Arts

Médaille de la Ligue Universelle du Bien Public

La médaille de la Ligue Universelle du Bien Public vient d’être attribuée à Woytek Konarzewski, président de  » Saisons de Culture  » à la Maison d’éducation de la Légion d’honneur de Saint-Denis.

Par l’étendue de votre action, vous avez l’élégance et la générosité de faire partager cette démarche d’excellence à un public élargi, toujours au service de l’intérêt général, soyez en remercié.

Adrien Perreau pour le comité de rédaction de  » Saisons de Culture « .

www.woytek.fr

Woytek Konarzewski

Qui doit-on présenter ?

Le photographe publicitaire des prestigieuses marques de cosmétiques, qui depuis vingt ans habite les pages de nos magazines familiers, ou l’artiste plasticien qui traque l’instant fugitif,  à la manière de haïkus ?

A moins que l’on ne s’intéresse au reporter qui arpente les rue de New York, de Paris ou d’ailleurs.

L’Artiste est investi dans les trois disciplines et l’on reconnaît ses créations instantanément.

Woytek photographe, ce n’est pas seulement un œil, un regard, une technologie, c’est aussi une véritable philosophie, qui propulse l’esprit du sujet vers une démarche intellectuelle très approfondie.

Artiste franco-polonais, de surcroît profondément européen, il concède à cette sensibilité que ses racines slaves induisent dans le souffle de son art.

Ses sources  oscillent entre natures mortes – quand il agit pour le compte de géants du cosmétique, de couturiers ou de parfumeurs – et thèmes artistiques où l’imaginaire répond à d’exigeantes commandes de commissaires d’expositions.

Il s’intéresse à la littérature de Romain Gary, Yasumari Kawabata, Marek Hlasko…
et au cinéma d’auteurs de Woody Allen, Orson Welles, Roman Polanski et David Lynch.

Comment ne pas être exigeant envers soi-même lorsqu’on admire : Man Ray, André Kertesz, Bill Brandt, Irving Penn et Brassaï…

Grand amateur de jazz  américain des années 1950 – 60, la musique accompagne et nourrit ses recherches  au quotidien.

En 2004, il a traité l’icône Magdalena lors d’une exposition personnelle en l’église de la Madeleine de Paris, de manière très symboliste : la féminité représentée par un escarpin à talon aiguille posé sur un crâne : Golgotha, vanité ? Les œuvres voyageront ensuite au musée d’Aix en Provence et jusqu’à Tibériade en Israël.
Plus tard, sa ville natale Bydgoszcz en Pologne, lui a consacré une exposition qui regroupait natures mortes et paysages.

Récemment, le bateau Concorde Atlantique et le Centre Culturel des Finances de Bercy, ont réservé le meilleur accueil à ses photographies. Sa dernière exposition : Manhattan Transfer, s’est installée sur les murs de briques de Joe Allen, Paris Les Halles.

Cet artiste discret et exigeant ne cesse de surprendre par la variété des sujets abordés.
Une monographie de son travail : Performance pour l’objectif est en projet.
Il s’est également distingué dans de nombreuses couvertures de livres, toujours soucieux de soutenir les œuvres littéraires de ses amis auteurs.
 
Woytek KONARZEWSKI est également fondateur et directeur de la publication du média : Saisons de Culture dans lequel sont publiées régulièrement certains de ses clichés.

Mylène Vignon