Evenements

Paris Romantique, 1815-1848

Par Elsa Kaminski

« Capitale artistique, musicale et scientifique, mais également capitale des plaisirs et de la mode » ainsi décrite par le Petit Palais, Paris fut l’interprète de la génération romantique de la période 1815-1848.La lecture de l’exposition se fait au travers d’une balade entre les lieux les plus emblématiques de la ville (les Tuileries, le Palais-Royal, la Nouvelle-Athènes, la cathédrale Notre-Dame de Paris et les Grands Boulevards des théâtres), les épisodes clés (la Restauration, la révolution de 1830, la Monarchie de juillet et la révolution de 1848) et l’enchainement des souverains (Louis XVIII, Charles X et Louis-Philippe). Texte intégral

Festival Gombrowicz à Paris.

Théâtre Elizabeth Czerczuk

Un partenariat réussi ce 23 mai 2019 entre le Théâtre Elizabeth Czerczuk et Saisons de Culture au TEC. Witold Gombrowicz était à l’honneur pour commémorer le cinquantenaire de sa disparition. Nous avons participé à des projections réalisées par Monique Stalens, metteuse en scène et Adam Sroka, directeur du Festival Gombrowicz à Radom en Pologne (2001-2007).

© Woytek Konarzewski

Sergiusz Chądzyński  animait une table ronde à laquelle était invités par Elisabeth Czerczuk: Monique Stalens, Cyb, Mylène Vignon, Adam Sroka.  La troupe du théâtre T.E.C nous a offert la surprise d’un florilège extrait du spectacle : Les Inassouvis, qui se déroule actuellement dans ce nouveau théâtre parisien unique et incontournable.  Sur les cimaises, il est toujours possible de voir l’exposition des photos signées Woytek Konarzewski: Rêves Inassouvis, jusqu’au 22 juin 2019.  Une suite de ce festival consacré à Gombrowicz est attendue en octobre au T.E.C. 
Théâtre Elizabeth Czerczuk  20 rue Marsoulan Paris 12 ème. 
La rédaction

Poissons Volants

Par Elsa Kaminski

Comme son nom lindique, lexposition collective « Poissons volants », sous la direction de Sophie Bosselut et Sarah Cohen, fait des particularités de lanimal le pendant des oeuvres aujourdhui présentées au 6b. En effet, la théorie du poisson volant selon laquelle lanimal sextirpegracieusement hors de leau pour échapper à son prédateur convient donc admirablement à lanalyse poétique des artistes, cest-à-dire aux situations où lindividu est placé devant un langage inhabituel, volontaire et libéré

Texte intégral

Notre Dame, notre drame

Par Mylène Vignon

Que d’émotions ressenties ce 15 avril 2019, alors que nous rentrions de notre journée et qu’u n épais nuage de fumée noire envahissait le ciel de la capitale. Ensemble, nous avons regardé impuissants les flammes envahir la charpente et la flèche érigée en 1860 par Violet - le - Duc s’effondrer sous nos yeux. Mais au matin, toute la partie lapidaire de la cathédrale triomphait des flammes. Nous apprenions qu’aucune vie humaine n'était à déplorer,  et que  le trésor tant artistique que cultuel était sauvé par l’héroïsme des pompier. Qui sera l’architecte qui remportera le projet qui remplacera l’œuvre de Violet - le - duc? La reconstruction sera longue, mais la forêt de Notre Dame,  comme le phénix,  renaîtra de ses cendres. La Cybèle philosophique placée sur le trumeau central du portail de Notre Dame de Paris,  a fièrement triomphé du feu : signe que le bien l’emporte toujours sur le mal. Mylène Vignon Le 16 avril 2019

Marie Rauzy

Par Théodore Blaise

Marie Rauzy est peintre. Par quelle condensation verbale pourrions nous dire que cela n’est pas  une seconde, mais son essentielle nature, tentons ce mot :homopictor.Homopictor, non parce qu’elle produit de la peinture – trop nombreux qui s’en prétendent au titre d’artiste… , mais parce qu’en sa joie d’être, elle est la peinture même. Ce qu’elle nous confirme mettant en exergue de sa dernière exposition à la Galerie Vitoux : “la grande joie du métier de peintre est de pouvoir tout essayer. Alors je ne me refuse rien.”La race des homopictors, les scientifiques ne la reconnaissent pas,  alors qu’ils s’appuient sur son essentielle caractéristique pour prouver l’humanité de l’homme, en reconnaissant que l’acte de déposer signes  et traces,  affirme une sensibilité libérée de l’instant où elle s’exprime. C’est alors qu’elle projette en avant un message qui résonne au-delà  du présent et fait que l’homme quitte son animalité. Texte intégral

Laboratoire de Radicalité Artistique consacrée à Witold Gombrowicz

Théâtre Elizabeth Czerczuk

La troisième édition de mai 2019 sera consacrée au dramaturge avant-gardiste Witold Gombrowicz (1904-1969). Son œuvre, caractérisée par un ton absurde et un goût du paradoxe, a longtemps suscité les critiques mordantes de ses contemporains qui apprécient peu sa façon de traiter avec légèreté des problèmes existentiels, tels que l’importance de la philosophie et les rapports interpersonnels. Ce grand dramaturge et icône de la littérature polonaise s’est constamment débattu avec l’histoire difficile de son pays, ce qui se ressent dans ses œuvres profondément ancrées dans la tradition et l’histoire. Texte intégral

Prima Venezia

Par Sabine Hogrel

Dans Venise la rouge, la jaune, la verte, la bleue…

Depuis le 9 avril, la mairie du 1erarrondissement de Paris s’enflamme et déploie les couleurs d’une Venise éblouissante, qui nous pique les yeux par sa luminosité. Texte intégral

Les Vêtements de quand on était avant.

Par Katy Sroussy

Nata Marcillac est une artiste qui travaille beaucoup sur la mémoire, la trace et l’empreinte. Son exposition actuelle est présentée à la Galerie Desmos. Ses œuvres racontent toutes une histoire. Elles représentent ici des vêtements d’un temps passé, portés par ses proches il y a longtemps ou lorsqu’ils étaient enfants. Ses douces peintures sont accrochées comme du linge propre qui bouge au gré d’une brise légère dans un paysage naturel. Texte intégral

Akira Inumaru

Par Pierre – Jacques Pernuit

Dans cette nouvelle série, s’inscrivant dans la suite de ses récents travaux au Jardin des Plantes de Rouen, Akira Inumaru (né en 1984 à Ibaraki, Japon) puise à nouveau dans le répertoire des formes botaniques. Au-delà de la traditionnelle relation de la peinture à la nature comme « réservoir des formes », Akira Inumaru voit bien plus qu’un dictionnaire formel dans ce qu’il nomme le « langage des plantes ». Si chaque toile incorpore les tracés délicats de fleurs et de feuilles trouvées dans les pages d’anciens herbiers, il ne faudrait pas pour autant résumer sa peinture à la simple imitation des contours morphologiques des végétaux. Car sa pratique dialogue avec la nature par d’autres voies, des voies plus élémentaires. Si la peinture d’Akira Inumaru peut être qualifiée ainsi, c’est bien qu’elle est en tous points conforme aux différents sens du terme « élémentaire ». Elle entre en dialogue avec les forces naturelles, avec les « quatre éléments » que sont la terre, l’eau, l’air et le feu, mais elle explore également « ce qui vient en premier » dans la nature, à savoir la lumière et l’espace qu’elle traverse.Texte intégral

Autels et vanités de Claire Vaudey

Par Théodore Blaise

Claire Vaudey, tout comme Nicolas Poussin le faisait, appréhende son tableau en faisant une maquette. Elle ordonne sur une table des éléments, qui se retrouvent d’une œuvre à l’autre. Ce sont diverses planchettes de bois et souvent des objets qu’elle a pensés et réalisés à l’aide d’une imprimante 3D, des échelles, des volumes ou même des petits animaux. Le tout oscille entre un blanc cassé et un léger brun, des tons neutres, donc.  Elle travaille avec minutie l’agencement de tout cela pour obtenir une organisation spatiale qui façonne les équilibres d’une géométrie intime. Texte intégral

Area numéro 35

Par Mylène Vignon

La revue Area numéro 35 , placée sous le signe de l’Art qui vient, est parue à l’occasion du Salon Art Parisqui se tiendra au Grand Palais du 3 au 7 avril 2019.
Ne manquez pas cet important rendez-vous avec l’art contemporain.
L’équipe Area vous y attend  et vous souhaite une excellente visite. Texte intégral

Fondation Van Gogh à Arles

Par Sophie Sainrapt

Niko Pirosmani - promeneur entre les mondes. Vincent Van Gogh - vitesse et aplomb.

Si vos pas vous mènent vers le sud de la France cet été, ne ratez pas l ‘exceptionnelle et rare exposition, Niko Pirosmani - promeneur entre les mondes. Né en 1862 à Mirzaani, Pirosmani est l ‘une des fiertés de son pays, la Géorgie.Considéré en Occident comme le Douanier Rousseau du Caucase, il puise son inspiration auprès des hommes et des femmes qui l‘entourent, dans les traditions, la vie à la campagne ainsi qu’auprès des animaux, un ours sous la lune ou parfois une girafe ou un lion, issus de territoires imaginaires. Ses peintures franches et directes sont réalisées la plupart du temps sur de la toile cirée noire, celles-ci sont forgées avec modestie dans des lieux peu conventionnels, tavernes et étables de Tbilissi et ses alentours, Pirosmani travaillant à la commande ou proposant son art en échange de nourriture. Texte intégral

Drawing Now Art Fair 2019

Par Esther Ségal

Mars 2019 ! Le carreau du Temple accueille encore une fois entre ses murs chargés d’histoire, la très attendue 13ème édition de la foire du dessin d’Art contemporain Drawing now art fair. Depuis 2007, des galeries souvent prestigieuses ont accompagné cet évènement ambitieux en révélant au public des artistes discrets et pourtant de grands talents. Cette année encore, une sélection parfois aux frontières du dessin, tente de rendre hommage à un art d’excellence où le trait se joue des tendances. Minimaliste, symboliste, exigeant, décalé, le dessin s’affirme comme un art majeur.Un coup de cœur particulier pour l’œuvre inspirée de Felipe Bedoya représentée par la galerie colombienne Adrián Ibáñez ; la subtile galerie Bernard Jourdan qui, dans un écrin scénographique pensé en tant qu’œuvre par l’artiste Aurélien Imbert, expose des fictions picturales intimistes et l’œuvre de Philippe Favier défendue par la galerie 8 + 4.Cette foire où se presse collectionneurs, artistes et galeries émergentes ou confirmées, crée aussi l’évènement en accompagnant l’exposition d’une programmation de talk et de performances où de nombreux artistes vont par la parole ou le geste exprimer leur vision du dessin.À ne plus manquer !!!4 rue Eugène Spuller - 75003 Paris Jeudi 28 au dimanche 31 mars

Boeing Boeing

Le retour d’un chef d’œuvre

C’est grâce à son altruisme, que le comédien Denis Cherer a accepté de jouer seulement chaque vendredi, ainsi qu’en période de vacances, au théâtre Daunou dans la célèbre pièce Boeing Boeing. Nous avons eu la chance de le voir dans le rôle principal: Bernard, et le rire était au rendez-vous. Texte intégral

Événement Prima Venezia. Exposition des œuvres de CYB, peintre. Conférence : La voix dès Sirènes

Communiqué de Presse

Regarde cette lumière et admire son éclat, ce que tu as vu hier n’est plus, ce que tu verras demain n’est pas encore… » Léonard de VinciProgramme de la journée du mercredi 10 avril 2019 à la Mairie du 1erLa Mairie du 1erarrondissement de Paris accueille Prima Venezia du 8 au 20 avril 2019.Une conférence organisée par l’association Vivent Les Femmes, se tiendra de 14h30 à 18h00 à la Mairie. Texte intégral