Evenements

Les Russes encore les Russes

Par Pascal Aubier

Il y a quelques jours, je parlais ici de ce film magnifique qu’est Léviathan.
Je me souvenais alors de la qualité rare des films du temps de l’Union Soviétique et de citer des Tarkovsky, Iosseliani, Panfilov, Choukchine, Kontchalovsky pour faire petit.

Et j’ai découvert un petit magasin rue Beaurepaire au beau nom de Potemkine, dans le 10ème arrondissement de Paris, qui produit lui même des trésors à voir absolument.

Vous trouverez les collections complètes d’Otar Iosseliani, le génial Géorgien, qui fit quatre films en Géorgie dans las années 60-70 avant de venir tourner le plus souvent en France. Des merveilles telles Pastorale, Il était un Merle Chanteur, La Chute des feuilles puis en France, Les Favoris de la Lune, La Chasse aux Papillons, Adieu Plancher des Vaches, etc.

Mais vous trouverez aussi tous les films de Tarkovski, Kontchalovski, Mikhalkov et là tout récemment ceux de Gleb Panfilov que je vous conseille tout particulièrement. L’actrice inoubliable de Panfilov est Ina Tchourikova. Une femme comme on en trouve jamais sur les écrans « occidentaux », une femme simple, une femme du peuple, sans apprêt ni sophistication, et qui vous rend amoureux comme nulle autre. Quatre films dont le Début que je vous recommande particulièrement.

Bref, allez chez Potemkine et régalez-vous.

Demain je vous parlerai d’un film Québécois, Mommy.

Qui est un voyage à lui tout seul.