Justyna Tuha

Monotypes

Photos : Woytek Konarzewski

Nous avons rencontré Justyna Tuha à la Galerie Roi Doré où elle expose ses monotypes jusqu’au 15 avril 2017. Née en Pologne, à Katowice, elle vit et travaille actuellement à Dusseldorf.

Texte intégral

Au-delà des étoiles

Le paysage mystique de Monet à Kandinsky

Par Henri-Hugues Lejeune

Les expositions de notre temps ont décidément vocation à nous interroger de manière originale ; elles nous présentent des œuvres et attendent notre réponse.

Texte intégral

Cat Sirot

Une explosion d’amour

Peintre et sculpteur, Cat Sirot, à la fois sensible et exigeante, nous convie dans son monde très intime, au fil du rêve, à fleur de peau. Tout a commencé par un baiser Hindou, tantrique et spirituel, qu’elle poursuit indéfiniment, dans le souci d’étirer le temps vers ce cycle, ou passé et futur se rejoignent en harmonie dans la pureté.

Texte intégral

Entretiens d’Embauche et autres demandes excessives

Un seul en scène qui nous renvoie à nous-mêmes

Tout commence par la présence sur scène de cette petite fille, assise sur une chaise, qui se demande, les yeux plein d’étoiles, ce qu’elle fera plus tard. Aujourd’hui, la petite fille devenue femme confronte ses rêves à la dure réalité du monde du travail. Elle ne veut ni mentir, ni prendre la place de quelqu’un d’autre, seulement avancer dans son existence avec honnêteté.

Texte intégral

Lettre du spectateur au metteur en scène

« Ah, je crie quand la machine m’écrase ! »

par Sergiusz Chądzyński

 

Chère Monique,

 

Peut-être le fait que je commence à écrire quelques jours après avoir vu ton spectacle, change mes premiers sentiments si chaleureux, comme tu les a définis, mais à la fois je crois que grâce à ce décalage quelques idées se remettent en place, car il y a plusieurs couches qu’il faut prendre en considération, pour prétendre avoir compris la trame de la pièce. On commence par une réflexion sur la lecture du texte que je considère comme la cheville ouvrière de cette entreprise. La création de la pièce à partir de trois textes de Gombrowicz dont deux romans et une pièce de théâtre inachevée n’est pas un acte extraordinaire en soi-même, mais utiliser les textes de Gombrowicz et ne pas quitter la pistetracée par le Maître me paraît très intéressant. (Ceci mérite une longue analyse, car certains font leur théâtre « selon Gombrowicz » ou « selon Tennessee Williams »).

Texte intégral

Sur le vif

Par Ileana Cornea

Dans l’atelier de Monsieur Liu Yingrui à Jingdezehn (province de Jiangxi, Chine).

 

Monsieur Liu Yingrui, artiste céramiste, professeur à l’Université de Céramique de Jingdezhen (la capitale mondiale de la porcelaine) et l’artiste Française Sophie Sainrapt se sont rencontrés parce qu’ils partagent la même thématique, la représentation du nu féminin, sous le signe d’Eros. Deux tempéraments, une même expérience.

Texte intégral

Le Festival du Film Fantastique de Strasbourg

Anne Prokuratorski

Tous les ans au mois de septembre, vous pouvez allez profiter d’un festival dédié au cinéma de genre : Le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg.

 

Créé en 2008 par l’association des Films du Spectre, cet événement vous propose de découvrir la scène du septième art dédié au fantastique. Vous trouverez dans les différentes sélections des films d’horreur, de science fiction, des thrillers, des long-métrages d’animations et bien d’autres encore puisque depuis bientôt dix ans le festival ne cesse de s’enrichir.

Texte intégral

Aujourd’hui c’était mon anniversaire

Par Laurent Bellin

A travers le spectacle musical hors norme « Aujourd’hui c’était mon anniversaire », la créatrice et metteuse en scène Racha Baroud souhaite rendre hommage à l’artiste polonais Tadeusz Kantor. Artiste très complet, Tadeusz Kantor était un metteur en scène, réalisateur de happenings, peintre, scénographe, écrivain, théoricien de l’art, acteur et professeur à l’Académie des beaux-arts de Cracovie.

Texte intégral

Le Parc Inter national Cévenol au Chambon - sur - Lignon

Exposition de Chiwai Cheung

Le Parc international cévenol, qui abrita naguère le fameux Collège cévenol, a pour vocation de devenir un grand centre d'échange artistique et culturel sino – européen en France. Le jeune couple chinois, propriétaire des lieux, a depuis la création du parc, pour objectif une utopie artistique verte où se répondraient l'art, les civilisations et l'écologie. En respectant l'histoire et la civilisation locales, ce lieu a également pour objectif de diffuser l'essence de la culture chinoise.

Texte intégral

Patricia Olive

Peintre de l'élégance

Photo: Woytek Konarzewski

C'est l'océan avec ses climats et sa beauté, qui insuffle l'inspiration à Patricia Olive au quotidien.

Texte intégral

Les Nuits Blanches du Facteur et Digressions sur l’ancienne scène Soviétique

Le dernier film d’AndreÏ Mikhalkov-Kontchalovski
Par Pascal Aubier

Pascal Aubier

Avec Aleksey Tryapitsyn, Irina Ermolova, Timur Bondarenko, Viktor Kolobkov, Viktor Berezin, Tatyana Silich, Irina Silich, Yuriy Panfilov

 

Evidemment cela paraît compliqué. Parler d’un film qui apparaît sur les écrans parisiens puis disparaît pour réapparaitre soudain lors d’un Festival ou d’un autre. Mais mon désir d’en parler est d’autant plus fort que précisément on ne le montre presque pas. Et c’est un si beau film, ils le font exprès ? La réponse est oui. Une simple question d’argent. On achète pour presque rien des petits chefs d’œuvres étrangers, on ne dépense rien en promotion et quand on a fait son beurre à peu de frais on les vire des salles où ils n’ont été montrés que parcimonieusement, quelques séances par semaine

Texte intégral

L’Humanité et la Grâce : Josette Rispal à La Madeleine

Par Cybèle Air

Photo: Woytek Konarzewski

Dans l’atelier de Josette RISPAL, le groupe de sculptures installées depuis à La Madeleine, L’Humanité, habitait la grotte démiurgique de leur vibrante présence. Les unes se superposaient aux autres, il était impossible de toutes les voir séparément. Leur présence silencieuse et intense surgissait dans l’atelier-monde : chapelle ouvrant sur le ciel, et détours sombres vivants de Chiffonnettes uniques et énigmatiques. Des tissus, des matières diverses comme transfigurées par l’artiste, et là, ce groupe de métal ondoyant et lumineux, faisait rupture, et acte de présence très émouvante, très impressionnante.

Texte intégral

Ode à Médine

Théâtre Darius Milhaud

Tout commence par l’étrange ballet d’une femme : Magda et de son rapport très intime à la terre. Intime, car c’est là que le drame s’imprime dans la douleur d’une mère. La terre est bien assez noire pour évoquer le rite d’une danse Butô et réveiller l’enfant qui sommeille en nous.

 

Par le cri, les silences et le geste de la comédienne Maïté Cotton, l’auteure, Sabine Revillet nous révèle que seule la poésie peut concéder la force de permettre l’inacceptable.

Texte intégral

Bettina Rheims

La réalité fantasmée

Photo : Woytek Konarzewski

C'est un véritable pèlerinage à travers l'œuvre de la photographe, que propose la Maison Européenne de la Photographie (MEP) à Paris jusqu'au 27 mars 2016.

 

Mêlant tour à tour le glamour à une vision sans concessions de la réalité brutale et animale, Bettina Rheims invite le visiteur à se surprendre dans un rôle inhabituel. L'exposition se découvre en une sorte de parcours initiatique, sur trois étages. La scénographie nous oblige parfois à une confidentialité, proche de l'intime. L'œil de l'artiste capture un instant de peau ou un éclair de poussière de temps, dans les cheveux ébouriffés d'un monde fantasmé. Elle ne laisse au hasard que ce qu'elle veut bien lui concéder. Le premier étage est une introduction visuelle. Puis, se dévoilent les séries : Modern Lovers, Gender Studies et Espionnes. Plus haut, I.N.R.I (l'histoire très controversée du Christ), Shanghai, puis les étonnantes Détenues.

Texte intégral

Léonore Confino,

La Tête dans l’Eau, pour mieux respirer les mots.

Ma toute première rencontre avec Léonore Confino… au théâtre des Mathurins, à l’occasion du lancement de la 5ème édition du Paris des femmes 2016. Un festival où s’épanouissent autour d’un thème imposé, des plumes exclusivement féminines. Ce jour-là, à tour de rôle – comme une mise en bouche – les auteures y présentaient leur déclinaison théâtrale de « Crimes et Châtiments ». Pour Léonore Confino, tout est parti de cette date du 7 janvier, lorsque ces artistes furent brutalement interrompus alors qu’ils ne faisaient que leur travail. D’un coup, on ne les autorisait plus à exercer leur métier. Dans sa courte pièce Ouverture, Léonore Confino choisit le même angle thématique; un comédien coupé net dans sa représentation par un spectateur qui le rejoint sur scène. De cette situation émergera un tas de questionnements.

Texte intégral

Piano Solo de Mikolaj Warszynski

Par Laurent Bellin

Mikolaj Warszynski vient de sortir son disque Piano Solo. Ce pianiste originaire de Gdansk (Pologne) mène une carrière internationale. Il se produit régulièrement en Pologne, notamment à la société Chopin, à Varsovie au Parc Royal Łazienki et au musée Iwaszkiewicz ou encore à la Philharmonie Baltique de Gdansk. Je vous épargne son actualité musicale dans les autres pays, vous aurez tout le loisir de la découvrir sur son site internet. Notons toutefois qu’il a appris des plus grands comme Marek Jablowski, Jean-Paul Sevilla, Aquiles Delle Vigne, Janet Scott-Hoyt, … Son jeu, technique et bien posé, est accompagné d’une réelle énergie. Nuances et sensibilité sont au rendez-vous, sensibilité qui émane d’ailleurs de cet artiste quand on le côtoie.

 

Il est important pour la compréhension de ce disque de noter l’implication de Mikolaj Warszynski dans l’étude et l’analyse musicale de compositeurs. Il a notamment écrit sa thèse sur "l’exotisme et les influences interculturelles dans les Métopes (1915)" du compositeur Karol Szymanowski. C’est donc sans surprise que nous voyons ce compositeur polonais dans le programme.

Texte intégral

Anna Sand – un bout de monde

Par Laurent Bellin

Flaine : ce nom rappelle peut-être des souvenirs à certains d’entre vous. Cette station de ski dédiée aux arts à 1600 mètres d’altitude a fait couler beaucoup d’encre quand la famille Boissonnas l’a créé dans les années 60. En s’y promenant aujourd’hui, on y croise encore des statues de Picasso, Vasarely, Dubuffet ou encore Nesjar. Des toiles d’Hantaï ou de Piffaretti trônent dans le lieu de culte, une fontaine de Pol Bury dans l’auditorium.

 

C’est dans ce contexte que je découvre l’installation de l’artiste Anna Sand. Exposée au centre culturel de Flaine sous la direction de Gilbert Coquard, cette installation appelle au voyage, le voyage de ses souvenirs.

Texte intégral

Isa Sator

Sator, j’adore !

Isa Sator

Du barreau aux pinceaux, Isa l’avocate a su trouver le chemin. Un sentier qui mène tout droit à la spiritualité, car elle invente son nom d’artiste en découvrant la pierre carrée gravée, retrouvée après le drame de Pompéi. C’est décidé, elle s’appellera désormais Sator.

Texte intégral

Hôtel Salomon de Rothschild

Charles Berling lit “ Un amour de Swan “ de Proust

Charles Berling

Le 3 octobre 2014, les 3èmes Journées Européennes des Lettres et Manuscrits, présidées par le fondateur Gérard Lhéritier, accueillaient l’acteur Charles Berling pour une lecture de passages choisis d’Un amour de Swan, tirés de l’oeuvre de Marcel Proust A la recherché du temps perdu.
L’équipe “ Saisons de Culture “ venue en force s’est vue gratifiée du plaisir de féliciter l’acteur tant apprécié des français à l’issue de sa remarquable prestation dans le cadre prestigieux de l’Hôtel Salomon de Rothschild à Paris.

Mylène Vignon

www.institutdeslettresetmanuscrits.fr

Les coups de cœur de Saisons de Culture

L’Incoronazione di Poppea à l’Opéra Garnier
Par Cybèle Air
                      
Bob Wilson nous présente une mise en scène du dernier opéra de Monteverdi d’une grande beauté. Sol de métal aux reflets d’ardoise pouvant devenir d’un bleu irisé et profond, sorte de damier monochrome sensible aux inflexions de la lumière, personnages blanchis et hiératiques, telles des pièces de jeu d’échecs, grandes collerettes 17ème siècle, soies somptueuses, velours noir chatoyant, mettent en place sous nos yeux une partie serrée, qui aura ses vainqueurs et ses perdants. Quelques éléments antiques de décor, colonnes, chapiteau, circulent librement sur rails, le long du damier. L’écran du fond accueille les variations de lumière chères à Bob Wilson, s’articulant à la musique.

Texte intégral

Les coups de cœur de Saisons de Culture

A la découverte du concours international de musique

Les membres du Jury Vardan Mamikonian, Natalia Nabokova ( du centre culturel et non membre du jury ) , Olga Karnaukhova, Iryna Riabchun, Raminta Neverdauskaité, Jean-Pierre Bartoli, Elena Golikova-Kroon.

Du 26 au 29 Juin 2014, a eu lieu la première édition du concours international de musique Résonances. Loin d’être un concours de plus dans le paysage musical français, ce concours a pour objectif de promouvoir la création musicale ukrainienne en Europe occidentale. Il se déroulera au Centre culturel et d’informations de l’Ambassade d’Ukraine de Paris 8ème.
Face aux événements internationaux qui se tiennent actuellement en Ukraine, il convient de préciser l’origine de ce concours.

Texte intégral

Art You Galerie

Rennes - Dinard - Paris...

Photo: Bruno Fournier

J'ai rencontré Laurence Dubois dans le cadre de nos activités liées à la défense des droits des femmes lors d'un congrès parisien. Elle m'a alors fait part de sa volonté de se positionner comme chercheuse de talents artistiques et m'a immédiatement convaincue. Elle exerce parallèlement le métier de psychologue à Rennes et l'activité de son cabinet ne l'empêche en aucun cas de déployer la même énergie à organiser des événements artistiques à l'internationale.

Texte intégral

Krystyna Piotrowska

La rue Próżna et son artiste

Próżna 2014<br/>La rue la plus étrange de Varsovie

Krystyna Piotrowska

Artiste en arts visuels, graphiste, auteur de films et créatrice d'installations aux supports divers  : photos, vidéos,  sculptures, objets du quotidien.
Née en 1949 à Zabrze. Elle a étudié l'architecture d'intérieur en Pologne, aux Beaux-arts de Cracovie, et le graphisme d'abord aux Arts Plastiques de Poznań, puis à la Grafikskolan Forum de Malmö (Suède).
Elle se consacre d'abord aux portraits graphiques, visages et silhouettes découpés puis recomposés. Il s'y manifeste déjà son thème majeur : la mémoire, le passage du temps et la lutte contre l'oubli.

Texte intégral

Exposition Charcot à la Pitié - Salpétrière

Ernest Pignon-Ernest. Extases. 2008-2014. Vue de l’installation au musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, 2010.<br/>Courtesy de l’artiste et de la galerie Lelong, Paris.

Une exposition qui prend tout son sens dans la matière vibrante du tréfonds sacré de l'HUMAIN!
Au-delà de tous les envols et des plunivers tangibles que permet l'art contemporain, Ernest Pignon Ernest, tout comme René Char, nous offre à partager son regard plongé "dans cette profondeur liquide qui comble les esprits non prévenus" ( ...)
En silence et avec le recueillement que confèrent les instants de grâce arrachés au temps, arrêtons la marche du monde et n'oublions pas que beau est à multiples facettes.
Plus que jamais, arts plastiques, sciences et architecture sont en parfaite cohésion, ne manquons pas cette exposition.
 
Du 12 mai au 9 juillet 2014
 
Mylène Vignon

Communiqué de presse

Carole Chabry , Soprano

Un sillon vers le ciel

Carole Chabry

Carole, c’est d’abord une belle présence, qui annonce une voix. Une grande voix.

Nous nous sommes rencontrées lors de la performance picturale de l’artiste plasticien Jean-Claude Bertrand, au Centre Culturel du Ministère des Finances de Bercy. Je me suis immédiatement sentie en famille d’âme avec cette jeune femme à la sensibilité visible jusque dans les silences. Quelques jours plus tard, sur la banquette d’un grand hôtel parisien, elle se prêtait avec la même générosité à cet entretien pour Saisons de Culture.


Texte intégral

Sentier - libre artiste

Estampes et Monotypes*

Par Katy Sroussy

Artiste plasticien, membre du centre de recherches CEREAP, professeur à l’Ecole Supérieure d’Art de Fort de France, rédacteur de la revue Recherches en Esthétique.
Sentier s’installe en Martinique en 1990, après des études de sculpture et de gravure en taille-douce, dans différentes Ecoles d’Art de Paris et après avoir travaillé en tant que peintre et sculpteur pour le spectacle vivant en Europe pendant une dizaine d’années.

Texte intégral

Guy Touvron l'incontournable

Par Mylène Vignon

J'avais rencontré Guy Touvron à la Madeleine, du vivant de son mentor, le célèbre trompettiste Maurice André. J'avais été très touchée lors de notre conversation, de l'admiration qu'il lui témoignait. Quelque temps plus tard, en mai 2012, je l'ai entendu en concert comme soliste dans un concerto pour violon et trompette de Vivaldi, en cette même église de la Madeleine de Paris. C 'est ce soir là que j'ai su que l'élève avait dépassé le Maître. Il encense son instrument avec une forme de philosophie inégalable. Ses interprétations généreusement harmonieuses bouleversent. Je me réjouis de ce concert à la Scola Cantorum de Paris le 23 mars 2014. Saisons de Culture ne manquera pas ce rendez-vous.

www.guytouvron.com

Rivières

Exposition collective.

Maria Teresa BERTINA-FAZ-KARLS-KASPER-Sophie SAINRAPT

Centre Culturel du Ministère des Finances. 3-14 mars 2014, 17h45-20h.
Commissaire : Mylène Vignon, expert en Art Contemporain.



Un poème de Mylène Vignon, Vers la Rivière, extrait du livre « Une Garance pour le violoncelle » édition Unicité, a donné racines à l’exposition« Rivières » dès 2013.

Fluidité mycélienne
  Entre deux continents
    Transparences
      Existencielles
        Laïta en colère
          Ria d’Etel…

Texte intégral

Fête du Graphisme

Michel Bouvet

Quelques aperçus en images de la Fête du Graphisme qui se tenait à Paris du 30 janvier au 2 février 2014.
L'avenue des Champs-Elysées avait fait l'objet du coup d'envoi de l'événement.
Le vernissage aux Docks dans le 12ème arrondissement réunissait une foule impressionnante d'oficionados des arts graphiques en présence de Madame la Ministre Aurélie Filippetti, entourée de nombreuses personnalités, dont Michal Batory, créateur de l'affiche de cette grande manifestation internationale ouverte à tous.
Félicitations à Michel Bouvet et à toute l'équipe pour cette organisation pharaonique, soutenue par le Ministère de la Culture et la Mairie de Paris...
 
Saisons de Culture était présent sur tous les terrains.

Mylène Vignon

www.fetedugraphisme.org

La résurgence du sensible

Par Karls

La grande image n'a pas de forme, nous dit François Jullien, et j'y reviendrai. Pourquoi dire, pourquoi vous dire, encore et toujours, ma passion ontologique pour l'art, pour l'abstraction en particulier, pour le "mysterium tremendum" qu'elle produit dans chaque parcelle de mon esprit et de mon corps? La réponse est sans aucun doute cathartique, mais par delà cette vérité immanente, ne cesse de sourdre cette volonté de partager une vision de cette création pure, dépourvue de tout concept, héritée du tragique de l'existence, de la conversion de l'expérience extérieure en expérience intérieure chère à Kandinski, puisque qu'il ne faut pas subir la vie, il faut travailler comme elle.

Texte intégral

Les garçons et Guillaume à table

Par Pascal Aubier

Il y a toujours parmi vos amis, y compris les plus proches, des gens pour vous envoyer d’urgence voir un film. Parfois ça marche, il est vrai. Parfois c’est catastrophique car vous vous encombrez d’un film nul tandis que vous vous demandez ce qui a pu prendre à vos amis pour vous vanter cette nullité.

Texte intégral

Jeunesse de Justine Malle, le film

Par Pascal Aubier

Voilà dans ce désert un peu aride un film, un film comme un dessin, comme un tableau, comme la rime du soir, comme le cinéma. Un film qui fait du bien. Un film tendre et secret, modeste et lumineux. Un premier coup, un coup de maître comme disait les honnêtes gens de l’autre temps. Et pourtant un film si jeune, si fort, si dans l’âge de son auteur, dans celui des jeunes gens que l’on croise tous les jours ou chez soi quand on a de la chance.

Texte intégral

La ruée vers l’art

Par Pascal Aubier

Décidément, je n’arrive pas à me mettre un mauvais film sous la dent. Pourtant il en sort des tas. On me les fait éviter. Je suis embarqué vers des rivages ensoleillés et clairs ou brumeux et terrifiants. Et ce ne sont pas ces derniers qui sont les moins passionnants, soit dit en passant.

Texte intégral

Bernadette Lafont

Par Pascal Aubier

Bernadette Lafont est morte cet été. Je ne vais pas dire ici mon amitié, ma tendresse, mon admiration et ma reconnaissance. Ces choses là sont gardées dans le coeur et dans la mémoire toujours vive, on n’est pas là pour en parler. Bernadette était une actrice merveilleuse et belle comme on n’a pas le droit. Elle est enterrée là-bas dans les Cévennes dans sa maison, dans sa famille comme on savait le faire autrefois avant les parkings mortuaires. 

Texte intégral

Hanna Arendt

Par Pascal Aubier

Je suis allé voir Hanna Arendt très naturellement. J’avais lu un peu largement son livre La condition de l’homme moderne et me souvenais très bien, et du procès Eichmann et de sa fine analyse du fascisme ordinaire proche de ce qu’avait montré Mikhail Romm dans son film éponyme. Je suis toujours énervé lorsque j’entend parler de ce « fou d’Adolf Hitler qui aurait entrainé ce pauvre peuple Allemand dans la tourment du nazisme ». On évite trop souvent de considérer la responsabilité individuelle et la responsabilité collective dans l’histoire en général et plus particulièrement dans notre histoire récente.

Texte intégral

Amour

par Pascal Aubier

Les Césars. Je me souviens de Georges Cravenne qui l’avait conçu. De César que j’aimais beaucoup qui s’amusait de ce que son trophée, une petite compression dorée, porte son nom. Je me souviens de Robert Enrico qui reçut le premier César du meilleur film pour son Vieux fusil et qui devint vite et de facto, le président de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma. Des Césars donc.

Texte intégral

Sugar Man

par Pascal Aubier

Il faut se méfier des films que l’on vous recommande. Surtout de ceux que l’on vous recommande beaucoup. Le risque de déconvenue augmente au nombre des recommandeurs. C’est donc un peu à reculons que je suis allé voir SUGAR MAN un documentaire dont tout le monde dit qu’on croirait de la fiction. Bon déjà, j’aimerais arrêter le faux débat. Il y a le cinéma, c’est à dire les images animées – et leurs subsidiaires à la télé, sur le net, n’importe où.

Texte intégral

Après Mai

Par Pascal Aubier

Quand Mylène Vignon, dans un sourire aussi grand qu’elle toute entière, me proposa d’écrire selon l’inspiration de quoi alimenter une rubrique cinéma dans ses Saisons de Culture, j’ai eu tout de suite l’idée de parler des films nouveaux qui m’attristent tant, qui nous déçoivent, qui réordonnent et nous ennuient le plus souvent.

Texte intégral

La photographie est un art?

Joël Peter Witkin<br/>The Paris Triad Death is like...It's coming<br/>Joël Peter Witkin<br/>The Paris Triad Death is like...It's coming

Oui, mais quels sont ses rapports avec les arts voisins, la peinture en particulier et l'aventure humaine en général?
Voyez Gehrard Richter qui, avec cette question posée en forme d'énigme, vraie ou supposée telle, ensorcelle la planète.

Texte intégral

Tadeusz Kantor

Tel que je l'entends, le chroniqueur est l'homme qui se préoccupe du temps, qui s'inquiète de savoir ce que nous en faisons comme de ce que le temps fait de nous.
Comment mieux faire que de placer cette poursuite sous la puissante invocation de Tadeusz Kantor.

Texte intégral

Shoichi Hasegawa Entre paysages, lumière et vibrations poétiques

SHOICHI  HASEGAWA

L’œuvre du Maître nous interroge sur notre regard, notre perception, notre identité. Chez HASEGAWA, le thème est psalmodié à l’infini. Un peu comme une pensée ininterrompue, que rien ne dérange, ni silence, ni sommeil. Obsession d’aller au-delà des champs du visuel, pour atteindre l’épure, même s’il a beaucoup à nous dire, à nous apprendre surtout !

Texte intégral

L' homme qui fait Chanter le marbre

L' HOMME QUI FAIT CHANTER LE MARBRE

C'est sous la grande verrière de l'Orangerie du Sénat, Jardin du Luxembourg à Paris que nous nous sommes confrontés au choc de la matière.

Toute la dimension spirituelle  des œuvres - villes ou totems - exprime ce ressenti de puissante élévation que la lumière exalte.

Texte intégral

JR
photographe des temps modernes à ciel ouvert

JR : photographe des temps modernes à ciel ouvert

JR… Derrière ce nom d’artiste au premier abord un peu rébarbatif, se cache un véritable artiste français qui a su faire de la rue son plus bel atelier et lieu de travail au monde. Mélange de street-art et de photographie, le travail de JR ne laisse jamais longtemps indifférent (que l’on aime ou pas !)
C’est après avoir trouvé un appareil photo dans le métro que tout commence. JR, lui-même ancien graffeur, suit alors ses amis du street-art de l‘époque et les photographie lors de leurs nombreuses virées « illicites ».

Texte intégral

L’Art Pour La Paix

Colloque du 1er mars 2017

Photo: Woytek Konarzewski

C’est à l’initiative de la Chinese Arts and Culture Society, présidée par le peintre et mécène, Monsieur Lin Xian Xiong et de la revue Area, dirigée par Alin Avila, que s’est tenu le premier mars 2017 au Sénat, le colloque l’Art Pour La Paix, à Paris.

Texte intégral

La Désaccordée

Le film émotion

Le court métrage La Désaccordée, signé Mona Flammer, n’a laissé personne indifférent. L’histoire de cette jeune femme paumée et particulièrement touchante, pourrait appartenir à bon nombre d’entre nous. La souffrance du manque d’un parent en allé pour ce lieu d’où l’on ne revient pas, est un sujet difficile à traiter à l’écran, et Mona l’a fait avec grâce et pudeur. La somme d’information est telle, que je me suis montrée étonnée de la courte durée de ce film, qui nous colle au fauteuil, avec une charge émotionnelle due à toute la complexité du concept.

Texte intégral

Festival de Biarritz Amérique latine 2016 bilan

Par Katy Sroussy

Le soleil a illuminé les rivages biarrots et les projecteurs, les scènes du festival totalement en symbiose avec l’Amérique latine, ses cultures et traditions, depuis 25 ans. L’Amérique Centrale était à l’honneur cette année.

Texte intégral

Festival d’Avignon le 70e

Par Katy Sroussy

Cette 70e édition a su incarner la Rage, l’Espoir, la Résistance et la Réussite.

 

La culture, l’information, l’éducation et la création restent les grandes priorités des équipes du Festival, rassemblées par Olivier Py, ainsi que celles des artistes engagés et présents.

Texte intégral

Il était une fois…
FAKARA

Sandrine Gauthier<br/>Comédienne<br/>Pose avec les bijoux Fakara<br/>Photo: Woytek Konarzewski

Fred et Robson, j’ai nommé FAKARA, ont créé leur ligne de bijoux contemporains éponyme en 2015, en hommage à l’artiste Martine Harraca, dont ils viennent récemment de reprendre la marque mythique.

 

Fred, vient du monde féérique du costume de spectacle et Robson, de quinze ans de pratique quotidienne à l’atelier Harraca. Sur une base de matières légères et transparentes, ils incrustent du cristal de synthèse, y compris celui de Swarovski. Les couleurs des bijoux évoluent en fonction de l’intensité de la lumière. Ils abordent également des techniques mixtes, composée de perles de culture, motifs en argent massif ou dentelles, selon les besoins de l’œuvre.

Texte intégral

Ben au Musée Maillol

Par Henri Hugues Lejeune

Henri Hugues Lejeune

Il est fameux, tout le monde le connaît.

 

Qui est, quel est Ben ? La réponse à cette question, l’intéressé a passé sa vie à la chercher et surtout à le faire savoir. Quid de l’art aussi par la même occasion puisqu’il est artiste, ou veut l’être. L’incessante recherche en est impertinente, drôle, angoissée aussi. Il cherche en tous sens et serait, finalement, bien en peine de trouver. Même si l’on y rajoute la société, la sagesse, la vie, l’amour, tout ce que l’on veut bien y mettre.

Texte intégral

De la Pologne au Mexique

Portraits et paysages

Photo: Woytek Konarzewski

Woytek Konarzewski né en Pologne, vit et travaille à Paris.

 

Dans son approche artistique, il nous invite au voyage à travers des propositions originales, tant dans la composition que dans la couleur. Ses différentes recherches le conduiront de New York à Mexico, en passant par l'Europe, notamment sa Pologne natale, où il retourne régulièrement, objectif en main.

Texte intégral

Eugen Gabritschevsky

Par Henri-Hugues Lejeune

Voici déjà longtemps, mis en présence d'œuvres de Gabritschevsky j'avais été happé par elles.

 

Peu de gens avaient alors eu l'occasion de les voir; je l'avais dû au hasard autant qu'à mon assiduité (réelle) à m'imbiber d'art "singulier".

 

C'était néanmoins bien après le premier appel lancé de Munich vers Dubuffet en 1948 par son médecin traitant, le professeur Von Braunmühl, qui, diffusé de proche en proche, non sans réticence parfois (de la part de Dubuffet lui-même notamment) avait suscité un intérêt profond pour l'œuvre chez quelques connaisseurs admiratifs.

Texte intégral

Louis Stettner sous tous les azimuts

Par Henri-Hugues Lejeune

Louis Stettner est né à Brooklyn en 1922.

 

Photographe et artiste de grande renommée conquise au cours d'une longue vie jalonnée d'allées et venues entre New York et Paris, on peut naturellement considérer que le double hommage qui lui est actuellement rendu au Centre Pompidou comme à la Galerie Susse constitue une sorte de couronnement de la carrière d'un humaniste à l'ouverture d'esprit universelle, aussi Français qu'il est profondément Américain.

Texte intégral

Anselm Kiefer

Par Henri-Hugues Lejeune

"Voilà un très grand artiste dont vous avez la possibilité de contempler une superbe exposition, c'est un devoir et un plaisir d'aller la voir. Courez-y donc."

 

Ce devrait en être assez de la part d'un critique en qui il aurait confiance, pour décider son lecteur fidèle, le dispensant ainsi d'une tâche bien difficile.

 

Cela ne suffit hélas pas, même pour le dit critique qui doit se justifier pour son propre compte du choc qu'il ressent et y voir plus clair de toute façon.

 

Car le fait est qu'il n'est jamais facile de prendre parti au sujet d'un artiste allemand de quelque importance.

Texte intégral

Houellebecq et moi

Par Henri-Hugues Lejeune

Je ne saurais me dire grand lecteur de Michel Houellebecq.

 

 dire vrai, en lisant Du même auteur en tête de Soumission -Dieu que la liste en est imposante pour qui ne paraît pas publier si régulièrement -, je ne vois rien qu'il me souvienne d'avoir flairé de près, depuis vingt-cinq ans qu'il rôde dans les parages.

 

Je l'avais côtoyé il y a bien longtemps dans la cohue du cocktail de mi-journée du prix Novembre d'alors, prix dont on parlait pour lui ce jour-là et qu'il n'avait pas obtenu? Il était à peu près isolé et ne ressemblait guère au jeune écrivain tel qu'on le voit rôder dans ce genre d'endroit: plutôt sympathique.

Texte intégral

Wifredo Lam

Par Henri-Hugues Lejeune

Cette exposition est passionnante à plusieurs titres.

 

Pour sa première rétrospective digne de ce nom en France, le Centre Pompidou montre de ce nomade de Wifredo Lam une vision d’ensemble dont de nombreuses périodes et des phases importantes y étaient pratiquement inconnues.

 

Il s’est en effet beaucoup déplacé, par nécessité politique souvent, par convenance personnelle aussi. Parfois se sentait-il à l’étroit en certains lieux où il ne se trouvait plus en harmonie mais cela demeure son secret. Le chroniqueur ne peut se reconnaître que des intuitions ou des impressions quant à la biographie d’un peintre qu’il s’efforce de présenter à ses lecteurs ! Il nous faut surtout remarquer combien son œuvre a porté le reflet de ses tribulations et de ses intérêts, voire de ses passions.

Texte intégral

Dolce Vita

Par Henri-Hugues Lejeune

Si vous ne l'avez pas encore fait, il n'est que temps de se rendre au Musée d'Orsay, voir cette exposition explosive au titre faussement anodin de "Dolce Vita ?" qui n'entendait pas en voiler le message mais souligner de ce point d'interrogation la voie étroite de la Création.

 

L'exposition en situe la quête sur le sol italien, dans la première moitié du XXème siècle dont le déroulement artistique et intellectuel est si peu connu en France.

Texte intégral

Ningen

Par Henri-Hugues Lejeune

Voici un film japonais jusqu'au bout des ongles, énigmatique à souhait, digne héritier de Rachômon, puisé au plus profond de l'âme nippone et de son mystère et qui a été réalisé par deux européens!

Ajoutez à cela que les acteurs sont tous amateurs et japonais à la seule exception d'un merveilleux Chinois ami intime du protagoniste du film et plus mystérieux que tous les autres réunis.

L'action (?) se déroule dans un cadre urbain du Japon d'aujourd'hui à l'exception des scènes les plus cruciales qui se situent dans certains des sites shintoïstes les plus sacrés du pays et dans des forêts irréelles.

Texte intégral

Pierre Bonnard - Peindre l'Arcadie

Par Henri-Hugues Lejeune

Consacrée à un grand artiste, une exposition se doit de viser à une expression totale, à harmoniser l'idée que l'on a de lui, le voir s'animer sous les yeux du visiteur. Elle portera à l'incandescence cet amas de rêveries, de perceptions confuses, d'idées que nous pouvions avoir à son égard, dans une effusion la plus euphorique et profonde possible pour aboutir à la synthèse idéale de la réalité avec l'idée, la chose avec l'esprit, Aristote avec Platon: en un mot comprendre!

Telle a visiblement été l'ambition des réalisateurs de cette superbe exposition que le Président du Musée d'Orsay Guy Cogeval portait en lui nous dit-il depuis de nombreuses années. Je suis convaincu qu'ils l'ont réalisée.

Texte intégral

Disparition du grand cinéaste René Vautier

Par Adrien Perreau

J'ai été consterné d'apprendre il y a maintenant un peu plus de deux mois la disparition du grand cinéaste René Vautier, qui nous a quittés le 4 janvier 2015.

C'est au festival du film de Douarnenez, festival qui chaque année met à l'honneur une langue ou un peuple, que j'ai eu le privilège de rencontrer René Vautier, en compagnie de Nicole et Félix Le Garrec, avec qui il créa l'UPCB coopérative de production de films, pour que soit reflétée la vie sociale, culturelle et politique en Bretagne et pour faire du cinéma sans passer par Paris. Je garde au cœur et à l'esprit le souvenir de cette rencontre, pour moi un grand moment.

Texte intégral

Peaux d'âmes

Exposition d'Anilore Banon

Anilore Banon et Mylène Vignon

Sublimer la souffrance pour mieux en révéler la lisibilité. Rompre le silence, refuser la lâcheté. Condamner, témoigner...

Dix œuvres majeures, réalisées à l'occasion de la Journée Internationale du Droit des Femme et présentée à la Mairie du neuvième arrondissement de Paris jusqu'au 28 mars 2015.

Femmes crucifiées, martyrisées, atomisées.

Peaux animales comme support à la douleur écartelée.

l'artiste au doudou rose, dénonce l'hallali et met en garde l'humanité.

Silence, on tue!

Anilore Banon par son message nous demande de ne plus nous taire et ainsi nous exhorte à une totale vigilance.

Mylène Vignon

Texte intégral

MABRIS Peintre

Poétiser la couleur

MABRIS 1 - A Fleur de Peau - 92x73 cm - 2014

MABRIS brosse des envolées lyriques parfaitement maîtrisées, avec une énergie sans cesse renouvelée. Le jeu des formes et de la couleur, envoie une charge émotionnelle intense. L’espace prend vie et s’inscrit dans une partition équilibrée et joyeuse.

Ses nuances chaudes et harmonieusement contrastées, associées à des lignes de forces graphiques, nous convient au banquet de la genèse et du futur.

Par la technique de l’acrylique, plus spontanée que celle de la peinture à l’huile, elle obtient un résultat exceptionnel dans les transparences et les superpositions.

Texte intégral

Revoir Paris

Par Camille Bourneuf

A travers l'exposition Revoir Paris, François Schuiten et Benoît Peeters nous dévoilent la « face rêvée » de la Ville Lumière. Le dessinateur et le scénariste, depuis longtemps en collaboration, y font dialoguer leurs dessins et travaux avec des projets avec des projets d'architecture et d'urbanisme réalisés – ou non – des deux derniers siècles. L'exposition est donc articulée autours des planches de l'album Revoir Paris, et on y découvre par étapes l'évolution réelle et imaginée de la ville.

Texte intégral

Les Obsidiens en mouvement – Josette Rispal

La grotte mystique
Par Cybèle Air

Les Chiffonnettes ou les Boîtes de Josette Rispal nous invitent au voyage intérieur : celui dont Proust disait qu’il est « un dur labeur d’approfondissement ». A l’éclatement dans l’espace si souvent imposé dans le monde contemporain, et même dans l’art, cette proposition d’un recentrement saisit tout amateur ou visiteur qui pousse la porte de la Galerie au nom évocateur : «  Les Yeux Fertiles ». Ce recentrement sonne comme un appel archaïque, lointain et silencieux, comme un appel impérieux, mystérieux, sérieux, décisif et salvateur. Les enfants entendent dans cet appel une réponse à leur désir de reconnaissance et de construction d’un soi. Les adultes retrouvent avec délice, et comme pris au dépourvu, leur âme d’enfant.

Texte intégral

Les chemins de traverse

Théâtre de la Bertoche

S’il est un lieu où le handicap est un atout, c’est l’art.

Septième année que Pascal Laillet et Sylvain Rétif ont transformé un modeste garage, dont le meilleur attrait résidait dans son accessibilité, en un studio confortable, aux murs tendus de noir, où les acteurs, danseurs, saltimbanques, se rejoignent pour y mêler leur mixité dans le plaisir et la rigueur.

Parce - qu’à la Bertoche, c’est fastoche, on progresse, on s’éveille, on se parle avec les mots du cœur, les seuls qui soient compréhensibles de nous tous.

Les intermittents du spectacle font appel à d’autres comédiens, pas tout à fait comme les autres, car ce sont des adultes plus ou moins valides, et ils sont beaux à regarder.

Texte intégral

Entretien avec Peter Klasen

Portrait d’un artiste incomparable

C’est dans l’ambiance électrique de la galerie Mecanica, 39 rue de Verneuil à Paris, que j’ai eu l’honneur d’être accueillie par le Maitre en personne.  Ponctuel et attentif, il avait pris le soin de me dédicacer son dernier livre ; Lost Landscapes  - les terres perdues - hommage à Tintoretto, El Greco, Schwitters &co.
Peter Klasen, l’infatigable voyageur me raconte comment il est arrivé à la voiture et toutes ses « dérives ».

Texte intégral

A la recherche de Vivian Maier

Par Katy Sroussy

Photo: Vivian Maier

Documentaire mystérieux et étonnant réalisé en 2013 par Charlie Siskel et John Maloof.

John Maloof, jeune agent immobilier féru d'histoire, avait pour projet d'écrire un livre sur le quartier de Portage Park à Chicago et recherchait des photographies pour l'illustrer.

Texte intégral

Les dix ans de la commission du film

Soirée à la Manufacture des Gobelins

Olivier-René Veillon Directeur de la Commission du film et l’équipe de la Commission du film d’Ile-de-France

J'ai le bonheur et la fierté d'annoncer que la Commission du Film d’Île-de-France fête ses 10 ans. Bonheur et fierté, car cet établissement public de coopération culturelle (EPCC), ainsi que le conseil d'administration, ont reçu un accueil remarquable de la part des professionnels concernés, en France et dans le monde et a su en tirer parti au mieux pour développer avec succès ses activités.
Grâce à la volonté du Président de l’exécutif régional Jean Paul Huchon le Conseil Régional d’Île de France a voté le 27 mars 2003 la création de la Commission du Film.

Texte intégral

La Commission du Film d’Île-de-France va fêter ses 10 ans

La Commission du Film d'Ile-de-France était dès 2005 au Festival international du film de Hong Kong, représentée par Olivier-René Veillon, directeur de la Commission d'Ile-de-France, Eddie Ait, Conseiller Régional d’Ile-de-France et Adrien Perreau, membre du conseil d'administration (membre fondateur) de la Commission du Film d'Ile-de-France (Établissement Public de Coopération Culturelle).

La Commission du Film d’Île-de-France a été installée en 2004, après un travail commencé dès l'an 2000 par la commission Culture et Communication du Conseil Économique Social et Environnemental de la Région Île-de-France. En tant que rapporteur du budget pour cette commission j'ai insisté pour que la mise en place se fasse dès l'origine sous le statut d'EPCC – Établissement Public de Coopération Culturelle. La Commission du Film d’Île-de-France a ainsi été la première structure en France dotée de ce statut. J'avais eu en parallèle l'occasion de travailler avec des membres du Sénat sur la forme juridique à donner aux EPCC.

Texte intégral

Quand la musique côtoie les cimes

Par Laurent Bellin

Ce mois de juillet a vu naître un nouvel événement musical qui s’adressait tant aux amateurs qu’aux professionnels : le stage de musique Opus 74. Ce stage s’est déroulé à Flaine en Haute-Savoie (74), et a accueilli pour sa première édition des musiciens de talents.

Opus 74 propose de prendre des cours avec des grands noms de la musique. Nous pouvons citer Andrei Diev, professeur au conservatoire Tchaïkovski de Moscou, Renato Francesconi, ténor italien, Alexander Frey pianiste américain vivant à Berlin, ou encore Bertrand Giraud, concertiste français et directeur artistique de l’événement. Ce stage s’adresse tant aux amateurs qu’aux professionnels.

Texte intégral

Saisons de Culture à Drouot

Secrets d’ateliers

De gauche à droite: Ibrahim Sorel Keita - Mylène Vignon - Frédéric Ballon - Guillaume Luzé

Un public de qualité assistait le 14 octobre 2013 à la projection privée de l’émission Secrets d’ateliers dans les locaux du 12 Drouot à Paris. Frédéric Ballon, Directeur de Drouot Formation nous faisait part de sa volonté d’insuffler à cette maison de ventes « institutionnelle », un élan porté vers l’art contemporain.
Le concept d’émission de Mylène Vignon semble en parfaite osmose avec l’esprit perpétué depuis environ un an et demi dans ces nouveaux locaux.

Texte intégral

Operetta

Au théâtre Antoine

Operetta

Une comédie vocale d’une qualité surprenante, dans le cadre feutré d’un théâtre de boulevard. Un vrai délice ! Une interprétation décalée et parodiée, de ces illustres morceaux d’opéra que nous adorons tous !
L’ensemble vient tout droit de Catalogne et fêtait le 7 juillet à Paris, sa deux-centième.
Verdi, Rossini, Wagner, Offenbach, Bizet…une heure et demie de bonheur et le public enchanté en redemande. Comme ils sont généreux, ils donnent le maximum malgré la fatigue occasionnée par une performance aussi rock n roll que Baroque ou burlesque. Toujours avec élégance.
Mis en scène par Jordi Purti, sous la direction musicale de David Costa, Operetta a obtenu un immense succès lors du festival « Avignon Off 2012 ».
En raison de l’enthousiasme du public, le spectacle est prolongé jusqu’à septembre 2013

www.cordetheatre.com

Mylène VIGNON

L'art... ? Non!!...l'Argent !

Par Victor Sfez

Depuis quelques quinze ans , je défends avec passion l'Art Concret , l'Abstraction Géométrique et l'Art Minimal....
Des artistes contemporains, des artistes de notre temps, des artistes vivants.
Certains connus , d'autres nettement moins . Choisir de défendre ces artistes et ces courants , c'est miser sur le présent et sur l'avenir . Un pari très risqué, en réalité . Et c'est en cela que c' est passionnant ! Fouiller, chiner , découvrir des immenses talents enfouis, bâillonnés , enterrés souvent avant même d'avoir vu le jour . C'est la réalité pour une majorité de peintres , de plasticiens ou de sculpteurs ...
Heureusement, il y a encore les Collectionneurs . Les vrais , les purs, les sincères , les authentiques... Une "race" en voie de disparition! Les spéculateurs leur ont succédés!
De nos jours, on parle de moins en moins d'Art et de plus en plus d'Art-gent !!
Le coup de coeur ? L'élan? L'émotion? pffft...de l'histoire ancienne !
La cote ! Le voila le critère ! COMBIEN ?
...Le "comment ?", le" pourquoi ? "de la création ...on s'en fiche comme de sa première Sicav !

Texte intégral

Minimenta

A la gloire du petit format

Point Rouge Gallery

 

Une exposition d’oeuvres de petits formats de 26 artistes contemporains sous l’oeil bienveillant d’une gravure de Rembrandt.

 

 

Cette gravure de Rembrandt (1606 – 1669), seul artiste présenté à ne pas être bien vivant, se veut en quelque sorte l’oeuvre marraine de l’exposition minimenta.
Ses dimensions (8,5 x 7,5 cm) en font en effet le fer de lance qui prouve qu’une oeuvre, pour être grande, n’a pas besoin d’occuper toute la place.

Texte intégral

Jarek Kruk

Deus ex machina

Jarek Kruk

Le Corps encore et encore.
Jarek Kruk reçoit lui-même son public, ses collectionneurs et ses amis, à la galerie Mailletz située en plein cœur du quartier latin à Paris sur le thème: Deus ex machina.
L'artiste expose ses dernières créations, identifiables à l'apport de la couleur qui imprime un vibrato très particulier.
Son académie est présente dans ses propositions aux mises en pages très précises. Rappelons que Jarek Kruk a fréquenté les Beaux- Arts en Pologne et en France.

Peintures et dessins.
Ouvert du mardi au samedi, de 13h à 20h - 17 rue du petit Pont Paris 5ème.
Jusqu'au 6 juillet 2013

www.jarek-kruk.fr
 
Mylène Vignon

Orangerie du Sénat

ABRAM<br/>« Le Jouer »

Dans le cadre des Saisons Afrique Du Sud – France 2012 – 2013 le Sénat accueille DIALOGUES.
Une exposition proposée par le Conseil National Français des Arts plastiques et The South African National Association for the Visual Arts SAVANA et AIAP partenaire de l’UNESCO.
Une exposition riche de plus de cent œuvres  qui souligne une des rencontres amicales entre l’Europe et l’Afrique du Sud.
MVMA a contribué à la réussite de cette prestigieuse exposition  à travers la présence des artistes Maria-Teresa BERTINA sculpteur et KARLS peintre.
Sous la verrière, la lumière incarne une poésie particulière à cet ensemble d’œuvres qu’il est important de découvrir dans ce cadre atypique parisien. L’événement a été célébré le 5 juin en présence de la Présidence et des plasticiens.
Parallèlement, l’Hôtel de Ville de Paris expose Nelson MANDELA : De Prisonnier à Président- jusqu’au 6 juillet 2013.
Orangerie du Sénat  4 au 16 juin 2013
www.france-southafrica.com
www.senat.fr

Mylène Vignon

Art bouddhique à Paris

Henri-Hugues Lejeune

L'Extrême-Orient à Paris se concentre en ce moment, plus que jamais, entre Iena et Alma.
Autour de l'incontournable Musée Guimet, qui regorge de richesses (les plus importantes d'Europe) dont certaines, peu connues, révèlent aux amateurs de charmantes surprises, et fait flèche de tout bois avec des expositions temporaires de haut niveau qui se succèdent.
On peut actuellement y admirer trois mille ans de "Trésors de la Chine ancienne" des bronzes archéologiques rituels inédits depuis 2700 avant J-C jusqu'au IVème siècle de notre ère.
Cette plongée minutieuse à travers une tradition de progrès technique ininterrompu dans des conditions historiques et des civilisations de plus en plus complexes constitue une promenade des plus éclairantes sur la culture et l'éclairage impérissable de ce grand pays, une initiation.

Texte intégral

Pas si Bêtes : les 10 ans

CHRISTIANE PEUGEOT

10ème édition de l'exposition d’art animalier
PAS SI BÊTES
Du 22 au 31 mai 2013
Lundi au samedi de 13h30 à 18h30
Marraine de l’événement Corinne Le Poulain

Christiane Peugeot a l’honneur d’accueillir dans sa galerie, la dixième édition d'une exposition collective «Pas Si Bêtes», parrainée comme chaque année par la comédienne Corinne Le Poulain. A cette occasion deux associations sont invitées à présenter le travail de leurs artistes : peintres, sculpteurs, photographes, plasticiens... spécialisés dans l’art animalier. Lors de la soirée du vernissage une animation est consacrée aux animaux : lectures-spectacles, chants, récitals, signatures de livres...

Texte intégral

Ben : « Je ne suis pas fou »

Ben Vautier

A la limite du génie, se situe la folie.

Pour la huitième fois en trente ans, Ben a investi ce 15 décembre 2012 l’espace intégral de la galerie Lara VINCY rue de Seine à Paris.

Perché sur un caddy de supermarché, l’artiste nous accueille une bouteille de son célèbre Jaja de Jau en main. Il sert lui-même un verre à chaque visiteur et l’ambiance que dégage cette performance nous transporte  à des années lumières de la morosité ressentie à l’extérieur.

Texte intégral

Soulages XXIe siècle

Exposition

Le musée des Beaux-arts de Lyon propose jusqu’au 28 janvier 2013 "Soulages XXIe siècle" une exposition temporaire consacrée au peintre rodezien Pierre Soulages. Ce projet, exécuté en partenariat avec la Villa Médicis, propose une trentaine d’œuvres de Pierre Soulages dont plusieurs tableaux inédits.

Texte intégral

Communiqué de presse

Clark et Pougnaud : Hommage à Edward Hopper
Mona Bismarck American Center for art & culture
Du 20 octobre 2012 au 20 janvier 2013

Texte intégral

Hopper au Grand Palais

Du 10 octobre 2012 au 28 janvier 2013

Edward Hopper<br/>Chop suey<br/>1929<br/>Huile sur toile, 81.3 x 96.5 cm<br/>Collection de Barney A. Ebsworth

Edward HOPPER, artiste américain a commencé son parcours de peintre à Paris au début du vingtième siècle. De retour à New York, il se consacre à la cartographie picturale de la classe moyenne américaine, jusqu'à l'obsession.
Hopper est celui qui a su étirer le temps afin d'en suspendre au paroxysme l'envol. C'est sur cette idée que s'est construite son oeuvre.
Peintre du silence et de la solitude, il saisit dans la philosophie de l'attente ce passage du profane au sacré, contenu dans cette lumière extirpée de lui-même, avec tout ce qu'elle contient de méthaphisique.
Mais laissons le regard et l'appréciation de chaque visiteur, poursuivre cette analyse au fil de cette exposition aussi incontournable que remarquable.
http://www.grandpalais.fr/
 
Mylène VIGNON

Anouk Albertini
Sculpteur de l’équilibre

Anouk ALBERTINI

C’est sans doute parce qu’elle regarde beaucoup les autres et qu’elle est généreuse qu’Anouk ALBERTINI construit, assemble  et polit des blocs de pierre ou de résine,  jusqu’à se perdre dans  cette quête d’équilibre qui nourrit son art, sa nécessité.

Texte intégral

L’art contemporain
Est- il encore en 2012, soumis au dictat de la censure?

Oui et fait invraisemblable, le Château de Versailles a refusé cet été le lustre de Joana VASCONCELOS, La fiancée.

Texte intégral

Musée d’orsay (ou) quand le café s’invite au musée

Depuis sa rénovation fin 2011 (pour ses 25 ans), le musée d’Orsay arbore de nouvelles couleurs source de chaleur et de modernité. De nouvelles couleurs qui « transcendent » la beauté déjà existante des lieux. Et de nombreux tableaux magistralement éclairés grâce à de nouvelles technologies très sophistiquées. Tout cela crée une atmosphère bien particulière, presque surnaturelle.

Texte intégral

La renovation du musee

D’ORSAY EN QUELQUES CHIFFRES

2 ans de travaux (dont 70 nuits pour finir le chantier) et 250 ouvriers
65 000 litres de peinture utilisés
1000 œuvres déplacées
1850 œuvres exposées
860m2 d’espaces créés
7200m2 de surfaces rénovées

Texte intégral

Le monde fantastique de Diego Giacometti

Galerie Charpentier (Sotheby’s)

Par Henri-Hugues Lejeune

Cette exposition n’a duré qu’un clin d’œil ; aussi ne saurait-il être question de venir la voir mais bien de signaler l’existence d’un grand artiste du XXe siècle, aussi étonnant et attachant qu’il a toujours été discret pour ne pas dire secret.

Texte intégral

« Silence » de Scorsese : révérence

Par Cybèle Air

Le Gouverneur Inoué dit au jeune jésuite : « Mon père, vous et les autres missionnaires ne semblez pas connaître le Japon ». Le père Rodrigues lui répond sur le champ « Et vous, honorable magistrat, vous ne semblez pas connaître le christianisme ». « À ces mots », précise l’auteur japonais catholique Shûsaku Endô, « ils rirent tous deux ». Nous sommes à Nagasaki en 1641, le christianisme est interdit au Japon.

Texte intégral

Le théâtre de la Bertoche

Les Chemins de traverse

Quel plaisir de retrouver au Mans la troupe de la Bertoche, dans le cadre des Chemins de traverse, avec le spectacle: Les Lutins du Père Noël !

 

Nous avions déjà parlé de ce fameux théâtre aux multiples facettes, dans un précédent reportage sur Saisons de Culture.

Texte intégral

Fascination, une exposition de Chang Song

Par Laurent Bellin

Mercredi 14 décembre 2016 aura lieu le vernissage de l’artiste chinois Chang Song, autour d’une création qui emmène à la réflexion. Ses œuvres, inspirées de légendes chinoises ancestrales, viennent nous interpeller par leur exagération, leur coloration. Elles dénoncent l’étouffement de nos villes bruyantes et luxueuses qui nous endort au lieu de nous aider à repousser nos limites pour faire avancer nos civilisations.

Texte intégral

Galerie Area en fête

"Cette étrange idée du beau"

Beaucoup d’entre-nous se souviennent de la galerie Area, ce vaste loft de la rue d’Hauteville. Les œuvres étaient accueillies sous une immense verrière que semblait supporter une babélienne bibliothèque dont les rayons présentaient livres et objets du monde. Pendant vingt ans, performances et expositions se sont succédé. Milshtein y a montré ses plus insolites créations, Jiang Shanqing y a peint une fresque de plus de dix mètres de long. Pat Andrea pour « Rien à vendre », a voulu que le lieu ressemble à un nouveau Lascaux avec un charbon nourri par un feu produit sur place, il a consigné sur les murs, les lignes de ses délires. La fresque finie, le public a été invité à l’effacer dans une sorte de fête payante où l’œuvre était offerte en sacrifice.

Texte intégral

Odile Montserrat photographe

L’œil de la mémoire

La rencontre avec l’immense photographe des stars qui ont rythmé notre quotidien depuis les années 60, s’est révélée un grand moment d’anthologie. Odile Montserrat et sa fille Valeria Attinelli, ont accueilli Saisons de Culture avec cette chaleur que seule confère la modestie du vrai talent. C’est encore avec une vive émotion, qu’Odile se souvient de la rencontre avec Serge, rue Bugeaud dans le 16e arrondissement, alors que la star, en pleine idylle avec BB, lui fit entendre en avant-première, « Je t’aime, moi non plus ». Ce furent les débuts d’une grande complicité qui jamais ne s’achèvera.

Texte intégral

Festival d’Avignon 2016

Les coups de cœur de la rédactrice en chef

Arrivée en fin de saison le 22 juillet à Avignon intra - muros, j’ai été enthousiasée par des comédiens bien rôdés qui m’ont offert leur florilège, dans le cadre du off de ce festival 2016.

Texte intégral

Artis Sensualitas

Interdit aux moins de seize ans

C’est Sophie « la sagesse », qui ouvre le bal avec ses Origines du monde presque soft, au vu de cette très coquine exhibition qui se tient en plein cœur de Bruxelles, pour le plus grand plaisir des collectionneurs d’art érotique. La scénographie compose une partition qui s’écrit crescendo, à mesure que l’on pénètre dans la galerie à l’ambiance très feutrée. L’accueil est des plus chaleureux et les artistes sont manifestement heureux de voir s’harmoniser leurs œuvres sur les cimaises qui entourent un canapé rouge très glamour, face auquel Olivier Parent expose des photos de bondage avec quelque démonstration de shibari, des plus impressionnantes. Plus loin, sur la cheminée, les terres cuites et les bronzes de Mady Andrien s’enlacent et s’accouplent à cœur joie. Les grandes toiles de Carolina Toyos, sympathisent à merveille avec les belles Traces de femmes de Sophie Sainrapt. On peut admirer également les travaux d’Elya Verdal, Nea Borgel et de Steve Mathé.

Texte intégral

Pascaline Boura

La danse du signe

Tout a commencé par une rencontre avec des poètes en 2011. Encouragée par sa fille à prendre contact avec des artistes, elle entreprend alors une conversation sur Facebook, qui va déterminer le cours de son destin.

 

Pascaline est éducatrice de jeunes enfants, mais elle a toujours dessiné et parallèlement suit des études artistiques par correspondance.

Texte intégral

Christelle Westphal et Denis Pourawa

Un regard à fleur de graine

Christelle Westphal est une technicienne de la photo, et pourtant elle a choisi la simplicité de la lumière naturelle, rejetant ainsi tous les artifices, pour nous donner à voir ces visages, qui possèdent tous leur propre majesté. Chacun respire comme une joie d’être là pour porter la coiffe végétale avec laquelle il se sent un dans l’instant du saisissement de la photo. Il y a les joyeux, les réservés, les naturels et ceux qui prennent la pose, mais chacun à sa manière semble avoir donné son consentement à la photographe comme un dénouement sans histoire. Il s’agit d’un projet plastique initié en 2003, dont le but n’est pas l’ampleur mais plutôt le creusement patient d’un sillon qu’elle nous invite à suivre à travers le partage. Le lecteur spectateur peut s’approprier l’ou- vrage comme il le souhaite et se promener au gré des pages de visage en visage, il peut aussi émettre une opinion ou une pensée à laquelle il n’aurait pas songé quelques secondes auparavant. Le paradoxe c’est que la récurrence du sujet donne une liberté et ouvre un champ à l’imaginaire, l’enfermant moins finalement que si chaque photo avait été un espace libre de création.

Texte intégral

Danse avec les couleurs

Par Marc Albert-Levin

Dans une toile d’Hélène Jacqz, comme dans une improvisation de jazz, tout se joue dans l’instant. Tout est une question de tempo.

 

C’est toujours le jeu de quitte ou double. Quitte, ce ne serait qu’une trace de peinture sans signification. Un son neutre, sans éclat, sans écho et sans vibrato. Double, c’est gagné. C’est un envol, un jaillissement, une floraison : un geste large qui propulse le regard d’un angle à l’autre du tableau. Le spectateur est dans la position d’un surfeur glissant adroitement au creux de la vague, une seconde avant qu’elle ne se pulvérise en un milliard de gouttelettes étincelantes.

Texte intégral

itu' l'appel de la couleur

Par Mylène Vignon

Photo: Woytek konarzewski

itu' performe depuis 2009 entre Tokyo et Paris. Il s'est d'abord distingué comme champion de tennis, pour se consacrer ensuite au marketing. Parallèlement, il a écrit un best seller - Comment devenir millionnaire quand on est stupide - traduit du Japonais en Coréen et en Chinois.

 

Il utilise tout d'abord comme support son smoking trois pièces blanc, qu'il peint avec des couleurs joyeuses et vitaminées.

 

En 2014, il a ouvert sa galerie éponyme, au cœur du Marais parisien.

Texte intégral

Salon du dessin 2016 - Palais Brongniart

Par Eric Le Goff

Photo: Woytek konarzewski

Dans un agenda du printemps culturel 2016 bien chargé, je demande le salon du dessin !

 

Drapé de l’affiche de Michal Batory qui ne sait cacher ce sein sépia haut perché, c’est sous le sceau de ses 25 printemps que le salon du dessin nous révèle le 30 mars 2016, une édition qui signe a elle seule, un vrai spectacle artistique éclairé d’heureux échanges parmi les 39 exposants qui partagent ainsi leurs passionnantes et dernières découvertes.

 

L’engouement que le salon rencontre le soir du vernissage mais aussi auprès du grand public et qui a grandi au fil du temps par la force de son internationalisation, de ses approches conceptuelles et de la richesse de ses dessins et tableaux, pourrait bien venir de là.

Texte intégral

Aladin

Par Eric Le Goff

Une occasion magique de pousser en famille, les portes du théâtre du Palais-Royal!
110 ans après le magnifique court métrage muet d'Albert Capellani , c'est au tour du nouveau propriétaire de la lampe merveilleuse, aux propriétés surnaturelles encore si convoitées, d'en faire jaillir une troupe de jeunes et brillants comédiens, dans un décor, des costumes et un style illuminés. Le perspicace metteur en scène, Jean-Pierre Daguerre, nous diffuse ainsi durant toute sa pièce à plusieurs niveaux de lecture, une énergie rebondissante et réjouissante, qui ne déplaira certainement pas aux parents accompagnateurs.

 

Et dans le rôle d'Aladin, que le charmant, l'infatigable et truculent Lionel Cécilio, mène de la rue au palais, le comédien affiche l'ascension d'un talent qu'Albert Capellani, aurait, sans aucun doute, aimé avoir en 1906, dans sa lumière.

Veau Trinité

Première lecture publique

Photo: Woytek Konarzewski

Ce fut un réel plaisir,  d'assister à la première lecture publique de la pièce Veau Trinité, signée Olivier Sourisse, au Studio Hébertot le 12 février 2016.

 

Veau Trinité est un théâtre de la démesure, qui nous transporte dans un univers proche de Delicatessen et de Mad Max.

 

Nous y avons retrouvé un Jean-Claude Dreyfus à la hauteur du rôle magistral de Georges, maire d'un village et éleveur de Bovins. Nous ne dévoilerons pas ici l'intrigue, mais nous attacherons, tout comme Georges, à la présence biblique d'un certain Jésus, animal issu de la recherche génétique et très prisé par les différents acheteurs.

Texte intégral

Jadornano, côté Seine, côté Grillon

Par Eric Le Goff

Joseph-Antoine d’Ornano<br>Photo: Woytek Konarzewski

Accueillante rencontre avec les aquarelles et les fusains illustrant le nouvel ouvrage de l’élégant peintre et auteur Joseph-Antoine d’Ornano, entouré le soir du vernissage, d’un public venu nombreux et conquis par l’expression artistique romanesque qui illumine jusqu’à Noël, les murs de la feutrée et réputée galerie « Grillon » de la rue de Seine.

 

Enchaînant les dédicaces qui renforcent l’amitié, l’auteur de « côté chambre, côté jardin », ému et charmé, ouvre dans cette nouvelle méditation ce qu’il y a de plus intime en nous. Quelque chose me dit alors que cet ouvrage de grande qualité, publié aux éditions Michel de Maule saura aussi trouver votre côté intérieur.

 

www.jadornano.fr

Daniel Flammer

Photo : Woytek Konarzewski

Une rencontre avec Daniel n’est jamais fortuite. Pas facile de le solliciter avec succès. Lors du premier Cri des Sirènes sur la Seine, il avait tout simplement zappé la date et son clou est resté à l’attendre toute la soirée. Sans doute était-il occupé à dessiner à la pierre noire, ou à chercher l'inspiration en écoutant quelque morceau de musique bien choisi...

 

Cependant, il a bien voulu répondre aux questions de Saisons de Culture avec une très grande disponibilité, un carton à dessins sous le bras et en prime, un sourire plein de charme.

Texte intégral

Festival de musique de Janvry

Par Mylène Vignon

Photo : Mustapha Ozgun

Des moments musicaux d’une très grande intensité, ce 3 octobre 2015 à Janvry dans l’Essonne.

 

Tout a commencé la veille, avec une programmation particulière réservée aux enfants, accueillie avec succès.

 

La grange de Janvry est le théâtre idéal pour le partage de la musique et de la convivialité. Intimiste et buccolique, le grenier des anges, bousculait alors ses bottes de paille, afin de faire de la place au piano.

Texte intégral

2ème édition du concours Résonances International

Par Laurent Bellin

Photo : Stéphane Le Mentec

Le 26 Juin 2015 s’est déroulé un événement peu conventionnel dans le monde de la musique classique. La résidence officielle de l’Ambassadeur du Canada en France, son excellence l’honorable Lawrence Cannon, a accueilli la seconde édition du concours de musique Résonance International.

 

Ce concours, fondé en 2014 par Olga Karnaukhova a pour objectif de mettre à l’honneur la musique ukrainienne à Paris, et récompenser les jeunes talents de la scène internationale. Il permet aussi aux plus jeunes et aux amateurs adultes de se confronter à un jury de musiciens hors pair. Cette année, le jury était composé de prestigieux pianistes tels que Pavel Nersessian (Russie-Canada), Elena Kroon-Golikova (Russie), Vardan Mamikonian (Arménie), Raminta Neverdauskaité (Lituanie), Oleksandr Kukonin (Ukraine), Laurence Rigaut (France).

Texte intégral

Festival de la Grange de Janvry

Concert de musique classique

L’âme d’un village soucieux de préserver son identité et la qualité de son environnement, voilà pourquoi Brigitte DELPONT y avait posé les bagages de son entreprise au début des années 90. Travailler pour l’avenir dans un cadre d’autrefois !

 

Et c’est lors d’un échange avec le Maître des lieux, Christian SCHOETTL, qu’ils décidèrent d’organiser un concert de musique classique.

 

Ainsi, en 2008 sont nés les « Moments Classiques de Janvry ». Depuis le concert s’épanouit dans ce décor intimiste où se mêlent vieilles pierres et bottes de paille. Pour sa 6ème édition cette année, « Les Moments Classiques », lancent son premier festival. Il n’existait pas de festival de musique classique en Essonne, alors ils ont donné libre cours à leurs ambitions.

Texte intégral

Iris Alter

Par Katy Sroussy

Katy Sroussy, Sandrine Gauthier, Iris Alter et Mylène Vignon

Artiste à double talent, peintre et chanteuse de jazz, Iris Alter expose ses œuvres dans le
Boudoir-Galerie du Sélect, lieu mythique des années montparnassiennes,
du 13 septembre au 6 octobre 2015.
Son travail, haut en couleurs, en matières, en compositions et thèmes, s’appuie sur des techniques mixtes pour représenter son expression artistique, proche de la figuration narrative-critique.
Iris Alter puise son inspiration dans la beauté et la force de la nature, s’interroge sur le dérèglement climatique et dénonce les comportements humains complexes.
Sa peinture « reflète les parfums de notre ère, parsemée d’étranges convictions sociales, de traumatismes politiques, de phénomènes naturels à la fois troublants, fascinants et apaisants et d’infinies nuances de la condition féminine. Ma peinture est une invitation à la rébellion, à l’émotion et à l’onirisme » revendique-t-elle.

 

Exposition ouverte tous les jours de 7h à 2h, 99 bd Montparnasse 75006 Paris

Les saisons du Renard Pâle

Sophie Sainrapt expose

Les saisons du Renard Pâle

Maître imprimeur depuis 1934, Rimbaud est un spécialiste reconnu pour ses conseils avisés et ses réponses adaptées aux artistes et aux professionnels. Son savoir-faire s’épanouit dans un bâtiment signé par l’architecte Jacques Gleyze. C’est au sein de son décor paysagé et de son entrée en forme de nautile que seront accueillies les oeuvres du Renard Pâle...

Texte intégral

Ars Humana

Eglise de la Madeleine de Paris

C'est avec plaisir que Saisons de Culture s'associe à cette oeuvre caritative de grande envergure qui unit la musique, la peinture et la voix. Cette performance ne pourrait exister sans l'impulsion de l'énergie des spectateurs. Des textes poétiques et philosophiques apporteront une respiration nécessaire au rythme des morceaux choisis. La harpe de la musicienne Claire Galo Place, donnera la mesure de nos émotions, tandis que la voix de la cantatrice mezzo soprano Mathlide Cardon, nous invitera à tutoyer les anges. Â ce moment, le peintre performer Karls, offrira une véritable chorégraphie picturale chromatique, sur une toile de six mètres de long. Le son et la lumière seront orchestrés par Jean Frohlich.

Texte intégral

Moi George Sand

Nini, Nini, Nini…

Nous sommes en 1855, 3 mois après le décès de Nini que sa grand-mère George Sand a tendrement aimé… et qui lui manque tellement.

George Sand est à son bureau, relisant et corrigeant le manuscrit de ses mémoires.

Elle s’ouvre à nous, nous faisant partager les moments de sa vie auprès des hommes qu’elle a connus, de son époux à ses amants – que je ne dévoilerai pas ici – de ses moments de joie et de désespoir, de ce qui a été dit sur elle….

L’auteur de la pièce, Pierre-André Hélène, historien d’art et écrivain, amateur passionné des XVIIIème et XIXème siècles, conservateur du Musée Maxim’s, s’est mis à la place de George Sand mais plus encore dans celle de ses amants.

Texte intégral

Salon du dessin 2015

Par Eric Le Goff

Affiche de Michal Batory

Est-il encore besoin de présenter le salon du dessin qui renaît pour la 24 fois avec les grandes fleuraisons culturelles du Printemps sous une météo peu encourageante?
 L’occasion surtout pour Saisons de Culture de se retrouver au sein du mythique palais Brongniart devant la majestueuse affiche du salon qui pour la 6 ème fois consécutive confronte magiquement, l’œuvre du passé et l’œuvre contemporaine, née de l’ expression et de la sensibilité artistique des talentueux graphiste Michal Batory et photographe Woytek Konarzewski.

Texte intégral

L’art de Sébastien Mathé

Par Gérard Mannoni

Photographier la danse est un défi, car il s’agit de concilier bien des contraires. Comment rendre le caractère éphémère du mouvement, sa rapidité, son immatérialité sans trahir la sensualité du corps ni sa beauté charnelle ? Comment saisir la magie du rapport entre la lumière et le geste, la géométrie du pas à l’instant précis où il atteint sa perfection sans les figer ? Quand déclencher la prise de vue pour qu’elle saisisse un grand jeté, un équilibre, une arabesque à son si bref instant d’exécution idéale ?

Texte intégral

Remi Rebillard

Incontournable dans le monde de la photographie du vingt-et-unième siècle, Remi REBILLARD joue désormais dans la cour des grands.

Né en France, l'artiste a fait le choix de s'installer aux Etats Unis. C'est lors de son exposition de Bruxelles, que j'ai vraiment pris conscience de la valeur de ce travail qui a déclenché chez moi, l'envie. La féminitude et ses paroxysmes, ont suscité, comme dans un miroir intime, le désir d'écrire sur notre belle complexité, nos fractures, à nous les femmes, observées à travers l'oeil du photographe.

Texte intégral

Nicole Breidt – Roche

Ouvrir d’autres champs vibratoires

Série Océanides 1

Aussi  fertile que créative, Nicole nous invite à pénétrer son imaginaire dans une série d’œuvres architecturées autant que lumineuses.
Le rythme qui ponctue le canevas se mêle et s’emmêle dans un chaos harmonique qui ramène à la nature dont elle aime tant s’inspirer. Un peu moins sage, l’autre «nature» ; celle de la créatrice, aime jouer avec les interstices des limites de ses diverses fantaisies.

Texte intégral

Médaille de la Ligue Universelle du Bien Public

Photo:  Matthieu Konarzewski

La médaille de la Ligue Universelle du Bien Public vient d'être attribuée à Woytek Konarzewski, président de " Saisons de Culture " à la Maison d'éducation de la Légion d'honneur de Saint-Denis.

Par l'étendue de votre action, vous avez l'élégance et la générosité de faire partager cette démarche d'excellence à un public élargi, toujours au service de l'intérêt général, soyez en remercié.

Adrien Perreau pour le comité de rédaction de " Saisons de Culture ".

www.woytek.fr

Texte intégral

Cinemas et cultures

Festival Biarritz Amérique Latine
Par Katy Sroussy

La 23ème édition aura lieu du lundi 29 septembre au dimanche 5 octobre 2014.

Avec son évènement exceptionnel: le concert de Agnès JAOUI qui chantera Les Passionarias accompagnée du Quintet Official, le 30 septembre.

Avec son Focus sur le Cinéma Mexicain, soutenu par l'IMCINE et les Ambassades du Mexique et de France, particulièrement un autre regard pointé sur la Comédie telle que NOSTROLOS NOBLES de Gary ALAZRAKI (2013) ou de grands classiques de l'âge d'or tel  que Le GRAND NOCEUR de Luis BUNUEL (1949), neuf films choisis.

Texte intégral

La genèse révélée du silence

Luce Sola

Luce Sola<br/>Rossella Bellusci

Rossella Bellusci travaille depuis le début des années quatre-vingt autour de l’expression photographique de la lumière : la lumière comme matériau.  Les œuvres exposées témoignent de l’évolution de cette démarche radicale et sensible, où le sujet à la fois disparaît et se révèle dans la saturation lumineuse. Ses œuvres ont rejoint les collections du MoMA, du Musée national d’art moderne à Paris, de la Maison européenne de la photographie à Paris, de la Galleria Nazionale d’Arte Moderna à Rome.

Texte intégral

Festival-67ème

Sucres de Cannes
Par Katy Sroussy

© Service de Presse Festival Cannes 67e

Le Cinéphile ébloui, happé par un tourbillon d’émotions,  se retrouve dans une autre dimension : son rêve d’adolescence se réalise chaque année en accédant au Festival de Cannes, temple du Cinéma.
Ce passionné commence son voyage cinématographique dans un train et ne rencontre dans son compartiment, ce jour là,  que des personnes qui oeuvrent pour  le 7ème Art : coiffeur de stars, réalisateur de films et court- métrages, ingénieur du son, acteur, producteur.  Chacun discute et parle de son métier en partageant son savoir tout simplement.

Texte intégral

L’œil de la femme à barbe

Suivez mon regard

Enfin une galerie ouverte les dimanches à Paris !  

Après avoir assisté au vernissage de cette surprenante exposition, inscrite dans un concept d’un nomadisme encore plus surprenant ; je décide d’y retourner un dimanche, histoire de revoir les œuvres sans les têtes des invités venus en nombre impressionnant, ce mercredi 7mai 2014.

Texte intégral

Josette Rispal honorée

Guy Cocheval Président des musée d'Orsay et de l 'Orangerie et Josette Rispal

Le 12 mai 2014, Josette Rispal recevait les insignes d 'Officier dans l 'ordre des Arts et des Lettres dans la salle des fêtes du musée d 'Orsay.  Monsieur Guy Cogeval, Président des musée d'Orsay et de l 'Orangerie louait le parcours d ' exception de la plasticienne au grand coeur.
Saisons de Culture entourait Josette d’une présence aussi multiple que bienveillante. Émotion palpable pour tous, à l 'appel de la muse de Saisons de Culture pour son époux Henri - Hugues Lejeune.

Mylène Vignon

Récompenses!

La petite équipe de « Saisons de Culture » très cohérente dans sa diversité, est heureuse de toute occasion de se réjouir de chaque reconnaissance publique de la qualité et du talent de chacun de ses membres.
Jugez donc si l'occasion est double!

Texte intégral

Cité Montmartre aux artistes

Un joyau d’architecture parisienne

Carine Rolland, Maire adjointe à la culture Voir l’article

Coup de cœur de Saisons de Culture pour cette cité d’artistes très particulière, située dans le dix-huitième arrondissement de Paris, non loin de la Mairie. Â cette occasion, nous avons rencontré Madame Carine Rolland, Maire adjointe à la culture, qui a bien voulu nous confier avec une authentique bienveillance, son sentiment sur cette pépite et ses particularités. « Nous aimons que les artistes puissent y résider dans la richesse de leurs diverses cultures et personnalités. On est dans une vraie vie de village, avec ses joies et ses drames…le cachet de ce site historique classé est incomparable. Les artistes, issus de toutes disciplines s’épanouissent dans des ateliers aux surfaces parfois exceptionnelles. Des portes ouvertes sont organisées régulièrement avec le soutien de la Mairie. Chacun est libre d’y accueillir les « chercheurs d’art » ou de refuser de recevoir un public qui pourrait troubler une nécessité de solitude propice à la concentration ».

Notre grande muse Josette Rispal, nous confiait récemment qu’elle avait posé quarante ans plus tôt pour un certain Fernand Larue, qui l’a initiée aux balbutiements de la sculpture. Elle est devenue cette immense artiste – inclassable- que nous connaissons.

Louise Bourgeois a séjourné dans un des ateliers de la Cité Montmartre aux Artistes, ainsi que tant d’autres sommités de la peinture, l’architecture, la musique et l’architecture…

Texte intégral : historique


Mylène Vignon

Jean-Claude Bertrand

Jean-Claude BERTRAND<br/>« Opus »

C’est au Centre Culturel du Ministère des Finances de Bercy, lors du vernissage du 23 janvier 2014, que j’ai découvert réellement la palette de possibilités artistique de ce plasticien sensible. Atypique, il mêle les sensations olfactives, les émotions cognitives, les réactions chromatiques en lien très intime avec la musique. Celle qui nous rassemblait autour de Jean-Claude en cette soirée inaugurale, était la musique d’une voix à casser le cristal, celle de la cantatrice soprano; Carole Chabry. Le geste du peintre qui s’accordait à la perfection avec le rythme et les notes aigües de la chanteuse lyrique, s’est achevé par un jeté de touches blanches au graphisme aussi tumultueux que maîtrisé. C’est avec émotion, que Carole Chabry  a reçu en cadeau des mains de son complice, l’œuvre créée en la circonstance.

Le public a salué la double prestation de ce tandem généreux et incroyablement en phase, par une standing ovation plus que méritée.

L’exposition «  Ecoutez-voir la musique » fut un véritable succès et nous attendons avec impatience le "Cri des Sirènes 3" sur la Seine à Paris, où le plasticien entré récemment sous la bannière du collège d’excellence MVMA est invité à nous surprendre encore.

Texte intégral

Mylène Vignon


Carole Chabry: www.empreintelyrique.fr

Les messagères de Fukushima

Saisons de culture s’investit dans l’humanitaire

L’association Kenzo Takada organise une campagne de sensibilisation sur les dangers qui persistent au Japon, suite au séisme qui a endommagé la centrale nucléaire  de Fukushima. Des personnalités du monde entier sont invitées à exprimer leur créativité sur des poupées culbuto en papier mâché traditionnel de la culture japonaise. Fabriquées dans un atelier de Fukushima, elles sont le symbole d’un peuple qui se redresse sans tomber, un peuple fier et vaillant.

Texte intégral

Inauguration de la Progress Gallery à Paris

Artiste : Grégory Euclide

Située passage de la Fonderie en plein quartier d’exploration de l’art contemporain parisien,  en ce nouveau lieu de décryptage de langue universelle, Progress Gallery  ouvre ses portes et  Saisons de Culture s’est posé avec intérêt,  devant le travail de Grégory Euclide.

Euclide n’est en aucun cas un pseudo emprunté au célèbre mathématicien antique, il existe et je l’ai rencontré. Assurément,  la  quête du nombre d’or les rassemble, qui rend visible l’inaccessible et disert le silence.

Un mélange de peinture classique et limpide et de land art, ajouté à une belle dose de créativité souvent ludique, nous invite à la méditation.

Texte intégral

Performance pour l'objectif

En hommage à Gustav Klimt - Egon Schiele - Francis Bacon

En hommage à Gustav Klimt - Egon Schiele - Francis Bacon

Anaïs Bourquin - Théâtres d'Emotions
Marie Bonnefoux- Peintre
Woytek Konarzewski - Photographe et metteur en scène
Poème de Mylène Vignon

Texte intégral

Alina Szapocznikow

Alina Szapocznikow<br/>SOUVENIR II, 1971

Près de quarante ans après son décès, enfin célèbre !

Ce n’est pas ce petit bout de femme discrète et si effacée qui aurait perdu son âme à rechercher la gloire ! Et pourtant, son œuvre magistrale est enfin reconnue en France, dans notre pays trop longtemps aveugle, qui fut aussi le sien.

Texte intégral

Helene Jacqz

HELENE JACQZ





Exposition du 15 novembre au 22 décembre 2012  
Le vernissage aura lieu le jeudi 15 novembre, en présence de l'artiste.
 
Hélène Jacqz est constamment à la recherche d'une expression plus juste et plus vraie, pour exprimer des sentiments et des émotions qu’elle pense communicables à tous.
« En tant que peintre, j’aime la matière, la couleur et les combinaisons infinies qu’elles me permettent d’obtenir quand je travaille sur un tableau. Vivent les couleurs vives ! J’aimerais les faire danser et chanter jusqu’à qu’elles chantent et dansent dans les yeux de ceux qui s’arrêtent pour les regarder ».

Texte intégral

Un Monumenta 2012
Haut en couleur

Le soleil ayant enfin refait surface, rien de mieux que de prendre quelques minutes et de se rendre au Grand Palais pour déambuler dans la chaleureuse atmosphère de Monumenta 2012 que nous propose, cette année, Daniel Buren.

Texte intégral
close


Voir l'article
Copyright @ 2012