Evenements

« Au fil du temps… »

Par Mylène Vignon

Ce livre de portraits s’est écrit au fil du temps, de 2011 à nos jours. Woytek et moi-même avons souhaité mettre en lumière nos plus belles rencontres. L’œil qui fixe l’image  accompagne la main qui raconte l’histoire. Le parti pris pour cette édition, nous invite à publier chaque texte dans le respect du fil du temps, arrêté à la date de parution sur le site de Saisons de Culture. Texte intégral

Colette Brunschwig, Raymonde Godin, Liliane Klapisch, AUJOURD’HUI.

Galerie Convergences

L’exposition au Musée Soulages de Rodez « Femmes années 50, au fils de l’abstraction, peinture et sculpture » présente jusqu’au 30 octobre la peinture et la sculpture abstraite des années 50 de 43 artistes femmes dont cinq défendues par la galerie Convergences : Colette Brunschwig, Raymonde Godin, Liliane Klapisch, Ida Karskaya et Marcelle Loubchansky. Dans le prolongement de cet événement, l’exposition à la galerie Convergences proposera le travail récent de trois de ces peintres : Colette Brunschwig, Raymonde Godin et Liliane Klapisch. Texte intégral

Théâtre – « Le petit coiffeur »

Par Katy Sroussy

Comme cela fait du bien de retourner au théâtre !Nous entrons dans un cocon de velours rouge au Théâtre Rive Gauche, avec respect de la distanciation, la salle est pleine. On aperçoit  déjà le très joli décor de Juliette Azzopardi, double décor mobile,  à la lumière douce et  tamisée, qui montre  un salon de coiffure  des années 40  avec  un fauteuil authentique de cuir lustré.L’histoire se déroule à Chartres en 1944, juste après l’occupation allemande. Texte intégral

L’été serti de Serge Plagnol

Par Cybèle Air

De la dimension de l’espace peint, personne ne parle. La peinture a perdu la troisième dimension, et se retrouve face au vide : manque une dimension, au mur, à la toile, au panneau de bois. Que fait-on avec le vide ?  Mies van der Rohe affirmait en son temps : « Less is more ». Texte intégral

Le bel Argent. Collection Alin Avila et Fumihiko Harada

Par Alin Avila

Fumihiko Harada et Alin Avila dirigent  ensemble la galerie  et les édition Area. Ceux qui ont eut la chance de visiter leurs bureaux, ont découvert leur univers rempli d'objets magiques et d'oeuvres ethniques issues de tous les continent. C'est une toute petite partie de cette collection, qu’ils  mettent en vente, pour faire écho  à l’exceptionnelle exposition qui s'est tenue au Musée du Quai Branly sur l'art des forgerons africain : Frapper le Fer Voici ce qu'ils en disent: Si les chefs d’œuvres font rêver aux moyens que l’on ne possède pas, le regard ne saurait attendre que les poches soient pleines pour s’émerveiller. Texte intégral

Hélène Jacqz : l’exposition CARAVANE

La galerie l’Ephémère

H. Jacqz "Tout commence maintenant", 2020, photo: © Woytek Konarzewski
L’Ephémère à La Chartre-sur-le-Loir présente la nouvelle exposition
CARAVANE <Paris-Damas-Tokyo>
qui réunit les peintres
Hélène Jacqz, Ibrahim Jalal et Michio Takahashi
Du 25 juillet au 12 août 2020
L’Ephémère vous accueille
de mardi à vendredi de 15h à 19h
les samedis et dimanches de 10h à 19h
(avec une pause méridienne 13 à 15h)
Le vernissage aura lieu samedi 25 juillet de 18h à 20h.
L’Ephémère, 52 rue François Coudreux, 72340 La Chartre sur le Loir
 

Paysages Pays – Sages

Par Nathalie de La Grandville

Décor ou sujet, le paysage est un des genres picturaux les plus importants. En février, le 100ecs lui consacre un cycle notamment à travers une exposition sur la peinture paysagère. Les représentations de la nature sont riches par leur variété. Dans la sélection faite par Nathalie de La Grandville, nous retrouvons cette diversité de perceptions et d’approches, réalistes, poétiques, fantasmées ou sublimées de la nature. Texte intégral

Les fleurs volées

Par Mylène Vignon, le film d’Elisabeth Duda

[embed]https://youtu.be/4DCXX87Fwv8[/embed]

Woytek Konarzewski, pendant toute  la durée du confinement à cueilli pour nous des fleurs, qui furent ses muses au quotidien. C’est la nuit tombée,  que la cueillette avait lieu le plus souvent. Ainsi, les roses, les pavots et autres étranges coquelicots sexués, se retrouvaient au lendemain, en illustration des florilèges de nos poètes confinés,  déjà publiés au matin. Texte intégral

Elucubrations covidentielles : collages à remonter le temps de Marc Albert-Levin

La Galerie Area

Est-il possible de recycler sa mémoire, afin d’éviter la perdre ? Ou est-ce, par définition, une notion totalement éphémère, illusoire, puisque tout ce qui apparaît est appelé un beau jour à disparaître ? Vos souvenirs colorés seraient-ils plus durables si vous les plongiez au préalable dans une machine à laver ? Vous aurez beau faire tourner et  essorer, serez-vous satisfait du résultat lorsque vos souvenirs auront séché ? Le secret se trouve dans les trois mots: chronopast (le passé), chronopeste (le présent) et chronopiste (le future).La Galerie Area , Fumihiko Harada, Alin Avila et Saisons de Culture  accueillent  Marc  Albert-Levin avec  ses «Elucubrations covodentielles »:collages, présentation de livres, lectures .
  • du 23 au 31 juillet.
  • 39 rue Volta dans le 3ème à Paris
  • Vernissage le jeudi 23 juillet à 18 h

Mylène Vignon écrit et décrypte le monde.

Par Alin Avila

C’est armée d’une paire de ciseaux et d’un bâton de colle qu’elle a tenu son journal du confinement, réalisant chaque jour un collage. Comme une fenêtre ouverte  sur le monde, chacun d'eux  raconte d'une inimitable manière cette période si  particulière. Sur un fond de cartonrecyclé, ses matériaux sont des fragments de cartes postales, de catalogues, d’invitations,  comme pour rendre hommage à tant d’artistes qui ici,  à leur insu, sont ses invités. Texte intégral

Herta Lebk. Histoire d’un compagnonnage

Par Mylene Vignon

Après cette période de bouleversement, la Galerie Guyenne Art Gascogne a la joie de proposer sur ses cimaises la première partie de l’exposition en trois volets, qui mettra en lien le travail d’un couple d’artistes ayant évolué dans l’univers des Indépendants bordelais, à savoir Herta Lebk (1934-2010) et son époux Claude Bellan (1933-2017). La galerie ouvre sur cette ambitieuse exposition,  par la présentation du travail d’Herta Lebk. Texte intégral