Portraits

Marc Albert – Levin

Par Mylène Vignon

Nous avons fait la connaissance de Marc, un soir de printemps 2011 à la librairie La Lucarne des Écrivains où il présentait un numéro de la gazette éponyme. J’ai immédiatement été conquise par la gentillesse et l’érudition de cet homme très cultivé, qui s’est avéré pour mon grand bonheur, désireux de nous gratifier de sa plume si personnelle. Est née rapidement la première flânerie qui allait être suivie par ses précieuses anachroniques, que l’on retrouve dans un livre du même titre : Anachroniques du flâneur- n° 1 à 14, publié chez nous, en 2017, aux Éditions Saisons de Culture. Texte intégral

Esther Ségal

Par Mylène Vignon

Esther Ségal est arrivée dans l’équipe Saisons de Culture, présentée par la peintre Sophie Sainrapt, lors d’une réunion au Café de Flore. Elle est rapidement devenue l’une de nos rédactrices, en proposant la rubrique Les coups de cœur d’Esther Ségal. Son prochain livre,  Le sentier des étoiles est à paraître prochainement dans la collection de notre maison d’édition éponyme.

Esther Ségal, ©_Woytek Konarzewski

Texte intégral

Jiang Shanqing

Sur les rives de l’art

C’est en compagnie de mon ami l’éditeur Alin Avila, que j’ai rencontré ce grand artiste aux multiples talents, dans son incroyable atelier parisien, dont l’architecture extérieure n’est pas sans rappeler la Cité Interdite de Pékin. Entourés de nombreux amis, nous avons été conviés à tutoyer les nuages. Texte intégral

Entretien avec Aliska Lahusen

Par Mylène Vignon

Comment dois-je t’annoncer, sculpteur ou peintre?

Peintre ou sculpteur? Il s’agit de notions anciennes et qui datent. Actuellement, je crois que les plasticiens travaillent et pensent en idées, images, concepts. Personnellement, je passe en permanence, tant au niveau de ma pensée que de la réalisation, de deux à trois dimensions. En fait, je travaille ma peinture avec des techniques de sculpteur, utilisant les oxydes, les grattages, les superpositions, et dans mes sculptures, par le travail sur la matière, comme le plomb ou l’étain, l’utilisation du verre, des transparences, des pigments et, surtout, de la laque traditionnelle, la couleur et les reflets prennent une très grande importance. Ce que je retire de mes réflexions sur les volumes se retrouve dans mes tableaux et inversement également. Texte intégral

Jacqueline Boyer

De Tom Pillibi à aujourd’hui

Enfant de la balle à cent cinquante pour cent, Jacqueline Boyer raconte sur scène son incroyable épopée. Mère : Lucienne Boyer. Père : Jacques Pills. Belle-mère : Édith Piaf (deuxième épouse de Jacques). La petite Jacqueline naît au début des années quarante à Paris, de l’union de deux monstres sacrés Texte intégral

Sam McInnis ou la peinture plaisir

Olivier de Champris a rencontré Sam McInnis lors de sa dernière exposition, "Neverland", à la Galerie Almine Rech à Bruxelles. Entretien

Voici un artiste qui ne se paie pas de mots. Il le dit d'emblée: "je peins par plaisir". Des toiles colorées, des nature-mortes, des portraits de Michael Jackson ou de la Princesse Diana. La jeunesse et la maturité ont rendez-vous dans cet entretien. Où l'on découvre le secret des jeunes artistes américains : y croire et y aller.

Prince George & Prince William, 2018, courtesy of the Artist and Almine Rech Prince George & Prince William, 2018, courtesy of the Artist and Almine Rech

Texte intégral

Ma naissance au jazz

l'entretien avec Michel Contat par Mylène Vignon

Après une longue et brillante carrière au Monde et à Télérama, Michel Contat est depuis deux ans le chroniqueur Jazz de Saisons de Culture. Aujourd’hui, il nous fait l’amitié de ces confidences.

Cher Michel Contat, à quel moment vous le Jazz est-il arrivé dans votre vie ?

J’avais quinze ans quand je suis né au jazz, et le jazz lui-même avait moins d’un demi-siècle. Selon moi, il était né en tant que grande musique classique noire américaine le 26 février 1926 avec l’enregistrement par Louis Armstrong de Cornet Chop Suey dans un studio d’Okeh à Chicago. Un morceau de seize mesures en fa, avec stop chorus, de Louis à la trompette. Ses compagnons sont Johnny Dodds à la clarinette, Kid Ory au trombone, Lil Hardin, sa femme, au piano, Johnny St Cyr au banjo, mais c’est lui qui joue tout au long, à part un solo de piano. La subtilité rythmique, la sûreté d’émission, l’invention mélodique restent aujourd’hui aussi novatrices qu’un solo bebop de Charlie Parker. C’est le jazz à son plus haut degré de joie pure et de beauté. Hugues Panassié, pape du jazz traditionnel, en avait fait dans les années 50 l’indicatif de son émission hebdomadaire de radio. Grâce à lui ceux qui aimaient le jazz avaient, imprimée dans leur mémoire, l’improvisation géniale de Louis Armstrong, un jeune homme de vingt-cinq ans qui inventait la musique du siècle. Texte intégral

Yannick Laurent

Pacte avec le jeu.

Du plus loin qu’il se souvienne, Yannick Laurent est là sa passion de jouer

Né à Lyon de parents fervents spectateurs, il se rêve sur scène dès sa plus tendre enfance et monte pour la toute première fois sur les planches en CE1. Il est l’âne dans Les animaux malades de la peste, de Jean de la Fontaine. C’est décidé, il sera comédien Texte intégral

Pascal Aubier, cinéaste engagé

De la Nouvelle Vague à nos jours

Pascal Aubier est né à Paris, près du Jardin du Luxembourg, dans l’immeuble où son grand-père avait fondé une maison d’éditions éponyme, dirigée ensuite par sa tante et reprise plus tard parFlammarion. C’est dans cette même maison, que dans son grand salon rempli de livres, de sculptures et de tableaux, je l’ai rencontré.Avec un plaisir et une ferveur non dissimulés, il m’a livré son histoire.Dès l’âge de vingt – deux, après ses études au Lycée Louis Le Grand, il décide de se rendre en URSS. Son père, Jean Aubier, décédé alors qu’il n’avait que treize ans, fut pendant la guerre membre du Réseau du Musée de L’Homme fondateur du Journal clandestin Résistance. C’est lui qui lui révéla que c’étaient les Soviétiques qui avaient battu les Nazis et sauvé le monde, la Guerre Froide allant empêcher la menace atomique lancée par les  Américains. À l’école, les choses n’étaient pas enseignées de cette façon. Texte intégral

Hélène Jacqz

Par Mylène Vignon

Je me souviens de la première rencontre avec Hélène Jacqz à l’Orangerie du Sénat. Nous étions en compagnie de Marc Albert-Levin, pour découvrir une importante étape de Caravane, un événement artistique nomade, auquel participait Hélène.  Aujourd’hui, quelques années plus tard, l’énergie qui m’avait fascinée apparaît toujours aussi intense. Saisons de Culture ne pouvait manquer ce rendez-vous. Texte intégral

Cyb, de Kyoto à Paris

Kokedera, le Temple des Mousses

De retour de Kyoto et suite à une visite très privée lors de laquelle elle assistait de manière confidentielle à une cérémonie Zen bouddhiste, l’artiste, de retour dans le cocon de son atelier parisien a médité sur le contraste du vert et du rouge, qui sont de tous temps ses couleurs de prédilection. La mémoire emplie de la centaine de formes et de couleurs de mousses qui recouvrent les Temples sacrés, ne pouvait que générer une série d’œuvres en accord avec son grand amour pour Vincent Van Gogh qui évoquait ce Japon si imprégné d’art bouddhiste dans sa peinture. Texte intégral

Bernard Pinet

par Mylène Vignon

Bernard Pinet est l’ami que tout le monde rêve d’avoir. Jovial, toujours prêt pour aider ou soutenir, sa tonalité vocale aux couleurs du sud,  lui apporte ce petit plus qui fait de lui un personnage haut en couleurs. Il reste comédien jusque dans les gestes les plus anodins du quotidien et gère son histoire personnelle en acteur de la vie. Texte intégral

Elizabeth Czerczuk

Par Mylène Vignon

Le corps comme instrument métaphysique de travail

Dans le théâtre parisien qui porte son nom, nous avons rencontré Elizabeth Czerczuk, chorégraphe, comédienne, metteur en scène et auteur, une personnalité hors du commun, un vrai talent, une vie consacrée à cet art sensible et difficile, qui oriente son parcours depuis l’enfance. Texte intégral

Katarzyna Lavocat

L'initiation à l’art contemporain

Une visite chez Katarzyna Lavocat est une véritable initiation à l’art contemporain sous ses formes les plus diverses. L’artiste, peintre à la base, travaille étroitement avec les architectes et cette activité l’éloigne souvent de son chevalet pour une pratique de la fresque, de la céramique murale, de la mosaïque, du vitrail. La tapisserie occupe une place particulière dans son activité. Ses grandes compositions sont tissées sur le métier de haute lisse. Les surfaces colorées, animées par des reliefs, vibrent de leurs teintes délicates. Texte intégral