Arts

Les garçons et Guillaume à table

Par Pascal Aubier

Il y a toujours parmi vos amis, y compris les plus proches, des gens pour vous envoyer d’urgence voir un film. Parfois ça marche, il est vrai. Parfois c’est catastrophique car vous vous encombrez d’un film nul tandis que vous vous demandez ce qui a pu prendre à vos amis pour vous vanter cette nullité. Texte intégral

Festival de la Grange de Janvry

Concert de musique classique

L’âme d’un village soucieux de préserver son identité et la qualité de son environnement, voilà pourquoi Brigitte DELPONT y avait posé les bagages de son entreprise au début des années 90. Travailler pour l’avenir dans un cadre d’autrefois !

Et c’est lors d’un échange avec le Maître des lieux, Christian SCHOETTL, qu’ils décidèrent d’organiser un concert de musique classique.

Ainsi, en 2008 sont nés les « Moments Classiques de Janvry ». Depuis le concert s’épanouit dans ce décor intimiste où se mêlent vieilles pierres et bottes de paille. Pour sa 6ème édition cette année, « Les Moments Classiques », lancent son premier festival. Il n’existait pas de festival de musique classique en Essonne, alors ils ont donné libre cours à leurs ambitions.

Texte intégral

Jeunesse de Justine Malle, le film

Par Pascal Aubier

Voilà dans ce désert un peu aride un film, un film comme un dessin, comme un tableau, comme la rime du soir, comme le cinéma. Un film qui fait du bien. Un film tendre et secret, modeste et lumineux. Un premier coup, un coup de maître comme disait les honnêtes gens de l’autre temps. Et pourtant un film si jeune, si fort, si dans l’âge de son auteur, dans celui des jeunes gens que l’on croise tous les jours ou chez soi quand on a de la chance. Texte intégral

Iris Alter

Par Katy Sroussy

Artiste à double talent, peintre et chanteuse de jazz, Iris Alter expose ses œuvres dans le
Boudoir-Galerie du Sélect, lieu mythique des années montparnassiennes,
du 13 septembre au 6 octobre 2015.
Son travail, haut en couleurs, en matières, en compositions et thèmes, s’appuie sur des techniques mixtes pour représenter son expression artistique, proche de la figuration narrative-critique.
Iris Alter puise son inspiration dans la beauté et la force de la nature, s’interroge sur le dérèglement climatique et dénonce les comportements humains complexes.
Sa peinture « reflète les parfums de notre ère, parsemée d’étranges convictions sociales, de traumatismes politiques, de phénomènes naturels à la fois troublants, fascinants et apaisants et d’infinies nuances de la condition féminine. Ma peinture est une invitation à la rébellion, à l’émotion et à l’onirisme » revendique-t-elle.

Exposition ouverte tous les jours de 7h à 2h, 99 bd Montparnasse 75006 Paris

La ruée vers l’art

Par Pascal Aubier

Décidément, je n’arrive pas à me mettre un mauvais film sous la dent. Pourtant il en sort des tas. On me les fait éviter. Je suis embarqué vers des rivages ensoleillés et clairs ou brumeux et terrifiants. Et ce ne sont pas ces derniers qui sont les moins passionnants, soit dit en passant. Texte intégral

Les saisons du Renard Pâle

Sophie Sainrapt expose

Maître imprimeur depuis 1934, Rimbaud est un spécialiste reconnu pour ses conseils avisés et ses réponses adaptées aux artistes et aux professionnels. Son savoir-faire s’épanouit dans un bâtiment signé par l’architecte Jacques Gleyze. C’est au sein de son décor paysagé et de son entrée en forme de nautile que seront accueillies les oeuvres du Renard Pâle...

Texte intégral

Bernadette Lafont

Par Pascal Aubier

Bernadette Lafont est morte cet été. Je ne vais pas dire ici mon amitié, ma tendresse, mon admiration et ma reconnaissance. Ces choses-là sont gardées dans le cœur et dans la mémoire toujours vive, on n’est pas là pour en parler. Bernadette était une actrice merveilleuse et belle comme on n’a pas le droit. Elle est enterrée là-bas dans les Cévennes dans sa maison, dans sa famille comme on savait le faire autrefois avant les parkings mortuaires. Texte intégral

Ars Humana

Eglise de la Madeleine de Paris

C'est avec plaisir que Saisons de Culture s'associe à cette oeuvre caritative de grande envergure qui unit la musique, la peinture et la voix. Cette performance ne pourrait exister sans l'impulsion de l'énergie des spectateurs. Des textes poétiques et philosophiques apporteront une respiration nécessaire au rythme des morceaux choisis. La harpe de la musicienne Claire Galo Place, donnera la mesure de nos émotions, tandis que la voix de la cantatrice mezzo soprano Mathlide Cardon, nous invitera à tutoyer les anges. Â ce moment, le peintre performer Karls, offrira une véritable chorégraphie picturale chromatique, sur une toile de six mètres de long. Le son et la lumière seront orchestrés par Jean Frohlich.

Texte intégral

Hanna Arendt

Par Pascal Aubier

Je suis allé voir Hanna Arendt très naturellement. J’avais lu un peu largement son livre La condition de l’homme moderne et me souvenais très bien, et du procès Eichmann et de sa fine analyse du fascisme ordinaire proche de ce qu’avait montré Mikhail Romm dans son film éponyme. Je suis toujours énervé lorsque j’entends parler de ce « fou d’Adolf Hitler qui aurait entraîné ce pauvre peuple Allemand dans la tourment du nazisme ». On évite trop souvent de considérer la responsabilité individuelle et la responsabilité collective dans l’histoire en général et plus particulièrement dans notre histoire récente. Texte intégral

Moi George Sand

Nini, Nini, Nini…

Nous sommes en 1855, 3 mois après le décès de Nini que sa grand-mère George Sand a tendrement aimé… et qui lui manque tellement.

George Sand est à son bureau, relisant et corrigeant le manuscrit de ses mémoires.

Elle s’ouvre à nous, nous faisant partager les moments de sa vie auprès des hommes qu’elle a connus, de son époux à ses amants – que je ne dévoilerai pas ici – de ses moments de joie et de désespoir, de ce qui a été dit sur elle….

L’auteur de la pièce, Pierre-André Hélène, historien d’art et écrivain, amateur passionné des XVIIIème et XIXème siècles, conservateur du Musée Maxim’s, s’est mis à la place de George Sand mais plus encore dans celle de ses amants.

Texte intégral