aabysses et entrez dans l’univers des contes Russes avec Géraldine Hilaire et Grégoire Roqueplo !

Le festin de l’araignée

Le Grand Palais expose en majesté Niki de Saint-Phalle rendue à elle-même grâce au rassemblement d'oeuvres importantes de l'ensemble d'une vie surchargée de fulgurations et de dynamisme pour ne pas dire de dynamite.
L'artiste elle-même avait toujours dispersé sa création, l'envoyant aux quatre coins de son imagination et de sa fantaisie comme de la géographie universelle de la planète d'aujourd'hui, un pied aux Etats-Unis, partout en Europe, au gré des commandes qui lui étaient faites et des donations dont elle n'était pas avare. Elle aimait faire grand, très spectaculaire, très coloré, très excessif, ne dissimulait nullement ce qu'elle voulait dire: affirmer sa liberté de femme et d'artiste et sa volonté de se battre pour les causes qu'elle défendait mais elle était aussi une conscience au bord de la dépression qui laissait aux démons libre passage.

Texte intégral

Don d’une œuvre de Jean Merhi

Institut du Monde Arabe

Le 11 mai 2015, une photo de Jean Merhi titrée: Cerf volant E Toile d'araignée, issue de la série "Marc du Café", a été remise pour la collection privée de l'Institut du Monde Arabe. La cérémonie a eu lieu dans le bureau de Monsieur Claude Mollard, à l'Institut du Monde Arabe, en présence du Président de l'IMA, Monsieur Jack Lang, de son Conseiller et artiste, Monsieur Claude Mollard, la galeriste, Madame Agathe Gaillard, Monsieur Henry Chapier, docteur Rody Khoury, Anne-Sophie Jessel, Monsieur Eric Delpont, responsable de la collection de l'IMA, Madame Salamé, et Mylène Vignon de Saisons de Culture. Pour rappel, cette œuvre avait fait l'objet d'une récente exposition à l'Institut du Monde Arabe. Monsieur Jack Lang était heureux d'accueillir ce tout premier don en faveur de la collection ci-nommée.

Mylène Vignon

La problématique du ‘hasard’

L'imprédictibilité du devenir "fini" de l'œuvre abstraite lyrique en cours de réalisation, s'apparente pour moi au zygote, la somite. Chaque tache,  chaque signe, chaque trait laissés sur la toile sont autant de naissances, autant de résurrections, de transformations, de mutations, de destructions successives comme autant de morts ou l'on ne meurt pas. En cela je pense à Saint Grégoire de Nysse  : "ainsi, celui qui monte ne s'arrête jamais d'aller de commencements en commencements par des commencements qui n'ont jamais de fin".

Texte intégral

Cyb, de Paris à New York 

Les jardins de l’au-delà du possible

l faut croire que ses études de philosophie lui ont ouvert les champs du possible, sur cette liberté qu’elle exprime de toile en toile. L’étonnant travail chromatique, révèle le riche parcours d’un vécu nomade. Née en France, CYB a grandi en Nouvelle Calédonie. Les contrastes des couleurs des tropiques se sont tout naturellement imprimés dans son travail.

Puis ce fut Carthage, ses parfums de jasmin, ses bougainvilliers et une belle rencontre, à quatorze ans, avec le copiste Ali Mourani qui l’a initiée à la découverte de Vermeer et de Van Gogh.

Texte intégral

Gustave Doré L’Imaginaire au Pouvoir

Par Henri-Hugues Lejeune

Né en 1832, il fut un enfant prodige et put d'autant plus s'en persuader que sa cellule familiale, convaincue dès son apparition, se consacra aussitôt à sa mission de promotion et de caisse de résonance.
Son père, ingénieur des Ponts et Chaussées très en vue (construction de la voie ferrée Lyon-Genève) destinait ses trois fils (Gustave est le second) à l'Ecole Polytechnique.

Texte intégral

Lou – un film produit par Harold Valentin

Enfin un film rafraîchissant

Une énergie à couper le souffle et un vent de poésie ludique tellement nécessaire en ces temps perturbés. Lou nous fait partager une vraie bouffée d’amour dans un esprit délicieusement burlesque et décalé. Le spectateur oublie toute notion de l’espace – temps et du réel.
 En ce lieu où l’autorité parentale se trouve inversée,  les enfants se positionnent en adultes parfois éclairés et lettrés.  L’étude des comportements souligne une psychologie poussée à son paroxysme et les mélanges de genres enchantent.

Texte intégral