Evenements

Avignon 2021

par Katy Sroussy

Après ces périodes difficiles et mouvementées, le Festival aura lieu, extraordinaire, avec la même ambition que celle qui a animé le premier festival. Les artistes et notre territoire sont l’essentiel et la priorité du travail et des soutiens du Festival. L’investissement colossal de tous, a su et pu maintenir « le cap du bateau pendant cette forte et étrange tempête, cela avec le soutien de la Ville, de la préfecture, du ministère de la Culture, de la région Sud et de la Drac Paca. Sébastien Benedetto poursuit le travail et l’engagement de Pierre Beffeyte et de toute l’équipe. En plus des 1070 spectacles du Off dans 116 lieux, des performances, des scènes ouvertes, des lectures, conférences seront à découvrir avec des conditions sanitaires adaptées et respectées. Dans le village du Off, se tiendront plus de 200 évènements autour du jeune public, du focus international ou de l’éco-festival qui met en œuvre des dispositifs pour protéger l’environnement. « Se souvenir de l’avenir » est le thème du Festival In, avec 46 spectacles et 400 rendez-vous : débats, lectures, rencontres, projections, du 5 au 25 juillet 2021. Le Souffle d’Avignon, Opus II. Alors que tout était figé, à l’arrêt total pendant plus d’un an, la volonté des Scènes d’Avignon (cinq théâtres permanents de la ville : Théâtre du Balcon, Théâtre des Carmes, Théâtre du Chêne Noir, Théâtre du Chien qui Fume, Théâtre des Halles) et du Festival d’Avignon, a créé ce Souffle en 2020, au sein du Palais des Papes, Cycle de lectures de textes, en présence de leurs auteurs, lus par de véritables distributions de comédiens. A l’initiative des Scènes d’Avignon, le Président Serge Barbuscia, En collaboration avec le Festival d’Avignon, Olivier Py, La Maison Jean Vilar, Nathalie Cabrera pérennisent ce Souffle dans cette deuxième édition avec un enthousiasme infini. Cette initiative solidaire, artistique et patrimoniale ancre en 2021 ce projet dans le territoire en nous proposant de partager et de découvrir des textes inédits et leurs auteurs, lectures faites par des artistes de talent, dans un lieu grandiose : le Cloître Benoit XII du Palais des Papes. Les Scènes d’Avignon ont souhaité engager un espace de convergences et de rencontres au sein même de la Cité, dans l’Agora où les diverses pratiques théâtrales se rejoignent. On sort de l’enjeu commercial pour en venir à l’origine et à l’essentiel : auteurs, acteurs et spectateurs, pour la démocratisation de la Culture. Disons à nos enfants qu’ils arrivent au début d’une histoire et non à la fin. -Où Allons-Nous Monsieur Einstein ? Un des premiers textes lus du Souffle, est une pièce « poético-scientifique », absurde, déjantée, aventurière, écrite par un jeune auteur jean Baptiste Barbuscia, né au théâtre le dernier jour du Festival 1995. Depuis toujours, il écoute des histoires, partage et raconte. Malgré cela il est attiré par des études scientifiques et un besoin plus cartésien d’aborder la vie, de s’éloigner des milieux culturels ou artistiques qu’il ne comprenait pas vraiment. Pourtant le hasard l’a orienté vers une responsabilité professionnelle au sein d’un syndicat des entreprises artistiques et culturelles ! « C’est en lisant une anecdote sur Einstein (son chauffeur faisait des conférences à sa place en se faisant passer pour le physicien, mais grâce à un subterfuge, les questions étaient adressées au vrai Einstein) que j’ai eu l’idée d’écrire une première phrase et toute une pièce sur ce génie. Cet homme s’est battu toute sa vie pour des petites choses qui font de lui un grand homme, théoricien de la relativité restreinte et générale, prix Nobel de physique… » Fuir la vie quotidienne, sa grossièreté et sa monotonie, Einstein le fait grâce à son sens de l’humour, son intelligence et son autodérision. Il prône le doute, ne se prend pas au sérieux, mais est précis en pointant les choses qui ne fonctionnent pas. Il faisait des expériences de pensées aussi poétiques que scientifiques, presque d’une façon divine. Il démontre que la terre ne tourne pas autour du soleil, que la nature est trop parfaite pour être analysée et comprise par les sciences, qu’il est impossible de concevoir la création de l’univers, que ce n’est pas intuitif, que ce sont les lois physiques qui régissent le Divin et que notre réalité dépasse de loin notre imagination. Jusqu’où nous mèneront ces réflexions guidées par deux hommes énigmatiques ? Coups de cœur, envies de découvrir… On aimerait aller voir tous les spectacles pour soutenir l’énorme travail fourni par les comédiens et les théâtres après cette année empêchée. En tirant au sort, voici ce que l’on a pioché : -Tango Neruda, Serge Barbuscia, théâtre du Balcon -Un cœur simple, Isabelle Andréani et Xavier Lemaire -Françoise par Sagan, Caroline Loeb -Coupables, Anne Richard et Gaelle Billaud Danno -Cabaret Louise, Charlotte Zotto et Régis Vlachos -Dieu est Mort, Théâtre Le Cabestan -Le Petit Coiffeur de Jean Philippe Daguerre -William Mesguich présente huit spectacles -L’Autre Fille, théâtre La Reine Blanche -De la Matière dont les Rêves sont faits, Elisabeth Bouchaud -Le Paradoxe des Jumeaux, La Reine Blanche -Atelier Théâtre Actuel, sa programmation. -Marc Jolivet, au Chien qui Fume -Camus-Casarès, aux Gémeaux -Les Fables Miniatures, aux Lucioles -Le Procès Eichmann, Théâtre des Halles -La Ronde, Présence Pasteur -Nina-Lisa, à la Manufacture -Dora Maar, Nadège Perrier lecture Pierre de Lune 22/è 15h30 -Bernarda Alba de Yana, Dilo PedroLeal, La Chapelle du Verbe Incarné -Proudhon Modèle Courbet, Xavier Lemaire, aux Corps Saints -Nos Années Parallèles, Théâtre Epicène -Solar, au Girasole -Théâtre des Brunes -Les Filles aux Mains Jaunes -Fausse Note, de Didier Caron, Pierre Denis et Pierre Azema -Titanic, Théâtre du Roi René -Les Frères Bricolo, Théâtre du Centre. -La Femme qui ne Vieillissait pas, Françoise Cadol, au Buffon. -La Clef du Grenier d’Alfred de Isabelle Andréani précède : -Il Faut qu’une Porte soit Ouverte ou Fermée,Théâtre Essaion

Très Bon Festival à Tous. Le Off est ouvert du 7 au 31 JUILLET 2021

Marie Rauzy

Par Théodore Blaise

Marie Rauzy est peintre. Par quelle condensation verbale pourrions nous dire que cela n’est pas  une seconde, mais son essentielle nature, tentons ce mot :homopictor. Homopictor, non parce qu’elle produit de la peinture – trop nombreux qui s’en prétendent au titre d’artiste… , mais parce qu’en sa joie d’être, elle est la peinture même. Ce qu’elle nous confirme mettant en exergue de sa dernière exposition à la Galerie Vitoux : “la grande joie du métier de peintre est de pouvoir tout essayer. Alors je ne me refuse rien.”La race des homopictors, les scientifiques ne la reconnaissent pas,  alors qu’ils s’appuient sur son essentielle caractéristique pour prouver l’humanité de l’homme, en reconnaissant que l’acte de déposer signes  et traces,  affirme une sensibilité libérée de l’instant où elle s’exprime. C’est alors qu’elle projette en avant un message qui résonne au-delà  du présent et fait que l’homme quitte son animalité. Texte intégral

Amazones – Constellations

L’image de la féminité vue par Anna Marchlewska et ses modèles

Exposition à La Maison des Arts et de l’Image de Rueil-Malmaison du 27 avril au 21 mai 2018 dans le cadre du Mois de la Photo. Les Amazones, femmes-guerrières, ont nourri l’imaginaire des Européens dès les origines de notre civilisation. Chez Homère, au VIIIe siècle av. J. C., nous trouvons des descriptions de femmes d’une grande beauté, dotées de corps minces et sculptés - vision qui sera ensuite à la base de la représentation de la victoire. Texte intégral

Mylène Vignon – Collages vitaminés

Par Sabine Hogrel

Un an après l’exposition des collages du premier confinement, Mylène Vignon récidive avec une série vitaminée, dont une trentaine seront exposés à la galerie Zombrart, du 18 au 30 mai 2021. Après avoir créé À vingt heures, tous à la fenêtre, collectionqui avait fait l’objet d’une exposition et du livre paru aux éditions Area, Mylène s’est interrogée sur une nouvelle thématique. Les vitamines étant selon la collagiste ; le meilleur barrage pour contrer le virus persistant. Texte intégral

NewImages au Forum des images

Premier festival international dédié à la création numérique et aux mondes virtuels

Né de l’alliance entre le Paris Virtual Film Festival (créé en 2016 par le Forum des images) et I Love Transmedia (créé en 2011), NewImages, du 4 au 8 avril 2018, produit par le Forum des images, offre, durant cinq jours, une vision panoramique inédite des influences et hybridations entre réalité virtuelle, jeux vidéo, narrations mobiles, web vidéo et films interactifs. Texte intégral

Le bruit des étoiles – Véronique Sablery

Par Mylène Vignon

A Galerie Des Sens présente une exposition personnelle de Véronique Sablery intitulée : Cosmos, le bruit des étoiles. Laure Julien, directrice de la galerie explique : Titre poétique, matière lointaine et mystérieuse, cet ensemble d’images travaillées soigneusement à travers la gravure, la photographie, le verre, la peinture et l’expression numérique, nous conduit vers des constellations variées, des ciels étoilés, des arcs de ciel, des voûtes célestes, des comètes de lumière. Véronique Sablery nous invite à caresser les étoiles, à épouser les astres, à écouter le bruit numérique de ses images poétiques. Texte intégral

Les Vêtements de quand on était avant.

Par Katy Sroussy

Nata Marcillac est une artiste qui travaille beaucoup sur la mémoire, la trace et l’empreinte. Son exposition actuelle est présentée à la Galerie Desmos. Ses œuvres racontent toutes une histoire. Elles représentent ici des vêtements d’un temps passé, portés par ses proches il y a longtemps ou lorsqu’ils étaient enfants. Ses douces peintures sont accrochées comme du linge propre qui bouge au gré d’une brise légère dans un paysage naturel. Texte intégral

Sophie Sainrapt

Femmes je nous aime

La Mairie du 6e consacre une exposition exceptionnelle au talent de Sophie Sainrapt, du 9 au 31 mars 2018. Née dans les années 60, l’artiste se forme de 1988 à 1994, à la peinture et à la sculpture chez Hashpa et Alain Marie, parallèlement à sa carrière dans la haute administration. Depuis lors, le corps de la femme deviendra son principal terrain d’exploration. Texte intégral

Area numéro 35

Par Mylène Vignon

La revue Area numéro 35 , placée sous le signe de l’Art qui vient, est parue à l’occasion du Salon Art Parisqui se tiendra au Grand Palais du 3 au 7 avril 2019.
Ne manquez pas cet important rendez-vous avec l’art contemporain.
L’équipe Area vous y attend  et vous souhaite une excellente visite. Texte intégral

Esther Ségal : La féerie des Vallons

Par Martine Boulart

MB : Chère Esther, il faut que tu saches que je suis très heureuse de t’accueillir à l’Ermitage. Mais dis-moi de ton côté, quelle est la connivence qui t’a conduite à nous rejoindre ? Et en quoi ton exposition révèle-t-elle l’esprit des Vallons ?

J’ai été conduite par une envie, la convivialité du lieu, la beauté de ton univers, la qualité des artistes qui m’ont précédée, l’art qui ici est marié en permanence à la nature…

Texte intégral

Boeing Boeing

Le retour d’un chef d’œuvre

C’est grâce à son altruisme, que le comédien Denis Cherer a accepté de jouer seulement chaque vendredi, ainsi qu’en période de vacances, au théâtre Daunou dans la célèbre pièce Boeing Boeing. Nous avons eu la chance de le voir dans le rôle principal: Bernard, et le rire était au rendez-vous. Texte intégral