Portraits

Agnès Malterre sculpteur

Agnès M La Terre Par Mylène Vignon

Nous avons rencontré Agnès Malterre en pleine action, à l’atelierRRose Sélavy à Pigalle, où vécut et travailla Marcel Duchamp. Elle y prépare une pièce impressionnante en vue d’un projet qui portera la faïence très haut dans l’art contemporain et que nous aurons le privilège de découvrir lors d'une prochaine exposition à Paris.

Texte intégral

Edgar Sarin

Le mystère en testament

Edgar Sarin étonne. Edgar Sarin fascine. Il reçoit Saisons de Culture dans un lieu insolite, la Chapelle du père Séraphim, prêtre qui le soutient et qui nous accueille par la lecture d’un poème écrit en alexandrins. J’apprends que l’auteur n’est autre que ce jeune homme, Sarin, qui parait sorti d’une autre époque, perché sur la dernière marche d’un escabeau, une cigarette incandescente à la main. Je perçois, à travers les brumes de l’encens, les marques d’une chapelle. Il y a là, allongée sur un sofa de fortune, une dame sans âge, qui répond au prénom de Roseline.

Texte intégral

Jean-Claude Terrier

Dans la chair des toiles

Dès la première lecture de la proposition de Jean-Claude Terrier, m’est apparu le mot ferveur.Dans ce magma de vibrations telluriques, on pense à la théorie de la tectonique des plaques. Peintre et passionné de philosophie, il reconnait se trouver au centre de la coappartenance des contrastes, des contraires. Il est toujours dans l’entre deux d’une tension et ne supporte en aucun cas l’idée de savoir. Texte intégral

Tadeusz Koralewski

Galeriste à Paris

Je connaissais Koralewski comme chercheur d’art et ami des artistes, mais la nécessité de ce portrait m’a fait découvrir l’homme qui se cache derrière le talent de ce galeriste incontournable.

Tadeusz est né à Bydgoszcz, en Pologne, dans la même ville que Woytek Konarzewski, notre photographe star et fondateur de Saisons de Culture. Comme le disait Paul Eluard ; il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Texte intégral

FAZ

Une artiste engagée

J’avais rencontré Faz lors d’une exposition initiée par Art Sénat au Jardin du Luxembourg, alors que je collectais des sculptures pour l’événement Les Stèles de la Création, qui s’est tenu dans l’enceinte de l’église de la Madeleine en été 2009. Nous l’avons retrouvée ensuite chez Artcurial et chez Christie’s engagée dans le cadre d’actions humanitaire au profit des enfants : Une brique pour Madagascar et Des villages et des hommes.

Texte intégral

Michou

Le monde est bleu…

C’est à la Mascotte de Montmartre, que saisons de Culture a rencontré le prince des nuits parisiennes, par une belle soirée de printemps où le ciel avait revêtu le célèbre bleu Michou, pour la circonstance.

Texte intégral

Ludwika Ogorzelec

Les portes du ciel

Ludwika Ogorzelec nait et grandit à Wroclaw en Pologne, où elle restera jusqu’à l’âge de trente-deux ans après avoir passé brillamment sa maîtrise à l’école des Beaux-Arts. Elle orientera son itinéraire artistique autour des sculptures mobiles, de la recherche dans l’espace et de la question de l’équilibre. Parallèlement à ses études, la jeune femme prendra tous les risques en s’engageant dans le mouvement Solidarité combattante, pour l’indépendance de la Pologne où elle deviendra une sorte d’égérie. Elle distribue alors des journaux indépendants, tout en fréquentant les amphithéâtres.

Texte intégral

Kdom

Le corps comme philosophie.

Kdom a été danseuse au Crazy Horse Saloon, puis modèle pour de grands photographes.L'artiste est née en Picardie, à La Fère plus exactement, comme son homologue Clovis Trouille (1889-1975), peintre encore trop méconnu du grand public avec qui elle partage le goût de l’érotisme sans concession commerciale. Texte intégral

Joseph-Antoine d’Ornano

Les petites dames noires Par Eric Le Goff

Des petits formats, des petits-sujets, des contre-petits sujets, des paysages, des contre-paysages, des intérieurs personnels et d’inimitables petites dames noires: La peinture du créateur corse, Joseph -Antoine d’Ornano, c’est tout cela !

Chaque appui du pinceau ou de la mine du fusain, sur ce papier support si soigneusement fragmenté, si destiné à ses encres et ses lavis, fait sens et fait qu’une grande partie de ses créations
 se confrontent par effraction à nos souvenirs, rêvés ou enfouis. La rencontre ne nous laisse pas indemne !

Texte intégral