Portraits

François Mocaër

Editions Unicité

Unicité : définition philosophique de ce qui est unique.

J’ai la conviction que le moi est un mensonge existentiel, mais d’un autre côté cela ne peut pas être autrement. Cette contradiction n’est qu’une apparence. Il y a un ressenti au-delà des mots. J’ai l’impression que les êtres ne peuvent pas être autrement que ce qu’ils sont. Moi aussi, je ne peux pas être autrement que ce que je suis. Je crois que tout vient de ce silence qui est plus qu’un silence, de cette part d’insondable qui est la nature ou la lumière de l’être (…) François Mocaër.

Lorsque François Mocaër décide en juin 2010, de fonder sa propre maison d’édition, les éditions Unicité, c’est déjà une histoire d’amour. Il s’agit de rendre public, un sublime roman d’écriture, dont il est convaincu de la qualité. A cette époque, il est lui-même un poète reconnu, publiés chez les éditeurs les plus exigeants. Il mettra alors sa plume de côté, afin de se consacrer à ceux qui le surprennent par leur originalité littéraire : leur Unicité.

Être éditeur indépendant, c’est se battre jour après jour, pour ne pas céder à la dure réalité de l’économie. Il cumule les dédicaces, de librairies en salons littéraires ; Marché de la Poésie place Saint Sulpice, Rencontres en Mairies, cafés littéraires, Printemps des poètes, Salon du lycée Henri IV, Salon du livre de Paris et d’ailleurs…

Sa motivation est restée la même, la rencontre du souffle poétique et la recherche d’une certaine qualité d’écriture. Il abrite au sein d’Unicité, une collection sur la littérature du monde, orchestrée par le célèbre poète chilien, Pablo Poblète.

François n’hésite jamais à éditer des récits ou essais pour de grandes causes humanitaires. Les droits sont souvent offerts aux différentes associations caritatives, qu’ils soutiennent.

Unicité, sonne également comme unis dans la cité. Une cité unique et ouverte vers l’autre, qui réunit poètes et romanciers autour d’un axe solide et protecteur. C’est cette qualité rare, que je perçois, telle une pépite, tournée vers l’humanité, chez cet éditeur courageux et talentueux.

Sa ligne éditoriale se situe en priorité dans l’amour de l’autre.

Il écrit encore : Le matin dans le RER, je me sens vivre en arrière; L’égo est là bien sûr, mais à la fois il n’est plus là. Je le sens, mais il n’est plus moi. Il est ce qu’il est. C’est comme si j’avais un trou en moi, mais un trou plein.

Aujourd’hui, après plus de 200 publications (poésie, romans, essais), il vous attend au Salon du Livre de Paris, porte de Versailles sur le stand Ile de France (P 68).

Mylène Vignon

(Auteure aux Editions Unicité)