Lettres

Il faut qu’on parle. 60 petits dialogues illustrés

par Katy Sroussy

Il faut qu’on se parle, est la parole essentielle et fondamentale pour retrouver de la sérénité dans une société si écorchée par les problèmes relationnels et de communication.Caroline Kruse, conseillère conjugale et familiale, thérapeute du couple depuis une trentaine d’années, engagée dans plusieurs associations de soutien à la famille et chroniqueuse dans le Huffington Post, dévoile dans son ouvrage, les motifs de désaccords du couple qui reviennent souvent lors de ses consultations, et donne  les clefs pour arriver à les surmonter.Benoit Bastard, sociologue et chercheur, auteur de travaux sur la famille et la justice, dessinateur, a réalisé les dessins de cet opuscule illustré. Texte intégral

Réponse à une enquête

Par Monique Stalens

Bonsoir, Voici ma réponse à une enquête que j'ai reçue au sujet du "métier" de comédien....Depuis le début de son existence, l'Atelier Théâtre Monique Stalens, s'est  déclaré "atelier de théâtre AMATEUR". C'est même une revendication qui nous permet de rester un THEATRE PAUVRE avec tout ce que cela suppose de risque et  de liberté... Texte intégral

Paradis d’oiseaux

Par Henri - Hugues Lejeune

Le meilleur moyen de se changer les idées dans le plein sens du mot est-il de suivre le hasard, ou la curiosité ?

Pour avoir la réponse allez voir absolument l’exposition« Paradis d’Oiseau » à l’Ecole des Arts Joailliers  au 31 rue Danielle Casanova Paris 1er. Texte intégral

Anachronique du flâneur N° 26

Par Marc Albert-Levin

Chère lectrice, cher lecteur

Poursuivi jusque dans le métro (quand il roulait, avant la grève) par des affiches gigantesques de « la Belle Ferronnière » … Cinq siiècles après sa mort, assailli dans tous les kiosques à journaux par de volumineux numéros spéciaux à sa gloire, j’ai voulu moi aussi partir à la recherche de Léonard de Vinci. Vous verrez que malgré tous mes efforts pour me hisser à la hauteur d’un aussi noble sujet je n’ai trouvé, une fois de plus, que le misérable Zéglobo Zéraphim.

A la recherche de Léonard de Vinci

Le peintre occidental le plus connu au monde, demeure en réalité très mystérieux, presque aussi mystérieux que le sourire de la Joconde que 30.000 personnes par jour viennent contempler au musée du Louvre à Paris. Et l’actuelle exposition dans ce musée, pour célébrer le 500e anniversaire de sa mort, nous permet de nous demander : Que savons-nous au juste du plus français de tous les peintres italiens de la Renaissance ?

Texte intégral

Automne

Par Artine de Mylo

Automne
À l’âme souvent monotone
Aux couleurs fauves
Aux parfums de sol humide
Aux chants de perles de pluie
À la douceur indienne d’un été qui s’étend
Tardivement
Avant que les branches effeuillées
Ne subissent les frimas
Redoutés

Prix du roman gay – Editions Unicité

Par Mylène Vignon

Saisons de Culture était à la mairie du 4ème pour rencontrer Laurent Baudoin,  lauréat du prix du meilleur roman gay. Il se trouve que cet ouvrage paru cet automne aux éditions Unicité, n’est pas un roman, mais une adaptation commentée, très sensible et réussie du livre sacré: Les dires des nuages qui pleurent où l’histoire de Tayyib et Tahir, du poète ottoman Nev’I - Zâde Atâyï.
Un voyage insolite dans la sensualité orientale. Extrait:
Le sage leur avait dit: « La porte de vos désirs est ouverte » . Éclairés par la vérité, ils avaient brillé comme des astres.
Une lecture à recommander pour les soirées hivernales. Texte intégral

Dernière Valse à Venise

Par Mylène Vignon

Un roman de Stéphane Héaume

Certaines rencontres peuvent déclencher un flot de sentiments qui se traduisent par des mots, des phrases, un livre... Stephane Héaume, dans son roman Derrière Valse à Venise, nous transporte dans un champ vibratoire où la musique rejoint les silences si propices à l’onirisme originel de la sérénissime. Texte intégral

Été

Par Artine De Mylo

Qui embrase les cœurs des garçons et des filles
Qui raccourcit les jupes en dévoilant la peau
Qui fait espérer une onde rafraîchissante
Sur l’herbe desséchée par ses rayons ardents
Qui brûle d’impatience de voir déjà la neige
Mais qui au final comble l’attente
L’été est le moment de toutes les audaces
Il libère le corps et irradie d’amour
Ces trois lettres magiques qui se lisent en deux sens
Palindrome
Été
Été
Été !

Anachronique du flâneur N° 25

Par Marc Albert-Levin

Chère lectrice, cher lecteur

Une exposition récente au Musée Guimet, Place d’Iéna à Paris qui restera visible jusqu’au 4 novembre 2019, me donne l’occasion d’écrire sur un sujet dont les lecteurs de Saisons de Culture savent déjà qu’il me tient particulièrement à cœur.

Texte intégral

Qui veut la peau des femmes ?

Par Mylène Vignon

Anne Saulay - Le Passeur éditeur

Anne Saulay, dans ce livre engagé nous parle de différents parcours de femmes tout en se réfèrent parfois à sa propre expérience. Elle nous parle des conséquences du viol ( le plus souvent tu) de la rupture amoureuse,  qui conduit souvent à la violence, des multiples discriminations subies par les femmes à la ville comme au travail, des insultes qui fusent tout au long de notre vie: trop petite, trop grande, trop grosse, trop maigre...n’oubliant pas au passage de faire allusion à Sophie Sainrapt et à ses Femmes mondes. Texte intégral

Billet de printemps 2019

Par Jean-Paul Guedj

Mes chers parents,

Ne vous inquiétez pas. Je suis bien arrivé au pays du Printemps. Il fait beau. Il y a des arbres, des plantes, des fleurs, des légumes, des oiseaux. Il y a des grands parcs aussi, tout verts, où je me promène souvent avec Jacinthe, une camarade que j’ai rencontrée ici. Il y a même la mer qui est calme et bleue, avec quelques goélettes, mais aussi des mouettes qui volent au-dessus d’elle. Je me suis acheté une nouvelle paire de lunettes de soleil. Texte intégral

Anachronique du flâneur N° 24

Par Marc Albert-Levin

Chère lectrice, Cher lecteur

« Le Modèle Noir de Géricault à Matisse » au Musée d’Orsay à Paris est une exposition comme il n’y en a encore jamais eue en France. Elle est l’occasion de revenir sur l’histoire de ces Français « à part entière » dont l’expérience à trop souvent été entièrement à part. Texte intégral