Arts

Anouk Grinberg

Intime

Anouk Grimberg prend possession de l’espace de la galerie GNG avec cette acmé que la nature de l’œuvre ne peut en aucun cas contredire. « Les dessins sont des intuitions, des images mentales parfois liées à des souvenirs, on se met à la table et on trouve une forme qui nous guide. Le dessin exprime tout ce qu’on ne peut pas dire avec la voix. Là, on peut tout dire. Sur le papier, c’est de la pure énergie ».

Voici maintenant une dizaine d’années que la comédienne imprime dans cet autre lieu, son autre langue: le dessin. Une discipline qu’elle pratique avec avidité sur la gamme du sensible. « On ne peut pas capitaliser avec le dessin, la sincérité, ça se voit ».

Tout a commencé par la rencontre avec Louis Deledicq, cet intuitif amoureux des artistes, qui lui ouvre la voie et l’entraîne dans le cycle des expositions, sous son regard bienveillant.

Ses maîtres se nomment Dubuffet, Matisse (pour la joie), Giacometti, et Michaud pour l’art brut.

Plus tard, elle rencontre Gilles Naudin, sous l’impulsion de Françoise Monnin. Le galeriste sait exactement ce qu’il veut et ne fait pas spécialement de choix commerciaux. Une galerie très sérieuse qui a su s’attirer l’estime de la presse, ajoute l’artiste qui expose cette année pour la troisième fois rue Visconti. La scénographie est audacieuse et intelligente. Les œuvres qui cognent sans concession, ne sont pas incompatibles avec la douceur. « Cette expo est bilingue et je l’aime. Je me sens extra terrestre, voire exilée au milieu du conceptuel ambiant, c’est comme si la peinture, c’était tabou, pourtant l’émotion c’est reposant ! »

La photographe Sarah Moon, son amie depuis vingt-cinq ans, lui a consacré récemment un reportage très émouvant et l’atelier Pasnic l’accueille actuellement pour un travail de gravures au Carborundum.

 
Anouk Grimberg expose jusqu’à fin juin sur les cimaises de la galerie GNG, 3 rue Visconti Paris 6e.

galeriegng@wanadoo.fr
Tel 0143266471

Mylène Vignon