Arts

Après Mai

Par Pascal Aubier

Quand Mylène Vignon, dans un sourire aussi grand qu’elle toute entière, me proposa d’écrire selon l’inspiration de quoi alimenter une rubrique cinéma dans ses Saisons de Culture, j’ai eu tout de suite l’idée de parler des films nouveaux qui m’attristent tant, qui nous déçoivent, qui réordonnent et nous ennuient le plus souvent. Texte intégral

Sugar Man

par Pascal Aubier

Il faut se méfier des films que l’on vous recommande. Surtout de ceux que l’on vous recommande beaucoup. Le risque de déconvenue augmente au nombre des recommandeurs. C’est donc un peu à reculons que je suis allé voir SUGAR MAN un documentaire dont tout le monde dit qu’on croirait de la fiction. Bon déjà, j’aimerais arrêter le faux débat. Il y a le cinéma, c’est-à-dire les images animées — et leurs subsidiaires à la télé, sur le net, n’importe où. Texte intégral

Amour

par Pascal Aubier

Les Césars. Je me souviens de Georges Cravenne qui l’avait conçu. De César que j’aimais beaucoup qui s’amusait de ce que son trophée, une petite compression dorée, porte son nom. Je me souviens de Robert Enrico qui reçut le premier César du meilleur film pour son Vieux fusil et qui devint vite et de facto, le président de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma. Des Césars donc. Texte intégral