Lettres

Ce qui ne peut être volé

Par Catherine Murgante

Le silence, l’horizon, le soin des morts, la santé physique et psychique, la possibilité de demeurer et devenir, sont autant de biens inappropriables qui doivent être défendus. C'est tout le principe de la "Charte du Verstohlen", un manifeste en dix points destiné à défendre "ce qui ne peut nous être volé". Pour les auteurs, Cynthia Fleury, psychanalyste et le designer Antoine Fenoglio, ce texte aurait vocation "à inspirer tous ceux qui ont besoin de réarmer leur désir, de s'appuyer sur quelques compagnons, d'arpenter ensemble les chemins de la vie bonne" car ainsi qu'ils le rappellent "nous sommes des hommes dont l'humanisme est fragile". Texte intégral

Les coups de cœur d’Esther Ségal

Lien Rouge – Akai ito

Alain Nahum rend à l’humilité tout son sens au travers de ce nouvel ouvrage Lien Rouge – Akai ito préfacé par Corinne Atlan et accompagné de nombreux textes d’auteurs de la scène littéraire et artistique. Il interroge l’univers en donnant vie à des entités de papier foulées par nos pieds et oubliées par le temps. Avec un regard de bienveillance, il relève, il révèle la charge d’âme de ces humbles objets autrefois manipulés de mains d’hommes et de femmes et leur confère une autonomie de vie poétique et onirique. Chaque froissement de mouchoir est un froissement d’aile d’une présence féerique que l’on ne peut apercevoir que la nuit. Texte intégral

Songe de Cèdre

Un livre de Anna Laura Rucinska

Dans ce roman de pas moins de 359 pages, Anna Laura Rucinska nous emmène à la rencontre de femmes d’exception, à travers deux générations de libanaises. Les événements parisiens sanglants de 2016, réveillent chez l’héroïne Marvia, une mémoire encore sensible.  Beyrouth, sa terre de naissance était une ville magnifique… Texte intégral

« Anachronique du flâneur » N° 28

Marc Albert-Levin

 

Krikor Bedikian Incontestable auteur de chefs-d’œuvre inconnus Impressionniste cent ans trop tard mais toujours impressionnant

Marcel Duchamp, observateur très perspicace de la scène artistique de son temps (n’étaient-ils pas tous artistes dans sa famille ?) a fait remarquer que si l’œuvre d’un peintre survivait de vingt ans à la mort de son auteur, ce serait en vertu de mécanismes et de spéculations qui n’auraient plus rien à voir avec les intentions de l’artiste. Texte intégral

Les coups de cœur de la rédaction

Par Mylène Vignon

Saisons de Culture a retenu pour vous ces trois titres : L’Hotel des «Passants». Un incroyable roman de Frédérique Lombard Morel, qui nous plonge dans l’univers du fantasme que connaissent de nombreuses femmes.  Comment faire quand on porte le désavantage d’un physique plus qu’ingrat, pour attirer à soi l’amour d’un homme ? Texte intégral

Jean Paul Guedj – Journal Maximal 2

Par Mylène Vignon

Dans ce recueil que je découvre sur mon ordinateur pour une probable future lecture, Jean-Paul Guedj, en trublion de la poésie, ne retient certainement pas ses intarissables pamphlets. Il a durant quelques trop courtes années,  tenu d’une main de maestro, une chronique de poésie saisonnière dans notre rubrique consacrée aux lettres, que vous pouvez tous retrouver sur le site : www.saisonsdeculture.com . Texte intégral

L’art pense le monde, d’Alin Avila Journal d’une passion partagée pour l’art

Par Christian GATTINONI

L’art pense le monde C’est à une histoire parallèle de l’art contemporain que nous invite le journal d’Alin Avila « L’art pense le monde . 1979-1999 » publié par Saisons de Culture. Nous y croisons un grand nombre des artistes qui ont fait la peinture au XX ème siècle, nous y (re)trouvons d’autres figures singulières de différentes pratiques. Des acteurs essentiels de cette scène pluri-artistique sont présents auprès de l’éditeur, critique, collectionneur et commissaire d’exposition. Texte intégral

Nos rêves sont toujours vrais, « Les belles canapéennes »

Par Catherine Murgante

Plasticienne, poétesse, conteuse, écrivaine, Mylène Vignon réalise "Les belles Canapéennes", œuvre composée de collages et didascalies au printemps 2022, à la suite des confinements. Elle nous offre un récit d'images et de mots fait de songes, de réminiscences, où elle assemble des corps, des fragments de vie qui font naître les pensées. Dans cet ouvrage dédié à ses amies convalescentes, l'écriture, est à la fois lien, respiration, présence. Texte intégral

Anachronique du flâneur N°30

Marc Albert-Levin

Interdit d’interdire L’un des plus mémorables slogans de mai 68 fut sans doute « Interdit d’interdire ». Il résonne dans ma tête comme un merveilleux idéal de liberté individuelle et collective.. Et bien qu’il soit sans aucun rapport avec le texte qui va suivre, qui pourrait m’interdire de le prendre pour titre de cette 30e anachronique du flâneur, dans laquelle je ne censure rien de ce qui me passe par la tête ? Texte intégral

Yolanda Podejma-Eloyanne

Le brouillard m’effaça

Ce nouveau recueil est aussi flamboyant que le précédent. Yolanda Podejma-Eloyanne nous entraîne sur la rive du sensible comme jamais. Les mots s’envolent, graves. Ils ont la grâce des oiseaux de mer. Des mots d’amour pour la vie. Des mots que l’on aurait aimé avoir écrit. Sauf que ce n’était pas possible, tant nos propres acuités son peu développées, pauvres et silencieuses. Texte intégral

Christian Bobin, de l’autre côté du monde

Par Catherine Murgante

L'écrivain, poète, Christian Bobin s'est éteint le 23 novembre 2022 à l'âge de 71 ans. Ce grand romancier contemporain est l'auteur d'une œuvre importante, faite d'une soixantaine de romans, d'essais, et de recueils de poèmes. Christian Bobin, artisan de l'écriture, travaillait au feutre et aux ciseaux car "il ne faut conserver que l'essentiel et beaucoup couper. Il faut écrire droit", disait-il. Le poète nous rappelait que la pensée est "scintillante" et puisée à la source du cœur, mais que cette pensée, scintillante, peut devenir brûlante. "La pensée, c'est l'ouverture de quelque chose en nous, voire le sentiment d'être fracturé. C'est ce qu'on appelle la beauté, la surprise d'être devant quelqu'un, un visage qui s'avance et qui est comme l'annonce de quelque chose". Texte intégral

« Sœurs de sable » : le dernier opus de Stéphane Héaume

Par Cybèle Air

Ouvrir un livre de Stéphane Héaume, c’est renouer avec le mystère, c’est aimer flotter dans un monde scellé. Les clés se cachent elles aussi, dans la fugacité du temps, et des sensations. Jaune, Rose, Vert. Et la lune rouge, la mer ourlée de bleu. L’écho, le bruit du vent, la musique des mots et des images scandent la lecture : la lune rouge, celle du Salomé d’Oscar Wilde et de Richard Strauss ? Car il s’agit de crime, et de sensualité dans Sœurs de sable. Texte intégral