Lettres

La saga Maeght

L’essence de la mémoire

C’est  au Café de Flore, dans son univers germanopratin, devant du thé et des brioches, que j’ai recueilli les confidences de la petite fille du célèbre marchand d’art, collectionneur et mécène ; Aimé Maeght, le grand-père tant aimé de Yoyo.

Dès l’enfance, elle a ressenti la nécessité de sauvegarder, tel un bien précieux, chaque moment, chaque rencontre ; autant de pépites qu’elle pressentaient déjà comme exceptionnelles. Son quotidien, elle le partageait avec Miro, Picasso, Prévert, Braque, Giacometti, Malraux, Calder, Chagall, Tapiès…

Texte intégral

Ruthy Février

Naissance du mouvement Pétillantiste

Le pétillantisme de Ruthy Février n'est pas un leurre, à Paris, je l'ai rencontré et le constat est sans appel. Enfant des Trente Glorieuses, l'artiste regarde le monde de l'intérieur, vers une intériorité plurielle, faite de lignes et de vallons célestes. Sa poésie, surréaliste, se mêle à la douceur d'une palette à la saveur acidulée.

Texte intégral

Mots voyageurs

Poèmes de Christiane Simoneau

Mot à mot, entre ici et ailleurs, avec des mots de braise, avec des mots d'amour, des mots de parole, des mots de papier, des mots en attente, des mots bleus, des mots de désir, de fantaisie et d'espoir, Christiane Simoneau, en virtuose joue avec les mots. Il faut dire que dans sa ville à elle, à Québec, les mots prennent une toute autre saveur. Elle aligne les mots nomades, peuplés de langue française au rythme d'un souffle très personnel accentué par de fréquentes répétitions – si nécessaire à la mélodie – et nous subjugue par sa très grande liberté.

Extrait : Entre ici et ailleurs

Les mots, les mots, les mots aiment jouer

Entre les rires, les pleurs, la soumission, la rébellion

La décence, l'indécence, la conscience, l'inconscience

Entre l'amour, la haine

Les mots, les mots, les mots (...)

Christiane Simoneau scande une poésie qui joue avec des mots voyageurs, qui prennent la parole et s'alignent sur le papier, pour le plus grand plaisir du lecteur.

Editions Unicité

Collection poètes planétaires

Mylène Vignon

Edgar Faure…secrets d’Etat, secrets de famille

J'ai un soir rencontré un jeune homme assez réservé, qui interprétait de très belles chansons en s'accompagnant à la guitare. C'était dans le jardin du peintre et acteur Jean Dolande. Je me souviens que les camélias étaient en fleurs. J'étais assise devant une fontaine et tous, nous reprenions les refrains à l'unisson. Après avoir remercié et salué, le chanteur qui nous avait  mis en joie nous a annoncé qu'il venait de nous faire partager quelques compositions de son grand-père Edgar Faure. C'est ainsi que nous avons tous appris que le grand Homme d'état aux treize Présidences était aussi un artiste, auteur de nombreux romans et nouvelles.

Texte intégral

Ode à l’hiver

Par Mylène Vignon

Rêve d'hiver
Trêve à quatre feuilles
Prendre le temps
De respirer le vent
Givré
Sur les ailes des elfes et des elles
Nous nous envolerons
Amazones, Pégase et Obsidiens
Que le goût du savoir
Unit
Pour Célébrer ensemble
la ronde des saisons
La vie

Trophées du stylographe 2013

Invitation au voyage

La cérémonie se déroulait dans les décors somptueux de l’Hôtel de Salle à Paris, désormais investi par l'Institut des Lettres et Manuscrits, présidé par Gérard Lhéritier. Ces 11ème trophées du stylographe organisés par Jean-Claude Arrata était parrainés par Macha Méril, actrice et romancière, accompagnée d'Irène Frain, auteure et d' Adrien Perreau, en charge de l'inventaire du Patrimoine de l'Opéra 

Texte intégral

L’Ombre de Saint-Cado, premier roman de Mylène Vignon

Par Cybèle Air

C’est son premier roman, et il lui ressemble furieusement. Mylène Vignon nous offre son regard poétique sur les êtres et les choses, son attention vagabonde et délicate, sa disponibilité à l’imprévisible et à l’ailleurs. L’héroïne de L’Ombre de Saint-Cado,Tara, a le sérieux de l’universitaire_ elle est archéologue _ , et l’attirance fantasque d’un poète. Texte intégral

L’amoureux scintillant, Martin Melkonian

Par Cybèle Air

Le régal de lire les textes de Martin Melkonian se trouve condensé dans son dernier opus L’amoureux scintillant, un recueil de propos qui présente et éclaire toute son œuvre.

Ce régal consiste en des retrouvailles avec le temps, avec les mots, avec soi-même. L’écriture de Melkonian évide, crée l’espace d’une respiration intérieure, pour lui-même sans doute, mais aussi avant tout pour le lecteur. L’acte poétique nous remet en présence de notre patrie ou de notre mère nourricière : les mots, la langue. Il tisse la lenteur du temps, la saveur du verbe, l’irruption de l’autre.

Texte intégral

A propos du Contre Annuaire

63 créateurs & artistes

Sacha Guitry disait : «  Je ne suis pas contre les femmes, je suis tout contre ! ». L’équipe du CONTRE ANNUAIRE n’est pas contre l’art contemporain, mais tout contre; selon la formulation latine: contre-en face de.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Albert LEFRANC de 11-13 éditions, lors de la présentation du premier numéro du CONTRE ANNUAIRE, au Salon Thé des écrivains, dans le Marais parisien. J’ai écouté et entendu son discours et je me suis émue du regard qu’il portait sur les artistes issus de sa sélection. Ses valeurs m’ont immédiatement convenu et je me suis peu à peu, pas à pas, investie à ses côtés dans cette aventure.

Texte intégral

L’anachronique du flâneur N° 10

Par Marc Albert-Levin

Que l’on me permette tout d’abord de remercier le peintre Michio Takahashi, qui m’a permis de rencontrer Mac 3 et ses organisatrices. C’est à lui que je dois la possibilité de prononcer devant vous ces quelques mots qui je l’espère, ne seront pas trop soporifiques. Le titre de cette conférence est à vrai dire, ce qu’elle a de mieux «L’art de la nature et la nature de l’art». Parce que c’est un titre extrêmement ambitieux, la façon dont je le traiterai risque d’être au mieux superficielle, au pire, décevante. Mais il m’a été directement inspiré par le thème donné à cette exposition «De natura rerum» (Dela nature des choses).

Texte intégral

Henri-Hugues Lejeune: Essai

Mais l’auteur, et c’est là sa puissance, nous met alors en garde contre les trouvailles et les concepts qui enferment l’artiste dans sa vérité du moment, quitte parfois à rester insaisissable dans un but salvateur et à contourner les idéaux  pour ne pas s’y appesantir. L’auteur, en proie à ses propres démons, nous décrit avec force tous les pièges des conformismes et des courants qui ont façonné les arts et qui se sont comme approprié nos goûts.

Texte intégral

L’Air du temps : L’été II

Par Jean-Paul GUEDJ

L’été s’ennuie un peu

Il déteste les vacances

Alors il enfile un imperméable

Et se fait passer pour l’automne

Il convoque même la pluie

(toujours prompte à brouiller les cartes)

Cela fait dire aux gens

Qu’il n’y a plus de saisons

(vous connaissez les gens)

Et alors là l’été se vexe

Il revendique haut et fort son existence

Et celle de ses collègues

Tous les quatre font même une manif saisonnière

Ils défilent en maillot de bain

Et pour se rafraîchir les idées

(et aussi pour calmer le jeu)

Ils piquent une tête dans la piscine

 

21/06/2015

 

Le dernier recueil de poèmes de Jean-Paul Guedj « Une poussière dans l’âme » est publié aux Editions « Le Temps des Cerises », Collection « Le Merle Moqueur Poésie ».