Evenements

Les Lauriers de l’audiovisuel

Au théâtre Marigny

La 26ème édition des Lauriers de l’audiovisuel se déroulait le 11février 2019 au théâtre Marigny, devant un parterre de personnalités prestigieuses du monde de la radio et de la télévision. Durant cette cérémonie qui récompense depuis 1995 les meilleurs programmes français, France 2 a remporté quatre prix, dont celui de la meilleure fiction pour Deux gouttes d’eau, un téléfilm avec Hugo Becker, Apocalypse la paix impossible , 1918-1926, pour le meilleur documentaire. Patrick Sebastien, qui vient d’enregistrer ses adieux, s’est vu récompensé avec le titre de meilleur acteur pour sa présentation dans le téléfilm, Une chance sur six. Texte intégral

Ernest Pignon – Ernest

Ecce Homo Intervention 1966 - 2019

C’est dans la grande chapelle du Palais des Papes à Avignon, que se tiendra jusqu’au 29 février 2020, la rétrospective des œuvres de l’initiateur du street art, pour un dialogue inédit avec le monument.

L’artiste retrace une radiographie de cinquante années de son art à travers quatre - cent œuvres, déployées dans un espace sacré,  autant que consacré à l’esprit et au dessin.

Le titre : Ecce Homo, référence à Ponce Pilate portant le Christ aux épines, symbole des souffrances infligées aux humains, explique toute sa démarche intellectuelle et artistique.

src="https://www.saisonsdeculture.com/wp-content/uploads/2019/08/Pasolini-Scampia-Naples-2015-©Ernest-Pignon-Ernest-640x453.jpg" alt="" width="640" height="453"/> Pasolini Scampia-Naples 2015 ©Ernest Pignon Ernest

Texte intégral

Akira Inumaru

Par Pierre – Jacques Pernuit

Dans cette nouvelle série, s’inscrivant dans la suite de ses récents travaux au Jardin des Plantes de Rouen, Akira Inumaru (né en 1984 à Ibaraki, Japon) puise à nouveau dans le répertoire des formes botaniques. Au-delà de la traditionnelle relation de la peinture à la nature comme « réservoir des formes », Akira Inumaru voit bien plus qu’un dictionnaire formel dans ce qu’il nomme le « langage des plantes ». Si chaque toile incorpore les tracés délicats de fleurs et de feuilles trouvées dans les pages d’anciens herbiers, il ne faudrait pas pour autant résumer sa peinture à la simple imitation des contours morphologiques des végétaux. Car sa pratique dialogue avec la nature par d’autres voies, des voies plus élémentaires. Si la peinture d’Akira Inumaru peut être qualifiée ainsi, c’est bien qu’elle est en tous points conforme aux différents sens du terme « élémentaire ». Elle entre en dialogue avec les forces naturelles, avec les « quatre éléments » que sont la terre, l’eau, l’air et le feu, mais elle explore également « ce qui vient en premier » dans la nature, à savoir la lumière et l’espace qu’elle traverse.Texte intégral

Fado, Saudade, Rego

Par Théodore Blaise

Qu’emporte-t-on de son pays dans cet autre où l’on émigre poches vides et semelles claires, seulement ce qui remplit le cœur. N’en doutons pas, ce qu’il contient : les forces de l’esprit de sa patrie. Paula Rego est portugaise et son souffle est celui du Fado. Texte intégral

Fondation Van Gogh à Arles

Par Sophie Sainrapt

Niko Pirosmani - promeneur entre les mondes. Vincent Van Gogh - vitesse et aplomb.

Si vos pas vous mènent vers le sud de la France cet été, ne ratez pas l ‘exceptionnelle et rare exposition, Niko Pirosmani - promeneur entre les mondes. Né en 1862 à Mirzaani, Pirosmani est l ‘une des fiertés de son pays, la Géorgie.Considéré en Occident comme le Douanier Rousseau du Caucase, il puise son inspiration auprès des hommes et des femmes qui l‘entourent, dans les traditions, la vie à la campagne ainsi qu’auprès des animaux, un ours sous la lune ou parfois une girafe ou un lion, issus de territoires imaginaires. Ses peintures franches et directes sont réalisées la plupart du temps sur de la toile cirée noire, celles-ci sont forgées avec modestie dans des lieux peu conventionnels, tavernes et étables de Tbilissi et ses alentours, Pirosmani travaillant à la commande ou proposant son art en échange de nourriture. Texte intégral

Marie Rauzy

Par Théodore Blaise

Marie Rauzy est peintre. Par quelle condensation verbale pourrions nous dire que cela n’est pas  une seconde, mais son essentielle nature, tentons ce mot :homopictor. Homopictor, non parce qu’elle produit de la peinture – trop nombreux qui s’en prétendent au titre d’artiste… , mais parce qu’en sa joie d’être, elle est la peinture même. Ce qu’elle nous confirme mettant en exergue de sa dernière exposition à la Galerie Vitoux : “la grande joie du métier de peintre est de pouvoir tout essayer. Alors je ne me refuse rien.”La race des homopictors, les scientifiques ne la reconnaissent pas,  alors qu’ils s’appuient sur son essentielle caractéristique pour prouver l’humanité de l’homme, en reconnaissant que l’acte de déposer signes  et traces,  affirme une sensibilité libérée de l’instant où elle s’exprime. C’est alors qu’elle projette en avant un message qui résonne au-delà  du présent et fait que l’homme quitte son animalité. Texte intégral

Événement Prima Venezia. Exposition des œuvres de CYB, peintre. Conférence : La voix dès Sirènes

Communiqué de Presse

Regarde cette lumière et admire son éclat, ce que tu as vu hier n’est plus, ce que tu verras demain n’est pas encore… » Léonard de VinciProgramme de la journée du mercredi 10 avril 2019 à la Mairie du 1erLa Mairie du 1erarrondissement de Paris accueille Prima Venezia du 8 au 20 avril 2019.Une conférence organisée par l’association Vivent Les Femmes, se tiendra de 14h30 à 18h00 à la Mairie. Texte intégral

Caroline Loeb

Mettre de la couleur dans la vie

Créer, c’est se connecter avec le monde, c’est voir la beauté partout, c’est s’accorder la liberté d’être émue et touchée par n’importe quoi dans la rue…C’est sur ces quelques mots que commence l’entretien avec Caroline Loeb, par un beau jour de février aux allures de printemps. Elle m’attend dans le café, si fine, habillée de couleurs flashies, l’esprit en perpétuel éveil, elle se confie. Texte intégral

Gustave Moreau

Par Théodore Blaise

Dans son testament rédigé en 1897, Gustave Moreau écrit :

Je lègue ma maison avec tout ce qu’elle contient… à cette condition expresse de garder toujours cette collection, en lui conservant ce caractère d'ensemble qui permette toujours de constater la somme de travail et d'efforts de l'artiste pendant sa vie .

Il disposera cette collection sur les murs de son atelier, fera construire des meubles à vantaux,  permettant de consulter des milliers de dessins comme on feuillette un livre. Tout a gardé la même place depuis plus d’un siècle. Texte intégral

Les Vêtements de quand on était avant.

Par Katy Sroussy

Nata Marcillac est une artiste qui travaille beaucoup sur la mémoire, la trace et l’empreinte. Son exposition actuelle est présentée à la Galerie Desmos. Ses œuvres racontent toutes une histoire. Elles représentent ici des vêtements d’un temps passé, portés par ses proches il y a longtemps ou lorsqu’ils étaient enfants. Ses douces peintures sont accrochées comme du linge propre qui bouge au gré d’une brise légère dans un paysage naturel. Texte intégral

« ROUX »

Par Elsa Kaminski

Actuellement au musée Jean-Jacques Henner

L’heure est à la couleur !

Sorcière luxurieuse, traitre violent, prostituée, poil de Carotte, telles étaient, entre bien d’autres de même nature, les appréciations que l’on portait sur les roux.

Il n’est pas d’exposition plus singulière que celle actuelle du musée Jean-Jacques Henner qui se propose de nous éclairer sur les représentations de cette chevelure de feu. De l’artiste alsacien du XIXe siècle à la grande couturière Sonia Rykiel, cet immense écart temporel n’est pas une compilation couleur sanguine faite au hasard :  le thème puise sa source dans l’oeuvre même du peintre Henner qui avait alors fait de la rousseur sa signature. Texte intégral