Evenements

Variations sur Hieronymus B.

En avant-première de la célébration en 2016 du 500ème anniversaire de la mort de Jérôme Bosch, 
Sophie Sainrapt présente ses « Variations sur Hieronymus B. », 
inspirées du Jardin des Délices et de la Vision de Tondale.

Artiste de la sensualité et de la jouissance, célébrant avec volupté le corps des femmes, Sophie Sainrapt devait inévitablement croiser l’œuvre du peintre flamand. Membre d’une confrérie proche de la secte hérétique des Frères du Libre-Esprit etcontemporain d’Erasme -défenseur du libre-arbitre- Jérôme Bosch rompt avec la résignation pieuse prônée à son époque. La liberté d’expression de Sophie fait écho à l’anticonformisme du peintre, dont le langage et la symbolique dénotent d’une réelle ouverture à la modernité. La représentation fantasque qu’il fait de la nudité, du sexe et de l’assouvissement des désirs sont autant de thèmes que Sophie Sainrapt décline dans son travail depuis 20 ans.

Cette affinité s’exprime dès 2000 lors de l’exposition Jardin des délices à l’Orangerie du Luxembourg, sous le commissariat d’Emmanuel Daydé, puis en 2012 avec une remarquable série de céramiques déjà inspirées du fameux triptyque. La découverte en 2013 de La Vision de Tondale pousse Sophie à revenir sur son travail de l’année précédente. 
Fin 2014 sort ainsi des ateliers Pasnic à Paris un ensemble de 23 gravures, véritables zooms sur l’œuvre de Bosch. Un livre d’artiste tiré à 6 exemplaires réunit la série complète, illustrée par les « haïculs » de Marc Desmazières et sa plume irrévérencieuse.

L’exposition présentel’intégralité des gravures, le livre d’artiste, les dessins originaux et une nouvelle série de céramiques.

Exposition

du 25 juin au 9 juillet 2015

Galerie Herzog 
passage Molière, Paris 3ème

 

 

 

Sophie Sainrapt en quelques dates

Est née à Neuilly-sur-Seine vers 1960 comme on va vers la mer. Elle vit un peu, «fait son droit», obtient un DEA d’Etudes Politiques.
 A partir de 1988, elle se forme à la peinture et à la sculpture, puis à la céramique et à la gravure.
Son expression artistique est essentiellement tournée vers la représentation du corps féminin. 
Au fil du temps, son travail se concentre de plus en plus sur le nu, la sensualité et bientôt l’érotisme. A partir de 1995, des dizaines d’expositions personnelles et collectives se succèdent – en France comme à l’étranger – montrant peintures, dessins, gravures et céramiques. Plusieurs de ses œuvres ont rejoint des collections publiques en province.
Ces dernières années, les galeries Herzog, Area et Insula l’ont mise à l’honneur. L’œil de la femme à barbe la présente deux fois en 2014, en mai lors d’une exposition collective puis en juillet à l’occasion de Sophia Erotica, première exposition personnelle consacrée à l’ensemble de son travail érotique.
Outre les nombreux livres d’artiste édités, quatre publications grand public complètent ses expositions
Les rires d’Eros – Area Editions – 2009 Effeuiller – Area Editions – 2012
Femmes du monde – Critère Editions – 2013 Sophia Erotica – 11-13 Editions – 2014
Pour célébrer le 500ème anniversaire de la mort de Jérôme Bosch, l’édition d’un livre d’art grand public reprenant les Variations sur Hieronymus B. est en projet.