Arts

Le Parc Inter national Cévenol au Chambon – sur – Lignon

Exposition de Chiwai Cheung

Le Parc international cévenol, qui abrita naguère le fameux Collège cévenol, a pour vocation de devenir un grand centre d’échange artistique et culturel sino – européen en France. Le jeune couple chinois, propriétaire des lieux, a depuis la création du parc, pour objectif une utopie artistique verte où se répondraient l’art, les civilisations et l’écologie. En respectant l’histoire et la civilisation locales, ce lieu a également pour objectif de diffuser l’essence de la culture chinoise.

C’est dans ce cadre, que le Parc international cévenol a présenté dans un très bel espace l’exposition « Projection de l’âme » du peintre Chiwai Cheung, au mois d’août 2016.

M. Cheung est né en 1955 à Guangzhou. Il a vécu dans sa chair et dans son âme les soubresauts de l’histoire de la Chine de Mao Zedong et la violence de la « Révolution culturelle » où il dut subir la « rééducation paysanne ». Il fit très jeune l’expérience de la pauvreté…

Après la mort de Mao et son retour à la ville, il réussit brillamment le concours de L’Université d’économie de Zhongnan. Après l’obtention de son diplôme, il entre, en 1984, à la China Construction Bank où il fera une carrière remarquable qui fera de lui un banquier et financier renommé! En 2002, M. Cheung quitte la banque et prend la direction d’un conglomérat privé situé a Shenzhen; cette expérience dans le secteur privé développera sa connaissance de l’être humain, de la société et des inégalités sociales… En 2006, il crée une entreprise de gestion culturelle et artistique qui développe l’Organisation artistique nationale des étudiants qui a contribué à l’émergence de jeunes artistes chinois. Après la création de cette entreprise, Chiwai Cheung décide de s’initier à la calligraphie traditionnelle qui s’attache à représenter principalement les paysages et les animaux dans une forme d’harmonie… Après deux ans de pratique, il lui apparait impossible de traduire ses émotions par ce biais.

Depuis huit ans, il a décidé d’exprimer ses émotions à travers les techniques de l’art occidental auxquelles il s’est initié par lui-même. Cet autodidacte a décidé d’explorer l’âme humaine principalement à travers le portrait. Chaque portrait raconte une histoire à la fois minuscule et grandiose d’où l’importance du titre de chaque tableau. Laeinture de Chiwai Cheung est une peinture de nécessité pour construire son identité par rapport à son histoire et à l’Histoire de son pays. Il nous dit : « J’éveille en moi les réponses à ma propre destinée – humilité, résistance ou hurlements – et laisse mes émotions se déverser dans l’océan de la société…Par les personnages que je peins et les pigments que j’emploie, je m’émeus et j’émeus ceux qui contemplent mes peintures »…

Et ces portraits nous ont touché et même impressionné. Ils nous donnent à sentir l’intimité de chaque existence, la dureté de notre société. Ces visages grimaçants, souriants ou disloqués, sont notre humanité. Comme souvent chez les peintres autodidactes, il n’y a pas de concessions chez Chiwai Cheung, mais une expression libre qui reste fidèle à l’expression de son âme. Il regarde la vie en face et nous aussi dans ces tableaux.

Sophie Aubier