Lettres

Eva David « écoute »

Par Eva David

le  30 avril 2021** Une écoute curieuse que je transcris ! Je vois sur internet Madame Claude et me mets à écrire sous une dictée muette ! *** J’ai passé ma vie à être une autre et j’ai réussi ! Il me fallait choisir entre la banalité, la lâcheté et me rencontrer hors ce cirque et quant à vous, vous ne vieillirez jamais, car vous portez une nonchalance d’enfant et ça n’a pas de prix ! Vous créez me dites-vous, bien, mais vos travaux sont des bannières ! Savez-vous que je vous mets en haut lieu des combattants, ceux qui muent le monde !  Vous barrez à coups de pinceau, toute forme de prostitution dans l’art ! ** Mais vous ne pouvez pas mieux dire et là, je baisse les bras ! Texte intégral

« Sœurs de sable » : le dernier opus de Stéphane Héaume

Par Cybèle Air

Ouvrir un livre de Stéphane Héaume, c’est renouer avec le mystère, c’est aimer flotter dans un monde scellé. Les clés se cachent elles aussi, dans la fugacité du temps, et des sensations. Jaune, Rose, Vert. Et la lune rouge, la mer ourlée de bleu. L’écho, le bruit du vent, la musique des mots et des images scandent la lecture : la lune rouge, celle du Salomé d’Oscar Wilde et de Richard Strauss ? Car il s’agit de crime, et de sensualité dans Sœurs de sable. Texte intégral

La promeneuse du temps – poèmes-peinture

Par Mylène Vignon (préface)

La promeneuse brave l’interdit pour écouter le silence de la capitale à l’arrêt. La plume nourrie de sa révolte intérieure s’étend, prolifique. La couleur qui entérine le geste, la profondeur d’une pensée abyssale, la réflexion… Le peintre et le poète ; même combat, face à cet espace blanc silence, qui au fil des mots, au fil des pas, se déclinera en verve poétique et rhétorique. Texte intégral

Ciné foutoir dans le couloir

Par Pascal Aubier

Depuis que l’on écrit en ligne pour des revues en lignes et des lecteurs en ligne on se demande qui va penser quoi de nos élucubrations. Tout se brouille et on nous dit que nous sommes dans l’aire de la Communication ? Moi, je trouve ça carrément inquiétant. Bon, mais j’aime le cinéma. Alors je rassemble comme je peux des bribes et des broques des films neufs que je vois pour la première fois, des films vieux que je revois sans cesse, des films que j’aime, d’autres que je n’aime pas — il faut aussi parler de ceux-là et de ceux ou celles qui les ont faits ; il n’y a pas de raison de ne se faire que louangeur. Texte intégral

Gérard Saint-Paul « Corona Blues »

Par Mylène Vignon

Krystyna Pomianowski vient d’illustrer le livre Corona Blues, un roman de Gérard Saint-Paul, écrivain, journaliste. Personnalité connue de l’audiovisuel français et international, cet ancien dirigeant de télévision et grand reporter nous convie à découvrir son livre aussi actuel que romanesque. Texte intégral

Jaune, rouge, bleu – Baroque Abstrait Le Manteau de Zerbinette

Par Mylène Vignon

Amoureux de Venise à la folie, Cyb peintre et Stéphane Héaume romancier,  ont conçu en un volume  publié par Area, une pépite à quatre mains.Le manteau de Zerbinette est une sorte de conte d’aujourd’hui, qui nous transporte à Venise, jusqu’à la Fenice où l’opéra de Richard Strauss Ariane à Naxos nous attend. Surprise ! Le dénouement  d’une intrigue nous surprend en pleine lecture. C’est incroyablement italien, dans le langage, dans le rythme et dans la forme. Texte intégral

Un matin d’été

Par Jacques Lombard

On venait de lui apporter un café.Ces quelques gorgées de café sans goût et sans odeur avaient produit chez lui une impression extraordinaire, la perception abstraite d’un objet indistinct qui dévale une pente, reprise en écho dans son cerveau, par des images machinales de fluides qui circulent…Il se souvint alors des paroles du médecin, penché vers lui au moment de son réveil après cette opération où il avait bénéficié d’une nouvelle greffe complète, un nouveau système digestif artificiel de l’œsophage au colon mis au point par le professeur Ramanga depuis les années 2080. Il avait déjà reçu un cœur-poumon, merveille de réussite d’une association de l’électronique avec le mécanique, il y a seulement deux ans, sans parler bien sûr de cette tumeur au cerveau extraite par aspiration, alors qu’il avait à peine trente ans et que l’on avait remplacé par une valve spéciale pour compenser la détérioration relative du nerf auditif. Texte intégral

Masques

Par Henri - Hugues Lejeune

Ils se réfèrent à la nuit des temps. Jamais ne pourra-t-on savoir quand les hommes les ont imaginés, pour de fragiles raisons de fragilité et de conservation, encore a-t-on pu constater que de nombreuses populations, en vertus de quelles croyances ? Texte intégral

Anachronique du flâneur N° 27

Par Marc Albert-Levin

Chère Lectrice, cher lecteur

Henri Matisse : Des couleurs guérisseuses

J’ai pu voir, avant que le confinement la rende inaccessible la très belle exposition du Centre Pompidou  Matisse comme un roman . Et parce que ce n’est pas le Centre mais les héritiers de Matisse qui sont propriétaires des droits de reproduction, il était compliqué de les mettre en ligne. D’ailleurs la plupart des œuvres de Matisse ont été si souvent reproduites, voire même éditées en cartes postales que ce n’est peut-être qu’un moindre mal. Elles sont en quelques clics accessibles sur le net.

Texte intégral

Un message dans une bouteille

Par Magdalena Kiełbowicz, traduction Krystyna Bourneuf

Depuis trois jours, je me promène avec un casque sur la tête. Tante Ida est arrivée et elle m’a apporté en cadeau un casque de vélo qui ressemble à ceux que portaient les Vikings ! Tante Ida est l’amie de grand-mère Janina. Elle est Suédoise, elle habite de l’autre côté de la mer Baltique, dans un petit village, Karlskrona. Elle-même ne ressemble pas du tout à un Viking, plutôt à la bonne fée du conte de Cendrillon. Mais moi, avec mon casque, je suis la plus grande des guerrières, comme mon fidèle compagnon (Tropchou a reçu le même casque et il l’aime beaucoup, lui aussi). Quand tante Ida était petite fille, elle a écrit une lettre, elle l’a mise dans une bouteille et la jeta à la Baltique. Texte intégral

Wojciech Pszoniak, immense.

Par Krystyna Bourneuf

Rares sont les comédiens qui excellent à la fois au théâtre, au cabaret, au cinéma, dans les séries télévisées et à la radio. Encore plus rares sont ceux qui enchantent le public de différents pays et de diverses langues. Et qui maîtrisent aussi l’art du violon, de la clarinette et du hautbois. Texte intégral

Le dormeur de Didier Da Silva

Par Mylène Vignon

Un essai écrit sur  le film de Pascal Aubier, d’après Le Dormeur du Val d’Arthur Rimbaud par Didier Da Silva, qui se lit comme une mini biographie. Il révèle la cartographie de ce court métrage, tourné en un plan-séquence long de huit minutes et demi  - totalement acrobatique - en l’été 1974 par Pascal Aubier dans les Cévennes. Texte intégral