Evenements

Patrick Fauconnier

La transposition du défaut

L’univers pictural de Patrick Fauconnier s’inspire directement de la nature dans ce qu’elle comporte de plus sensible. Car, dit-il « la manière la plus simple d’obtenir une figure fractale, réside dans l’observance de la nature. »

Ce sont particulièrement les petites imperfections que nous offre cette nature, qui apportent la note romanesque à cette œuvre d’une rare précision mathématique, que propose l’artiste avec une maîtrise exceptionnelle. Inspiré des solides de Platon, il repousse les limites de son art, dans la transgression poétique de la géométrie. L’architecture gothique des cathédrales, l’art visionnaire, impriment leur empreinte dans ses tableaux, qui sont en réalité des dessins, des modèles.

Texte intégral

Paradiso Lussemburgo

Présentation du projet à Paris le 8 avril 2015 à l’occasion d’une rencontre avec l’artiste et le commissaire à la Résidence de l’Ambassadeur du Luxembourg en présence de Son Excellence Monsieur Paul Dühr, Ambassadeur du Grand-Duché du Luxembourg en France.

Le projet PARADISO LUSSEMBURGO proposé par l’artiste Filip Markiewicz et le critique d’art Paul Ardenne a été retenu pour représenter le Luxembourg à la 56e édition de la Biennale de Venise. Du 9 mai au 22 novembre 2015, Filip Markiewicz investira les espaces du Ca’ del Duca, le Pavillon du Luxembourg.

Texte intégral

Eniko Szilagyi

Par Mylène Vignon

Née en Transylvanie, d'origine hongroise - autrichienne, diplômée de l'Académie de Théâtre et de Cinéma de Bucarest, Eniko Szilagyi vit entre Bruxelles et Paris. Elle se distingue dans de nombreux pays par sa voix suave, modulée de douces nuances, aux intonations atypiques. Elle perpétue dans le monde entier, la tradition de la chanson française par son répertoire choisi dans le meilleur de Barbara, Jacques Brel, Léo Ferré, Boris Vian, Kurt Weill......

Texte intégral

69ème Festival d’Avignon, le IN 50ème Festival OFF

Par Katy Sroussy

Eté 2014, le spectacle commence, les revendications des Intermittents sont bien réelles, les premières représentations du Festival In sont annulées, bloquées par leur lutte légitime.

Olivier Py, nouveau Directeur, connu pour ses engagements, est attentif mais a été incertain de la tournure de ces évènements, pour lui, l'important était de gérer au mieux cette crise : " le lever du rideau, la représentation donnée au public est sacrée" et les « Intermittences des Cœurs » demeurent.

L’année dernière, ces fougues ont inquiété un petit public frileux, les intermittents avaient du caractère et ont attaqué, les pertes furent conséquentes donc hélas, le bilan est mitigé.

Texte intégral

La Duchesse de Varsovie

Par Pascal Aubier

Il y a des jours où l’on ne doit pas hésiter. Les films qui sortent, parmi les meilleurs sont voués à disparaître avant même qu’ils aient eu le temps de trouver leur public. Aussi à la moindre annonce de bonne nouvelle faut-il courir. Courir à l’Arlequin ou aux Sept Parnassiens par exemple pour voir, pour courir voir LA DUCHESSE DE VARSOVIE.

Voici un film qui rend à la poésie ce que le cinéma lui doit naturellement. Alors que l’on voit partout des héros batailleurs dans les trois dimensions, les papas, les mamans et les enfants qui nous étourdissent dans leurs mondes trépignants, au détour d’une salle bien inspirée deux personnages s’entrecroisent devant des toiles peintes dans la recherche d’un secret jamais révélé. Deux personnages, une grand-mère un peu fée lumineuse, qui pour rendre la joie de vivre à son petit fils finira par lui raconter l’indicible, la mémoire qu’elle cache au fond du cœur de la jeune fille qu’elle était quand les Nazis la jetèrent dans les camps.

Texte intégral

C’est tout pour cette nuit !

Par Katy Sroussy

C’est avec des yeux emplis d’étoiles que nous avons découvert l’univers féerique de ce merveilleux spectacle de contes.

Deux contes inédits : La Coquette et le Prince qui oublie et Les Deux Vieux et quatre contes choisis : La princesse aux Diamants, La Sorcière, La Reine Cruelle, Le Montreur de Fabulo tirés du film Princes et Princesses de Michel ocelot nous transportent dans un monde enchanteur.

La troupe, composée de huit comédiens très talentueux, acteurs, musiciens, danseurs, complices et amis, a fait un remarquable travail collectif. Ce bel esprit a été insufflé par l’école Claude Mathieu, où ils avaient été formés. Ils ont choisi ensemble de recréer une atmosphère imaginaire en ré-inventant des belles histoires. Alors ils se sont adressés à Michel Ocelot, l’auteur, qui fut enthousiasmé par leur projet.

Texte intégral

Récital flute et piano, au Théâtre de l’Alliance française

Par Laurent Bellin

Le 18 juin 2015 aura lieu un concert de musique classique qui appelle à la découverte sur plusieurs points.
Nous ne savons que trop bien la place importante que prennent les têtes d’affiche dans les programmations musicales. Cette notoriété laisse peu de place pour les jeunes talents. L’association Nouveaux Virtuoses, qui organise ce concert, s’est donc spécialisée dans la découverte de jeunes et talentueux musiciens. Ce concert mettra ainsi à l’honneur Virgile ARAGAU, première flûte solo de l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille, et Aurèle MARTHAN, pianiste et concertiste international, fondateur et directeur artistique du festival Classic à Guéthary.

Texte intégral

Tombouctou (ou Timbuktu)

Par Pascal Aubier

Vers le 5 janvier je commençais ce petit papier sur Timbuctu que je venais de voir avec un plaisir mêlé d’effroi : Voilà un film à voir sans peine disais-je donc, et qui rafraîchît certains coins du cœur entrainés au désespoir du monde. Et qui attise aussi le feu de la colère des autres coins.
Un pays simple, des dunes et des dunes, des petits filets de verdure, de l’eau ici et là. Une tente Touareg avec une famille, le père, la mère, la petite fille, douze ans ; quelques vaches maigres et brunes. L’une se nomme GPS. En français. Et en tamacheq (langue Touarg) aussi. Tombouctou fut Française le temps d’une courte colonie. Mais est-ce que GPS est Français ? Ou Touareg ? Ou Arabe, ou Malien ? Ce n’est pas la question du film, nous dirons que c’est une question collatérale.

Texte intégral

Olivier Saladin au Théâtre de l’Atelier

Ancien Malade des Hôpitaux de Paris

Par Stéphanie Reynaud

Il déboule sur scène avec sa crinière blanche et son visage rond et expressif. Le docteur Galvan, c'est lui, de la pulpe des doigts au petit orteil : qui a dit que les acteurs français ne jouent qu'avec la tête ? C'est faux. Olivier Saladin joue avec les bras, les jambes, le torse, les épaules, le pelvis, les pieds, les mains, ses membres supérieurs et inférieurs bougent sans cesse et font vivre les différents personnages. Il incarne ce monologue de façon aérienne, parfois mime, parfois burlesque, parfois comique. Et le texte acide de Daniel Pennac est tour à tour pantomime, cri, logorrhée, accent belge, petite femme à la diction parfaite et mécanique, description clinique prononcée selon une petite musique étonnante.

Texte intégral

Pas si Bêtes

Exposition animalière

Pour la 11ème fois, l'Espace Christiane Peugeot à le plaisir de présenter Pas si bête, événement d'art animalier atypique en faveur de la cause de nos amis à quatre pattes. Toute l'équipe se mobilise autour de Roger, pour qui cette aventure a vu le jour en parfaite osmose avec une magnifique et  fidèle marraine , la comédienne  Corine le Poulain qui nous a quittés cette année. C'est sa fille Julia Duchaussoy, qui sera l'invitée d'honneur de cette onzième édition à laquelle Alain Bougrain-Dubourg sera convié. Stéphanie Reynaud,  Marraine de saisons de Culture a accepté de lire quelques textes choisis en présence des artistes et du public

Remerciements à Christiane Peugeot pour cet appel à revendiquer la bienveillance auprès des animaux.

Mylène Vignon

 

Exposition :

Du mercredi 3 au jeudi 11 juin 2015

Vernissage :

Jeudi 4 juin à partir de 18h30

Participation attendue d'Allain Bougrain Dubourg,

Président de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux)

 

En présence de sa fille Julia Duchaussoy, un hommage sera

rendu à Corinne Le Poulain qui nous a quittés, après avoir

été dix ans durant la marraine fidèle de l'événement.

 

Animations de la soirée : lectures de textes, sketchs, récital de

piano... et tombola au profit des animaux de l’Arche de Roger.

 

Finissage et signature de livres :

Mercredi 10 juin à partir de 18h30

 

Texte intégral

Les Russes encore les Russes

Par Pascal Aubier

Il y a quelques jours, je parlais ici de ce film magnifique qu’est Léviathan.
Je me souvenais alors de la qualité rare des films du temps de l’Union Soviétique et de citer des Tarkovsky, Iosseliani, Panfilov, Choukchine, Kontchalovsky pour faire petit.

Et j’ai découvert un petit magasin rue Beaurepaire au beau nom de Potemkine, dans le 10ème arrondissement de Paris, qui produit lui même des trésors à voir absolument.

Texte intégral

Carte blanche à Sophie Sainrapt

Exposition... toujours des nanas !

Pour la seconde fois l'Espace Beaurepaire lui donne carte blanche et décidément, Sophie Sainrapt invite… toujours des nanas !

Une exposition au Féminin Pluriel, qui conjugue les talents de ces sept artistes aux univers puissants - chacun dans sa féminité propre - et à laquelle L'œil de la femme à barbe prête son concours complice !

Texte intégral

Zao Wou-Ki

Estampes et peintures

Zao Wou-Ki est né à Pékin en 1920 ou 21.

Son œuvre est un lieu de pensée non défini, où se télescopent ; violence de la trace, douceur chromatique, encres en volutes de fumée… on se laisse embrasser par la peinture. Agnès Varda a dit de lui : un poisson chinois flotte dans une eau d’encre noire.

Le vent, le vide, sa lumière, sa clarté sur le souffle de l’air et sur le calme de l’eau. Les fondus des blancs nous invitent à plonger en immersion dans un paysage très chinois. Henri Michaud, Hartung, Nicolas de Staël, Riopelle, Soulages, Klee…le peintre se choisit des amis parmi les Maîtres.

Texte intégral

Léviathan (Левиафан)

Par Pascal Aubier

De nombreux mois sont passés. La santé n’est plus ce qu’elle était mais à force de désir, d’opiniâtreté et de libellules variées je me suis remis à aller au cinéma. Et je peux vous dire un truc, c’est génial.

Et là, pour ma première sortie, le grand plaisir et l’effroi, qui ne sont jamais cachés loin l‘un de l’autre.
Léviathan un film Russe comme on les faisait il y a trente ans en Union Soviétique.
Rappelons-nous, l’Union Soviétique. C’était un régime super autoritaire, non ? Eh bien à cette époque – qui a durée tout de même soixante dix ans -, on a vu surgir des films, produits par l’Etat même, qui défiaient tout ce que l’on peut imaginer en terme de critique sociale et politique, des films féroces ou espiègles et souvent réalisés et interprétés avec le plus grand talent. On se souvient des Tarkovsky, Iosseliani, Panfilov, Choukchine, Kontchalovsky et d’autres encore qui nous faisaient nous demander où regardait la censure dans ce pays de fous.

Texte intégral

Sylvie Malys et son Génie du Vin

Par Katy Sroussy

Jolie comédienne rousse et acidulée, Sylvie Malys a co-écrit  Le génie du Vin,  avec Michel Thibaud, le metteur en scène.

Ce premier Wine Woman Show  nous dévoile  les secrets de trois crus prestigieux et les multiples circonférences  des relations entre trois amies-ennemies,  dotées de noms œnologiques : Margaux, Fleurie et Vouvray. Les problèmes surgissent à cause d’un certain Saint Amour !

Texte intégral