Evenements

Le bel Argent. Collection Alin Avila et Fumihiko Harada

Par Alin Avila

Fumihiko Harada et Alin Avila dirigent  ensemble la galerie  et les édition Area. Ceux qui ont eut la chance de visiter leurs bureaux, ont découvert leur univers rempli d'objets magiques et d'oeuvres ethniques issues de tous les continent. C'est une toute petite partie de cette collection, qu’ils  mettent en vente, pour faire écho  à l’exceptionnelle exposition qui s'est tenue au Musée du Quai Branly sur l'art des forgerons africain : Frapper le Fer Voici ce qu'ils en disent: Si les chefs d’œuvres font rêver aux moyens que l’on ne possède pas, le regard ne saurait attendre que les poches soient pleines pour s’émerveiller. Texte intégral

Les fleurs volées

Par Mylène Vignon, le film d’Elisabeth Duda

[embed]https://youtu.be/4DCXX87Fwv8[/embed]

Woytek Konarzewski, pendant toute  la durée du confinement à cueilli pour nous des fleurs, qui furent ses muses au quotidien. C’est la nuit tombée,  que la cueillette avait lieu le plus souvent. Ainsi, les roses, les pavots et autres étranges coquelicots sexués, se retrouvaient au lendemain, en illustration des florilèges de nos poètes confinés,  déjà publiés au matin. Texte intégral

Herta Lebk. Histoire d’un compagnonnage

Par Mylene Vignon

Après cette période de bouleversement, la Galerie Guyenne Art Gascogne a la joie de proposer sur ses cimaises la première partie de l’exposition en trois volets, qui mettra en lien le travail d’un couple d’artistes ayant évolué dans l’univers des Indépendants bordelais, à savoir Herta Lebk (1934-2010) et son époux Claude Bellan (1933-2017). La galerie ouvre sur cette ambitieuse exposition,  par la présentation du travail d’Herta Lebk. Texte intégral

Paysages Pays – Sages

Par Nathalie de La Grandville

Décor ou sujet, le paysage est un des genres picturaux les plus importants. En février, le 100ecs lui consacre un cycle notamment à travers une exposition sur la peinture paysagère. Les représentations de la nature sont riches par leur variété. Dans la sélection faite par Nathalie de La Grandville, nous retrouvons cette diversité de perceptions et d’approches, réalistes, poétiques, fantasmées ou sublimées de la nature. Texte intégral

Mylène Vignon écrit et décrypte le monde.

Par Alin Avila

C’est armée d’une paire de ciseaux et d’un bâton de colle qu’elle a tenu son journal du confinement, réalisant chaque jour un collage. Comme une fenêtre ouverte  sur le monde, chacun d'eux  raconte d'une inimitable manière cette période si  particulière. Sur un fond de cartonrecyclé, ses matériaux sont des fragments de cartes postales, de catalogues, d’invitations,  comme pour rendre hommage à tant d’artistes qui ici,  à leur insu, sont ses invités. Texte intégral

La Fab

Par Véronique Grange-Spahis

En 1984, agnès et Jean-René de Fleurieu inaugurent  La galerie du jour , à deux pas de la première boutique agnès b. située rue du jour et ouverte en 1976, ainsi que du « trou des Halles ». Au même endroit est créé  La librairie Christian Bourgois , où tous les livres sont posés à plat sur une même table, la fameuse table que nous devons aux Jambons français, les anciens résidents, et qui sera installée au cœur de la librairie à La Fab. Texte intégral

Le couperet est tombé

Par William Mesguich

Le couperet est tombé aussi implacable que la déflagration sanitaire, aussi dévastateur que le cauchemar le plus accablant, aussi âpre, aussi féroce qu’une hyène furieuse. Notre espérance est freinée, notre désir, émoussé, notre ardeur, pour une part, pulvérisée. Le théâtre, machine à rêver, bateau des songes, soubresauts poétiques inestimables venus de la nuit des temps et de l’intime, s’est abîmé sur l’adret et l’ubac de nos consciences hagardes, apeurées par la violence de sa soudaineté inéluctable. Texte intégral

Vive la Vie – Magnificat

Par Katy Sroussy

Fresque fantastique créée  par la compagnie Interface, compagnien professionnelle Suisse consacrée au spectacle vivant depuis 1990.  

Ce spectacle incroyable de force, d’émotions et d’énergie dont l’argument est la transmission considérée  universellement  sacrée, allie toutes formes de disciplines et expressions artistiques pour théâtraliser cette  épopée.

L’histoire débute au moment de la grande avancée des découvertes de l’électricité,  de l’eau courante et de la naissance de l’ère industrielle.. Texte intégral

La bande dessinée polonaise invitée à Paris au Salon de BD 2019. Comics now/ Komiksy

Par Mylène Vignon (avec les extraits du texte de Renaud Chavanne, le président de l'exposition)

En l’honneur des 100 ans de histoire de la bande dessiné en Pologne, SoBD organise une exposition dédiée aux maîtres de la bande dessinée qui ont marqué la Pologne durant plus d’un siècle. La bande dessinée a toujours été un vecteur de communication en Pologne. Les artistes et chercheurs polonais se sont attachés à étudier de près ce qu’on nomme aujourd’hui le 9 ème art.

Cette exposition patrimoniale présentée initialement à Cracovie en 2018, est la plus grande rétrospective consacrée à la BD en Pologne. Des dizaines de pièces se verront déplacées à Paris du 21 novembre au 7 décembre 2019. Société Historique et Littéraire Polonaise de Paris (Bibliothèque Polonaise) 6 Quai d Orléans Paris.

(L'extrait du texte)

"La Pologne est cette année le pays invité du salon SoBD. L’occasion de découvrir une production ancienne et abondante, puisque la bande dessinée existe en Pologne, à l’instar de très nombreux autres pays, depuis le XIXe siècle.

Texte intégral

Rencontres Abstraites

Par Katy Sroussy

Iris Alter invite sa fille Marie à intégrer ses œuvres à ses côtés, dans le cadre de l’exposition présentée dans le boudoir-galerie du Select. Iris Alter est une artiste aussi accomplie dans le chant jazz, que dans la peinture. Elle a commencé  sa  création artistique à partir  des années 80 et utilise des techniques mixtes : pigments,  matériaux  divers,  découverts dans la nature  et dans la vie quotidienne, objets trouvés et détournés. Texte intégral

Pas brut du tout le Jaber

Par Théodore Blaise

L’art brut, ça n’existe pas.  Et pas de “pourquoi pas », ça n’existe plus !
L’usurpation de ce syntagme employé à toutes les sauces libertaires à propos de pratiques qui confondent licence et liberté, peu de savoir-faire avec le « non-faire », est en vogue. N’est-ce pas un des penchants du monde de l’art que de baptiser d’un nom « banquable »,tout et n'importe quoi, des machins et autres riens pour qu’ils brillent sous une appellation usurpée. Texte intégral