Arts

Sur Niki de Saint Phalle

Par Henri Hugues Lejeune

Il est plaisant, et devenu rare, de voir une grande galerie parisienne suivre, comme avec une sérénité tranquille, « ses » artistes. Pendant leur vie, après leur mort, il semblerait que cela n’a pas ou plus d’importance, pour eux pas davantage que pour nous : l’artiste vit ici, j’oserais dire devant nos yeux. Texte intégral

La renovation du musee

D’ORSAY EN QUELQUES CHIFFRES

2 ans de travaux (dont 70 nuits pour finir le chantier) et 250 ouvriers
65 000 litres de peinture utilisés
1000 œuvres déplacées
1850 œuvres exposées
860m2 d’espaces créés
7200m2 de surfaces rénovées

Texte intégral

Jadornano, côté Seine, côté Grillon

Par Eric Le Goff

Accueillante rencontre avec les aquarelles et les fusains illustrant le nouvel ouvrage de l’élégant peintre et auteur Joseph-Antoine d’Ornano, entouré le soir du vernissage, d’un public venu nombreux et conquis par l’expression artistique romanesque qui illumine jusqu’à Noël, les murs de la feutrée et réputée galerie « Grillon » de la rue de Seine.

Enchaînant les dédicaces qui renforcent l’amitié, l’auteur de « côté chambre, côté jardin », ému et charmé, ouvre dans cette nouvelle méditation ce qu’il y a de plus intime en nous. Quelque chose me dit alors que cet ouvrage de grande qualité, publié aux éditions Michel de Maule saura aussi trouver votre côté intérieur.

www.jadornano.fr

Devenir Cézanne?

Par Henri Hugues Lejeune

De l’avis général, Cézanne est et demeure un artiste –sinon l’Artiste– le plus révolutionnaire de son temps…

Eh oui, il a produit environ deux cents portraits, dont plus d’une trentaine représentant celle qui devint, sur le tard, sa femme, et, à peu près autant de fois, la même montagne, Sainte-Victoire, qu’il pouvait voir, tous les jours, à côté de chez lui. Ce qui fera d’eux ses thèmes le plus souvent représentés dans son œuvre, de loin.

Texte intégral

Musée d’orsay (ou) quand le café s’invite au musée

Depuis sa rénovation fin 2011 (pour ses 25 ans), le musée d’Orsay arbore de nouvelles couleurs source de chaleur et de modernité. De nouvelles couleurs qui « transcendent » la beauté déjà existante des lieux. Et de nombreux tableaux magistralement éclairés grâce à de nouvelles technologies très sophistiquées. Tout cela crée une atmosphère bien particulière, presque surnaturelle.

Texte intégral

Daniel Flammer

Une rencontre avec Daniel n’est jamais fortuite. Pas facile de le solliciter avec succès. Lors du premier Cri des Sirènes sur la Seine, il avait tout simplement zappé la date et son clou est resté à l’attendre toute la soirée. Sans doute était-il occupé à dessiner à la pierre noire, ou à chercher l'inspiration en écoutant quelque morceau de musique bien choisi...

Cependant, il a bien voulu répondre aux questions de Saisons de Culture avec une très grande disponibilité, un carton à dessins sous le bras et en prime, un sourire plein de charme.

Texte intégral

La Peur de Stefan Zweig

Émotion au théâtre Michel

Cette éblouissante adaptation de la nouvelle de Stefan Zweig nous emporte dans un tourbillon émotionnel sans fin. Toute la subtilité du texte est transcendée par l'excellente mise en scène d’Élodie Menant. L’idée de la mobilité des décors, mis en place par les comédiens en personne, ajoute une dimension étrange et très moderne à ce polar d'une tension psychologique rarement éprouvée au théâtre. Les tableaux sont teintés d'une esthétique cinématographique remarquable. Nous sommes plongés dans une atmosphère qui nous ramène avec plaisir au cinéma d’Hitchcock.

Texte intégral

Festival de musique de Janvry

Par Mylène Vignon

Des moments musicaux d’une très grande intensité, ce 3 octobre 2015 à Janvry dans l’Essonne.

Tout a commencé la veille, avec une programmation particulière réservée aux enfants, accueillie avec succès.

La grange de Janvry est le théâtre idéal pour le partage de la musique et de la convivialité. Intimiste et buccolique, le grenier des anges, bousculait alors ses bottes de paille, afin de faire de la place au piano.

Texte intégral

De l’ombre surgit la lumière

Exposition personnelle Akira Inumaru

L'expérience de l'incandescence dans l'œuvre d'Akira Inumaru donne vie à une branche qui ouvre vers un univers dont l'ombre est désormais absente. Ici, c'est l'œuf de La fécondité qui produit la lumière par la magie de l'allumette. Tout en conservant cette ligne d'énergie obsessionnelle de la lumière du soleil, l'artiste trace une flamme. Sa nouvelle technique de brûlage consiste à dessiner lacaresse d'une ligne d'incandescence, comme cette main qui vient du ciel et qui diffuse la lumière. Aujourd'hui, il oublie volontairement la présence de l'ombre et la main du Saint Esprit n'est sans doute pas très loin, ajoutée au talent incommensurable du jeune plasticien japonais.

Texte intégral

Anouk Albertini Sculpteur de l’équilibre

C’est sans doute parce qu’elle regarde beaucoup les autres et qu’elle est généreuse qu’Anouk ALBERTINI construit, assemble  et polit des blocs de pierre ou de résine,  jusqu’à se perdre dans  cette quête d’équilibre qui nourrit son art, sa nécessité.

Texte intégral

Marguerite suivi de La Isla Minima

Par Pascal Aubier

L’automne est là, on retourne au cinéma avec bonheur. Tout l’été, ici ou là, on a regardé des films à la télévision, en DVD et toutes ces sortes de choses qui visent l’obsolescence rapide et, il faut bien le dire, c’est un pis aller extrêmement frustrant. Comme de regarder la toile d’un peintre sur un polaroïd. Cela ne fait pas plaisir au peintre, cela est terrible aussi pour le cinéaste. On peut comprendre, non ? Aussi aller au cinéma, dans une salle, avec un grand écran et du monde autour de soi, c’est tellement réconfortant, quoiqu’il soit désormais presque impossible – hors la cinémathèque -, de voir les films sur leur support original, la pellicule. Y compris dans les salles ou tout est virtuel, HD et que sais-je encore… Texte intégral

Justyna Tuha

Monotypes

Nous avons rencontré Justyna Tuha à la Galerie Roi Doré où elle expose ses monotypes jusqu’au 15 avril 2017. Née en Pologne, à Katowice, elle vit et travaille actuellement à Dusseldorf.

Texte intégral

2ème édition du concours Résonances International

Par Laurent Bellin

Le 26 Juin 2015 s’est déroulé un événement peu conventionnel dans le monde de la musique classique. La résidence officielle de l’Ambassadeur du Canada en France, son excellence l’honorable Lawrence Cannon, a accueilli la seconde édition du concours de musique Résonance International.

Ce concours, fondé en 2014 par Olga Karnaukhova a pour objectif de mettre à l’honneur la musique ukrainienne à Paris, et récompenser les jeunes talents de la scène internationale. Il permet aussi aux plus jeunes et aux amateurs adultes de se confronter à un jury de musiciens hors pair. Cette année, le jury était composé de prestigieux pianistes tels que Pavel Nersessian (Russie-Canada), Elena Kroon-Golikova (Russie), Vardan Mamikonian (Arménie), Raminta Neverdauskaité (Lituanie), Oleksandr Kukonin (Ukraine), Laurence Rigaut (France).

Texte intégral