Evenements

Oui le chocolat est un art!

Par Mylène Vignon

L’équipe Saisons de Culture s’est rendue cet automne au Salon du chocolat, pour y découvrir les merveilles proposées par des maîtres chocolatiers, pâtissiers et confiseurs du monde entier.

Après avoir autant dégusté que débattu, les coups de cœur se sont portés à l’unanimité sur GHRAOUI, chocolatier implanté en Syrie depuis 1805 et très prochainement installé à Paris. La finesse du chocolat ajoutée à la magie de l’orient sur fond de décor peint à la main, avec un focus sur les abricots fourrés, le sommum  du savoir faire!

Nous avons constaté l’arrivée en force des japonais, toujours très performants sur le raffinement de la présentation et du packaging.

Nous avons adoré le professionnalisme et la générosité du célèbre confiseur MAZET, apprécié depuis la nuit des temps(1636), pour ses délicieuses pralines, et qui célébrait l’arrivée d’une nouveauté tout aussi savoureuse, les Grêlons de mirabelle, offerts au public avec générosité.

Un détour pour déguster le Baba au rhum de la maison STOHRER, l’enseigne qui fournissait Stanislas Leczsynski, ex-roi de Pologne, duc de Lorraine et père de Marie Leczsynka, future épouse de Louis XV. Le chef Jeffrey Cagnes, nous en  a conté le belle histoire et la dégustation fut à la hauteur de la réputation.

Happés par une divine senteur de brioche en mode sortie de four, nous nous sommes attardés devant le stand PRALUS, en découvrant éblouis, le copieux fourrage à base de pralines roses. Irrésistible!!!  Nous avons été invités à goûter sans modération.

La fraise était à l’honneur sur le très joli stand japonais d’AUDREY, mais tous les adeptes d’Epicure savent combien la fraise le Champagne et le chocolat forment une association des plus raffinées.

La nouveauté pour se contenter les papilles en évitant les dégâts, LES BELLES ENVIES, proposaient des pâtisseries et des chocolats à faible index glycémique. Surprenant et bon!

Les plus célèbres chocolatiers français étaient présents sur ce salon, et pour finir en beauté, nous avons fait un dernier détour pour admirer un incroyable défilé de robes en chocolat.

C’est le palais bien sucré que nous avons quitté les lieux en nous promettant de revenir l’année prochaine pour de nouvelles aventures gustatives.

Mylène Vignon