Portraits

Sophie Sainrapt

Et le noir vient à la femme

Noirs de femmes est peut-être la révélation d’une période très spéciale, même s’il est certain que le noir doit arriver un jour à l’artiste. Mais les noirs de Sophie évoquent la volupté de l’ébène, comme pour inviter au voyage dans les sentiers très secrets des abysses de l’intime. Le noir est la couleur qui contient toutes les autres couleurs, la réussite du résultat relève de l’alchimie.

Texte intégral

Alexis Moncorgé

De la scène à l’écran

Alexis est la belle rencontre de cet Avignon 2018, si foisonnant de surprises.

Cet été, il refermait la boucle sur sa pièce Amok, une adaptation personnelle du roman de Stefan Sweig, qui depuis sa création en 2015 dans la cité des papes, à fait le tour du monde. Le spectacle, un seul en scène, a été joué durant trois-cent soixante représentations, en France dans soixante - dix villes différentes, dont onze mois de suite à Paris au Théâtre de Poche Montparnasse,  sous la bienveillance de Philippe Tesson et de son équipe,  ainsi qu’au mythique Lucernaire. Texte intégral

Karim Arezki

Le goût des gens

J’ai rencontré Karim Arezki il y a déjà plusieurs années et sa démarche plastique m’a immédiatement interpellée. Toute son humanité se projetait en filigrane, dans des dessins déjà très aboutis, où nombre de ses amis apparaissent comme « complices » de son jeune parcours artistique, que je pressentais déjà comme inscrit dans une mouvance exceptionnelle d’intemporalité.

Texte intégral

Bruno Vigneron

La photo dans la peau

J’ai rencontré ce photographe aussi intrépide que talentueux dans les années 2000, à Paris. Il n’a jamais cessé de me surprendre avec ses prises de vues atypiques. Aujourd’hui, porteur de nombreux projets, il m’a confié ces propos recueillis pour Saisons de Culture :

Texte intégral

Isa Sator

Les grandes cocottes

Qui mieux que la sensuelle Isa Sator, égérie des artistes et peintre de talent, pouvait à ce point représenter la beauté particulièrement appréciée de ces femmes mystérieuses, libres et extravagantes, qui ont donné à l'histoire de France, ce petit supplément d'âme qui en fait tout le charme et plus encore.

Texte intégral

Rose Sznajder

Du trait à l'objectif

Issue d'une formation académique rigoureuse: Académie Charpentier, École Supérieure des Arts Appliqués Duperré, Collectif de photographes Tendance flou, avec Matt Jacob, le dessin et la peinture, qui viennent en contrepoint de son travail, seront de tous temps ses préoccupations premières.

Texte intégral

Pierre Douglas

40 années de scène

Débordant d’énergie et le regard d’un bleu digne de ce ciel printanier qui régnait en ce beau jour d’avril sur Paris, Pierre Douglas a accepté de répondre aux interrogations de Saisons de Culture sur son incroyable carrière. Texte intégral

Les coups de cœur d’Esther Ségal

Johann Fournier, l’homme orchestre

Créateurs, nous vivons dans une sorte de théâtre mental… ces visions qui me transpercent et qui viennent de nulle part, je veux dire de toute part puisque chez moi tout résonne… C’est une façon de s’échapper des limites, d’éprouver le monde… Mes mises en scène sont des histoires que je raconte avec des mots qui n’ont plus de corps… mes mises en scène racontent comment j’ai tué le réel à coup de poésie.Texte intégral

Ken Okada

Le fil des anges

J’ai récemment découvert le talent de cette étonnante créatrice, lors d’un défilé à l’Hôtel W Opéra, où la transparence des matériaux côtoyait la grâce des réalisations. Conquise, je me suis précipitée dans son atelier showroom parisien, pour y découvrir les mystères de tant de merveilles.Texte intégral

Edgar Sarin

Le mystère en testament

Edgar Sarin étonne. Edgar Sarin fascine. Il reçoit Saisons de Culture dans un lieu insolite, la Chapelle du père Séraphim, prêtre qui le soutient et qui nous accueille par la lecture d’un poème écrit en alexandrins. J’apprends que l’auteur n’est autre que ce jeune homme, Sarin, qui parait sorti d’une autre époque, perché sur la dernière marche d’un escabeau, une cigarette incandescente à la main. Je perçois, à travers les brumes de l’encens, les marques d’une chapelle. Il y a là, allongée sur un sofa de fortune, une dame sans âge, qui répond au prénom de Roseline.

Texte intégral

Anna Stein

Peintre et sculpteur de rêves

C’est dans l’intimité de son atelier galerie situé au cœur de Paris, dans le très romanesque passage Choiseul, que j’ai recueilli les propos d’Anna Stein. Avec émotion, l’artiste s’est remémorée sa petite enfance, passée dans un foyer aimant. Texte intégral

Jean-Claude Terrier

Dans la chair des toiles

Dès la première lecture de la proposition de Jean-Claude Terrier, m’est apparu le mot ferveur.Dans ce magma de vibrations telluriques, on pense à la théorie de la tectonique des plaques. Peintre et passionné de philosophie, il reconnait se trouver au centre de la coappartenance des contrastes, des contraires. Il est toujours dans l’entre deux d’une tension et ne supporte en aucun cas l’idée de savoir. Texte intégral