Lettres

Anachronique du flâneur N° 22

Par Marc Albert-Levin

Chère lectrice, cher lecteur,

Zéglobo Zéraphim, mon alter égo, celui qui reste poète même quand je ne suis que simple employé de bureau, a beau me susurrer à l’oreille, avec son optimisme perpétuel et son sourire parfois si exaspérant : « les défaites de Noël conduisent inévitablement aux victoires de l’année suivante ». Rien n’y fait. J’ai beau voir la hotte de Saint-Nicolas déborder de livres d’art, mon cœur à moi, en cette fin 2018, déborde de nostalgie. Texte intégral

Rodolphe Oppenheimer

Psychanalyste, Rodolphe Oppenheimer recourt aux Thérapies Comportementales et Cognitivespour atténuer les symptômes de la souffrance dans l’immédiat et à la psychanalyse pour remonter aux racines du mal qui peut nous envahir. Texte intégral

Constellation Rispal

Une vie pour un art total

Plus qu’un livre, Constellation Rispal est un libre accès à l’atelier très secret de l’artiste. De la naissance de Josette Rispal dans le Cantal à nos jours, rien n’a été laissé au hasard, par l’éditeur Alin Avila qui a fait le choix audacieux de décrire l’œuvre en un ouvrages très complet. Texte intégral

Actualité de Jean-Paul GUEDJ

Mylène Vignon

Double actualité pour Jean-Paul GUEDJ, notre poète « saisonnier », qui vient de publier coup sur coup aux éditions SCUP un nouveau recueil de poèmes « Forme Bleue » et, chez Larousse, un « 50 règles d’or pour avoir de la répartie ».

Pour le recueil de poèmes, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’auteur, notamment par le biais de la rédaction de Saisons de culture. Texte intégral

Anachronique du flâneur N° 21

Chère lectrice, cher lecteur

Après l’interminable « Anachronique 19-20 » dont plusieurs personnes que j’aime m’ont dit qu’elles la trouvaient bien trop longue pour être lue jusqu’au bout, j’ai voulu en écrire une plus courte. Je ne sais plus qui a fait cette triste remarque : donner un livre à un ami, c’est comme lui offrir une corvée. Texte intégral

L’anachronique du flâneur N° 19-20

Chère lectrice, cher lecteur

Une des caractéristique de ces anachroniques, c’est leur incapacité « chronique », c’est le cas de le dire, à être écrites dans l’ordre que je voudrais. Le temps, derrière lequel toute ma vie (comme celle de beaucoup d’autres sans doute) se passe à courir désespérément, vient toujours brouiller les cartes et désorganiser tous mes plans. Texte intégral