Portraits

Brig Finucci

La qualité d’une personne sensible et déterminée !Comment imaginer le parcours insensé d’une jeune femme qui  renoncera à son projet d’études d’architecture,  pour partir parcourir le globe et qui, plus tard, affirmera  sa volonté de s’ouvrir aux affaires scientifiques internationales, en instaurant une passerelle entre l’Allemagne, les USA et la  France? Texte intégral

Michal Batory

Quand le talent s’affiche

Michal BATORY est né en 1959 à Lodz en Pologne. Après avoir réussi l'examen d'entrée  de l'Académie des Beaux Arts qui porte aujourd'hui le nom de son créateur, Wladyslaw Strzeminski, il obtient son diplôme de graphiste, spécialité; l'affiche. Tout parisien se retrouve régulièrement face à des affiches de théâtre qui portent la signature de Batory. Texte intégral

Miranda Deliallisi

Lorsque j’ai rencontré Miranda, par une belle après-midi d’été, au neuvième étage du Centre Pompidou, il m’a semblé que le soleil brillait deux fois. Assises près d’une sculpture dorée de Jean-Pierre Raynaud, nous avons sans tarder, entamé une conversation de passionarias.


La souriante jeune femme qui souligne son regard par des lunettes au design particulier qui lui vont à ravir, s’est confiée à mon écoute attentive, sans aucune retenue. Née en Albanie en pleine période soviétique, elle est aujourd’hui consciente de l’extrême confort intellectuel derrière lequel ses parents l’ont abritée de leur bienveillance.

Texte intégral

Jules Matton compositeur

Par Mylène Vignon

J’ai rencontré Jules Matton le 1er mars 2014 à la Fondation Taylor, lors de sa Carte blanche dans le cadre de l'évènement Rémanence. J'y étais conviée par le peintre Jérôme Delépine à lire le même jour quelques poèmes devant une œuvre d’Olivier Debré.
Elevé par un père artiste (Charles Matton, décédé en 2008, était un peintre, sculpteur, dessinateur, photographe, cinéaste) et une mère romancière et essayiste, Jules Matton a choisi seul sa voie, au gré de sa vocation : la musique.

Texte intégral

A la rencontre de Gilles Naudin

Presque vingt ans déjà, que Gilles Naudin a ouvert la galerie qui porte ses initiales, en plein cœur du quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Saisons de Culture lui consacre aujourd’hui cet hommage bien mérité. GNG, c’est d’abord la chaleur d’un accueil dans un lieu d’art international. C’est aussi la découverte d’un homme qui aime son métier, sa passion des autres et cela se voit. Texte intégral

Gustave Caillebotte

Le peintre du grand angle

Avant le célèbre tableau les raboteurs, l’exposition présentée intramuros de la propriété Caillebotte, nous invite à découvrir un visage plus intime de  l’œuvre peint de l’artiste.

Rejeté par l’académie, Gustave Caillebotte atteste que seul contre toutes institutions officielles, tout homme peut tracer son chemin et que l’essentiel est dans la passion.

Texte intégral

Adrien Perreau

Par Mylène Vignon

J’ai rencontré Adrien dans le cadre d’une cérémonie organisée par le magazine des Décorés des Arts et des Lettres. Plus tard, nous nous sommes retrouvés lors de la remise du Prix Edgar Faure au Sénat. Texte intégral

Sophie Sainrapt Eros la Femme, la volupté.

Ce qui interpelle lorsqu’on pénètre dans l’atelier de Sophie, ce n’est pas l’étalage de la nudité, c’est le respect dû à l’amour du corps. Ce corps jubilatoire qui exprime toute la reconnaissance de cette grande liberté que lui accorde l’artiste. Texte intégral

Eléonore Nitzschké photographe

Une rencontre insolite

Je considère comme un véritable privilège, d’avoir été reçue dans l’univers très surréaliste de l’atelier secret de cette photographe si talentueuse.
C’est au milieu des dentelles, de fleurs, de senteurs d’iris et de plumes, qu’elle m’a accueille sur fond de musique de Jazz américain interprétée par Milt Buckner.
La Diva se trouvait en pleine séance de photo, face à face avec une sublime jeune femme entièrement dénudée, qu’elle habillait de spirales et de plumes …
Un mainate apprivoisé qui ne semblait pas du tout gêné par cette situation insolite donnait de la voix et swinguait avec la musique, sans doute dans le but de me séduire?

Texte intégral

Christiane Peugeot

Le Cœur et les ciseaux

Voilà bientôt vingt ans que la petite fille du LION anime de son talent atypique, le monde des arts et des lettres avec un plaisir sans cesse renouvelé.Ecrivain, professeur de sciences humaines et peintre, Christiane préside et dirige le centre culturel qui porte son nom, avenue de la Grande Armée à Paris. Texte intégral

En visite chez Pasnic

L’atelier de gravures de l’excellence - en secret

Pasnic  c’est un de ces lieux mythiques de la pratique fine de la gravure, avec en prime cet indicible petit supplément d’âme. On y pratique la technique du carborundum, pas facile à réaliser avec ce résultat optimal. L'atelier est situé à l’extrémité d’un passage au charme bucolique du vingtième arrondissement de Paris. La porte s’ouvre en direct sur une atmosphère de parfum de labeur, comme on les aime à Saisons de Culture.

Texte intégral

Sonja Koczula

Nouvelle exposition sur les cimaises de la galerie GNG, 3 rue Visconti jusqu’au 5 janvier 2013.
Gilles Naudin présente pour la deuxième fois - en mode biennale - les peintures et dessins de cette jeune artiste Allemande née en 1976 à Osnabrück, d’origine Polonaise et très appréciée des collectionneurs parisiens.

Texte intégral

Catherine Ludeau Au Loft Sévigné PARIS

Une artiste qui transforme la vie en un champ de douceur. Caramel et nuances de berlingots, une démarche audacieuse vers un public séduit

« Comme lovée dans un repli du temps oublié des hommes, dans un recoin de l’histoire ignoré par les urgentistes du rien consumériste - quelque part entre le moyen âge japonais et le XXIème siècle mondialisé - Catherine Ludeau occupe un espace, une alcôve de paix, où l’on se sent chez soi sans y avoir été invité. Texte intégral

Rispal – issime

Un autre monde est né à Paris près de la Seine dans la cave d’un étrange garage, celui de Josette Rispal, sculpteur de rêves. Entre matières et chiffons restitués à la vie, elle façonne, maçonne, compose, enchante et étonne. Les noirs obsidiens, soudain devenus bruns comme sculptés dans le pain d’épices, se bousculent et tentent de prendre place dans cet univers limite-inquiétant mais si beau !  Beau parce-que très fort. Angoissant à qui ne peut comprendre. Familier à celui qui sait voir et doux à qui sait recevoir.

Texte intégral