Portraits

Kdom

Le corps comme philosophie.

Kdom a été danseuse au Crazy Horse Saloon, puis modèle pour de grands photographes.L'artiste est née en Picardie, à La Fère plus exactement, comme son homologue Clovis Trouille (1889-1975), peintre encore trop méconnu du grand public avec qui elle partage le goût de l’érotisme sans concession commerciale. Texte intégral

Claude Mollard

Les figures d’un destin

Nous avons rencontré Claude Mollard au lendemain de l’inauguration des Jardins d’Orient à l’Institut du monde Arabe, où il a accepté très volontiers de partager avec nous ses principales actions qui ont ponctué les grands travaux culturels des gouvernements Mitterrand, à ce jour. Texte intégral

Ludwika Ogorzelec : Les portes du ciel

Par Mylène Vignon

Ludwika Ogorzelec nait et grandit à Wroclaw en Pologne, où elle restera jusqu’à l’âge de trente-deux ans après avoir passé brillamment sa maîtrise à l’école des Beaux-Arts. Elle orientera son itinéraire artistique autour des sculptures mobiles, de la recherche dans l’espace et de la question de l’équilibre. Parallèlement à ses études, la jeune femme prendra tous les risques en s’engageant dans le mouvement Solidarité combattante, pour l’indépendance de la Pologne où elle deviendra une sorte d’égérie. Elle distribue alors des journaux indépendants, tout en fréquentant les amphithéâtres.Texte intégral

Brig Finucci

par Mylène Vignon

La qualité d’une personne sensible et déterminée !

Comment imaginer le parcours insensé d’une jeune femme qui  renonça à son projet d’études d’architecture,  pour aller parcourir le globe, et qui plus tard, affirmera  sa volonté de s’ouvrir aux affaires scientifiques internationales, en instaurant une passerelle entre l’Allemagne, les USA et la  France? C’est en 1990 qu’elle prend conscience de l’urgence de s’investir dans un  combat qui l’amènera  trois ans plus tard à monter sa propre entreprise  Ecomesure, avec le slogan: respirez, nous mesurons !

C’est en véritable pionnière de cette industrie de pointe, qu’elle se lance dans la promotion de techniques instrumentales innovantes pour la mesure de la qualité de l'air et se battra contre la pollution causée par les émissions de particules  dans l'atmosphère.

Cependant, parallèlement, elle n’abandonnera jamais le dessin et portera un œil affuté sur les différentes expositions dont elle est boulimique. Elle me confie que si elle avait pris la décision de s’installer à Janvry -  petit village près du plateau de Saclay - c’est que la proximité des plus grands, servirait la notoriété de son entreprise.

Passer à autre chose pour revenir à ses premières amours!

Brig, ainsi qu’elle l’avait déjà prouvé, se remettra en selle, rêvant à d’autres rivages. Elle navigue aujourd’hui entre la musique classique et la contemplation active de la nature océane.

Elle sourit et je vois dans ses yeux des étoiles, lorsqu’elle affirme avoir l’océan pour amant. L’atelier «pied dans l’eau » qu’elle occupe sur l’Ile D’Oléron, lui confère cette paix nécessaire à l’inspiration dont elle éprouve le besoin pour se poser un moment, en écoutant Schubert et les chants de la mer…la mer, toujours recommencée.

Actuellement, elle se cherche un second  espace de travail en Ile de France pour y trouver un juste équilibre et commencer cette nouvelle carrière d’artiste professionnelle.

Ce que je vois de ses essais dévoilés avec une infinie pudeur, me surprend. Je m’attendais à rencontrer une artiste émergente un peu hésitante et encore dans ses balbutiements et je vois défiler sur l’écran de l’ordinateur des œuvres. Je sais ce qu’elle doit développer et elle sait déjà que je le sais.

Elle admire les œuvres de Manet, se réfère aux impressionnistes et tout comme eux cherche à capturer la lumière de l’instant. Elle ajoute que tout comme le poète écrit le sensible du souffle,  elle-même, dans les grâces de  l’acte de peindre exprime un ressenti  unique  d’une brièveté fascinante.  En fait je crois qu’elle crée le poème à l’aune de ses sensations chromatiques.

Sans abandonner la pratique de l’huile, elle a testé récemment l’acrylique afin de poursuivre son évolution vers l’abstrait et de transgresser ses émotions au travers de la couleur.Très exigeante envers elle-même, elle aime aussi se jeter à l’eau pour y découvrir cet univers de fonds marins où elle semble trouver sa source, celle de l’inspiration.

Ce soir, j’ai retrouvé pour elle ces mots de Marguerite DURAS  dans  La mer écrite, que je lui avais promis lors de notre entretien et qui lui vont si bien :

Tout est BLEU. C’est à crier tellement c’est bleu. C’est du bleu venu des origines de la terre, d’un cobalt inconnu  On ne peut pas arrêter ce bleu (…)

Brig Finucci a créé Les Moments Classiques - Essonne dans son village de Janvry. Cette 5 ème édition s’est déroulée avec un grand succès sous la présidence d’honneur de la Grande Cantatrice Mady MESPLE. Pour elle, Janvry est à la musique ce que Saint -Trojan est à la peinture.

En juillet 2004,  elle est décorée de la croix de Chevalier  dans l’Ordre National du Mérite.

www.brigfinucci.com

Joseph-Antoine d’Ornano

Les petites dames noires Par Eric Le Goff

Des petits formats, des petits-sujets, des contre-petits sujets, des paysages, des contre-paysages, des intérieurs personnels et d’inimitables petites dames noires: La peinture du créateur corse, Joseph -Antoine d’Ornano, c’est tout cela !

Chaque appui du pinceau ou de la mine du fusain, sur ce papier support si soigneusement fragmenté, si destiné à ses encres et ses lavis, fait sens et fait qu’une grande partie de ses créations
 se confrontent par effraction à nos souvenirs, rêvés ou enfouis. La rencontre ne nous laisse pas indemne !

Texte intégral

Jules Matton compositeur

Par Mylène Vignon

J’ai rencontré Jules Matton le 1er mars 2014 à la Fondation Taylor, lors de sa Carte blanche dans le cadre de l'évènement Rémanence. J'y étais conviée par le peintre Jérôme Delépine à lire le même jour quelques poèmes devant une œuvre d’Olivier Debré.
Elevé par un père artiste (Charles Matton, décédé en 2008, était un peintre, sculpteur, dessinateur, photographe, cinéaste) et une mère romancière et essayiste, Jules Matton a choisi seul sa voie, au gré de sa vocation : la musique.

Texte intégral

Miranda Deliallisi

Par Mylène Vignon

Lorsque j’ai rencontré Miranda, par une belle après-midi d’été, au neuvième étage du Centre Pompidou, il m’a semblé que le soleil brillait deux fois. Assises près d’une sculpture dorée de Jean-Pierre Raynaud, nous avons sans tarder, entamé une conversation de passionarias. Texte intégral

Adrien Perreau

Par Mylène Vignon

J’ai rencontré Adrien dans le cadre d’une cérémonie organisée par le magazine des Décorés des Arts et des Lettres. Plus tard, nous nous sommes retrouvés lors de la remise du Prix Edgar Faure au Sénat. Texte intégral

Gustave Caillebotte

Le peintre du grand angle

Avant le célèbre tableau les raboteurs, l’exposition présentée intramuros de la propriété Caillebotte, nous invite à découvrir un visage plus intime de  l’œuvre peint de l’artiste.

Rejeté par l’académie, Gustave Caillebotte atteste que seul contre toutes institutions officielles, tout homme peut tracer son chemin et que l’essentiel est dans la passion.

Texte intégral

Christiane Peugeot

Le Cœur et les ciseaux

Voilà bientôt vingt ans que la petite fille du LION anime de son talent atypique, le monde des arts et des lettres avec un plaisir sans cesse renouvelé.Ecrivain, professeur de sciences humaines et peintre, Christiane préside et dirige le centre culturel qui porte son nom, avenue de la Grande Armée à Paris. Texte intégral

Eléonore Nitzschké photographe

Une rencontre insolite

Je considère comme un véritable privilège, d’avoir été reçue dans l’univers très surréaliste de l’atelier secret de cette photographe si talentueuse.
C’est au milieu des dentelles, de fleurs, de senteurs d’iris et de plumes, qu’elle m’a accueille sur fond de musique de Jazz américain interprétée par Milt Buckner.
La Diva se trouvait en pleine séance de photo, face à face avec une sublime jeune femme entièrement dénudée, qu’elle habillait de spirales et de plumes …
Un mainate apprivoisé qui ne semblait pas du tout gêné par cette situation insolite donnait de la voix et swinguait avec la musique, sans doute dans le but de me séduire?

Texte intégral