Arts

Vanessa Jamet, une présence explosive

Par Christina Bejani

Tout commence dans la petite salle intimiste du théâtre Le Lieu, rue de Trévise, à deux pas des Grands Boulevards.  La musique bat son plein lorsqu’un téléphone retentit en provenance de la scène.

L’artiste commence son seul en scène par une discussion avec sa grand-mère qui a pris le maquis, loin du mouroir de sa maison de pension, à la recherche d’une nouvelle jeunesse.

Tout au long des scènes croustillantes, à l’arrière d’un taxi haut en couleurs, suite à un cambriolage ou à l’occasion de son arrivée dans le monde de l’entreprise et des open space, la jeune femme trentenaire nous raconte ses frasques, bien ancrées dans un monde moderne et en perpétuel changement.

Issue de la diversité, elle sait parler avec humour et de façon attachante de son côté « bounty »,  étranger à l’extérieur, blond comme sa famille d’accueil à l’intérieur.

Un texte savoureux que vient réhausser une présence incontestable et généreuse.

On en ressort en ayant l’impression d’avoir mangé du bon chocolat sans pour autant avoir pris une once de graisse. Avis aux gourmands !