Arts

Aladin

Par Eric Le Goff

Une occasion magique de pousser en famille, les portes du théâtre du Palais-Royal!
110 ans après le magnifique court métrage muet d’Albert Capellani , c’est au tour du nouveau propriétaire de la lampe merveilleuse, aux propriétés surnaturelles encore si convoitées, d’en faire jaillir une troupe de jeunes et brillants comédiens, dans un décor, des costumes et un style illuminés. Le perspicace metteur en scène, Jean-Pierre Daguerre, nous diffuse ainsi durant toute sa pièce à plusieurs niveaux de lecture, une énergie rebondissante et réjouissante, qui ne déplaira certainement pas aux parents accompagnateurs.

Et dans le rôle d’Aladin, que le charmant, l’infatigable et truculent Lionel Cécilio, mène de la rue au palais, le comédien affiche l’ascension d’un talent qu’Albert Capellani, aurait, sans aucun doute, aimé avoir en 1906, dans sa lumière.