Lettres

Qui veut la peau des femmes ?

Par Mylène Vignon

Anne Saulay - Le Passeur éditeur

Anne Saulay, dans ce livre engagé nous parle de différents parcours de femmes tout en se réfèrent parfois à sa propre expérience. Elle nous parle des conséquences du viol ( le plus souvent tu) de la rupture amoureuse,  qui conduit souvent à la violence, des multiples discriminations subies par les femmes à la ville comme au travail, des insultes qui fusent tout au long de notre vie: trop petite, trop grande, trop grosse, trop maigre...n’oubliant pas au passage de faire allusion à Sophie Sainrapt et à ses Femmes mondes. Par cet état des lieux du sexisme, l’auteure cherche à mieux comprendre cette notion redoutable que l’on appelle la féminité, pour aller bien au-delà des idées préconçues. En conclusion, il en ressort la conviction que face à la violence du machisme, une autre réponse est aujourd’huià inventer, femmes et homme ensemble. Texte intégral

Anachronique du flâneur N° 22

Par Marc Albert-Levin

Chère lectrice, cher lecteur,

Zéglobo Zéraphim, mon alter égo, celui qui reste poète même quand je ne suis que simple employé de bureau, a beau me susurrer à l’oreille, avec son optimisme perpétuel et son sourire parfois si exaspérant : « les défaites de Noël conduisent inévitablement aux victoires de l’année suivante ». Rien n’y fait. J’ai beau voir la hotte de Saint-Nicolas déborder de livres d’art, mon cœur à moi, en cette fin 2018, déborde de nostalgie. Texte intégral

Billet de printemps 2019

Par Jean-Paul Guedj

Mes chers parents,

Ne vous inquiétez pas. Je suis bien arrivé au pays du Printemps. Il fait beau. Il y a des arbres, des plantes, des fleurs, des légumes, des oiseaux. Il y a des grands parcs aussi, tout verts, où je me promène souvent avec Jacinthe, une camarade que j’ai rencontrée ici. Il y a même la mer qui est calme et bleue, avec quelques goélettes, mais aussi des mouettes qui volent au-dessus d’elle. Je me suis acheté une nouvelle paire de lunettes de soleil. Beaucoup de garçons s’installent aux terrasses des cafés pour regarder les jeunes filles. Moi non, comme je vous l’ai promis, je révise mes maths. En ce qui concerne ma santé, je vais bien. Bon, j’ai eu une petite allergie au pollen, qui m’a beaucoup fait éternuer. Mais maintenant ça va mieux. J’ai été aussi piqué par une abeille, au moment où je goûtai une confiture de mirabelles, on dirait qu’elles aiment bien ce pays, les abeilles, et aussi la confiture de mirabelles. Je suis allé voir le pharmacien qui m’a bien soigné le bras. Ah oui j’oubliais ! Je fais des progrès dans la langue du Printemps ! Je sais dire maintenant les mots « douceur », « couleur », « lumière », « quiétude », « parfum », « beauté », et celui que je préfère de tous « horizon », génial, « horizon », on raconte que c’est le mot à la mode dans le pays. Et encore plein d’autres. J’en ai appris un particulièrement dur : « olfactif », que j’aime bien ressortir, à l’occasion, pour faire le savant devant les potes. Il y aussi le mot « hirondelle » que j’aime bien. C’est joli « hirondelle », non ? C’est un mot qui a des ailes. Et puis, m’a-t-on dit, c’est l’emblème du pays. Bon, je vous laisse maintenant, mes chers parents, car Jacinthe m’appelle pour l’aider à agrafer sa robe. Il faut bien que je l’aide. Il faut être solidaires entre camarades. Je vous embrasse très fort. 

Votre fils Antoine qui vous aime 

P.S. : Il y a un pays, à côté, qui s’appelle l’Été. C’est un pays plus rude et plus chaud. Peut-être que j’irais le visiter dans trois mois, si je réussis bien sûr mon épreuve de maths. Mais, ne vous inquiétez pas, je la réussirai !

Rodolphe Oppenheimer

Psychanalyste, Rodolphe Oppenheimer recourt aux Thérapies Comportementales et Cognitivespour atténuer les symptômes de la souffrance dans l’immédiat et à la psychanalyse pour remonter aux racines du mal qui peut nous envahir. Texte intégral

Anachronique du flâneur N° 21

Chère lectrice, cher lecteur

Après l’interminable « Anachronique 19-20 » dont plusieurs personnes que j’aime m’ont dit qu’elles la trouvaient bien trop longue pour être lue jusqu’au bout, j’ai voulu en écrire une plus courte. Je ne sais plus qui a fait cette triste remarque : donner un livre à un ami, c’est comme lui offrir une corvée. Texte intégral

Constellation Rispal

Une vie pour un art total

Plus qu’un livre, Constellation Rispal est un libre accès à l’atelier très secret de l’artiste. De la naissance de Josette Rispal dans le Cantal à nos jours, rien n’a été laissé au hasard, par l’éditeur Alin Avila qui a fait le choix audacieux de décrire l’œuvre en un ouvrages très complet. Texte intégral

L’anachronique du flâneur N° 19-20

Chère lectrice, cher lecteur

Une des caractéristique de ces anachroniques, c’est leur incapacité « chronique », c’est le cas de le dire, à être écrites dans l’ordre que je voudrais. Le temps, derrière lequel toute ma vie (comme celle de beaucoup d’autres sans doute) se passe à courir désespérément, vient toujours brouiller les cartes et désorganiser tous mes plans. Texte intégral