Evenements

Rose Sznajder

Échappées abstraites

Enfin voici l’exposition attendue des travaux tellement aboutis de Rose Sznajder. Dans cette série d’œuvres photographiques et de dessins _ lieux de culture, l’artiste semble se rapprocher de la pensée abstraite abordée par Kasimir Malevitch dans sa quête de spiritualité. Texte intégral

Sophie Sainrapt

Femmes je nous aime

La Mairie du 6e consacre une exposition exceptionnelle au talent de Sophie Sainrapt, du 9 au 31 mars 2018.Née dans les années 60, l’artiste se forme de 1988 à 1994, à la peinture et à la sculpture chez Hashpa et Alain Marie, parallèlement à sa carrière dans la haute administration.Depuis lors, le corps de la femme deviendra son principal terrain d’exploration. Texte intégral

L’opéra « Madame Curie » de Elzbieta Sikora : la fougue de l’alchimiste

Par Cybèle Air

Le compositeur polonais, femme,  Elzbieta SIKORA, s’est emparée de la grande figure de Marie Curie, née Maria Sklodowska, et rend vivante par sa musique la fougue de cette pionnière. Présenté pour la première fois à Paris en 2011 à l’Auditorium de l’Unesco, puis à l’Opéra Baltique de Gdansk dont il est une commande, Madame Curie fait l’objet d’une projection en décembre 2017 à La Reine Blanche, Texte intégral

Les Inassouvis

Une création d’Elizabeth Czerczuk au TEC

C’est dans son tout nouveau théâtre parisien, véritable laboratoire de créativité, qu’Elizabeth Czerczuk, auteur, comédienne, chorégraphe et metteur en scène, présente sa dernière création : une trilogie originale ébouriffante. Une épopée en trois actes, rythmés par une musique originale, qui se composent de tableaux indépendants, mais reliés entre eux par l’esprit des grands maîtres de l’avant-garde polonaise des années soixante à quatre-vingt : Jerzy Grotowski, Tadeusz Kantor, Stanisław Ignacy Witkiewicz. Texte intégral

Esther Ségal : La féerie des Vallons

Par Martine Boulart

MB : Chère Esther, il faut que tu saches que je suis très heureuse de t’accueillir à l’Ermitage. Mais dis-moi de ton côté, quelle est la connivence qui t’a conduite à nous rejoindre ? Et en quoi ton exposition révèle-t-elle l’esprit des Vallons ?

J’ai été conduite par une envie, la convivialité du lieu, la beauté de ton univers, la qualité des artistes qui m’ont précédée, l’art qui ici est marié en permanence à la nature…

Texte intégral

5e ÉDITION DU CONCOURS DE MUSIQUE « RÉSONANCES »

Par Laurent Bellin

Le Concours - Festival "Résonances International" a été créé grâce au soutien du Centre Culturel Ukrainien et de l'Ambassade d'Ukraine il y a 5 ans. Dès sa première édition, il a attiré l’intérêt des personnalités renommées du monde de la musique classique et de la presse internationale. Plusieurs grands noms ont rejoint le jury et restent fidèles et présents à l’évènement. Texte intégral

Le Paradoxe des Jumeaux

Par Katy Sroussy

Le théâtre de la Reine Blanche,  scène ouverte aux sciences et technologies, propose à partir du 16 novembre, en hommage aux 150 ans de la naissance de Marie Curie, Le Paradoxe des Jumeaux. Cette pièce écrite par Jean-Louis Bauer et Elisabeth Bouchaud et mise en scène par Bernadette Le Saché, présente la relation amoureuse exceptionnelle et brève entre deux immenses physiciens que sont Marie Curie et Paul Langevin Ils se sont rapprochés et aimés cinq ans après la mort de Pierre Curie. Mais la presse fut redoutable, nationaliste, misogyne et xénophobe et la traîna dans la boue : « Polonaise venue briser un bon ménage français »

Texte intégral

L’homme et le trait

Dialogue entre Francis Guyot et Wei Ligang

« L’homme et le trait, dialogue entre Francis Guyot et Wei Ligang » est plus qu’un dialogue entre deux artistes. L’un est français et a exposé en Chine, l’autre est chinois et expose régulièrement en France en résidence. Les deux ont suivi une formation de scientifique en amont pour Francis Guyot, en parallèle pour Wei Ligang. Texte intégral

CYB

Percussions pour une couleur

Le peintre Nourrie de couleur, du Pacifique à Carthage, des Icônes byzantines à l’Expressionnisme allemand, CYB entre en peinture abstraite, stimulée par sa rencontre avec l’Abstraction Lyrique et Georges Mathieu. Par-delà la question du figuratif, il s’agit d’affirmer la réalité de l’invisible. Pour CYB la peinture est une rupture et une insurrection radicale, face à ce qui est imposé au sujet pensant et existant comme « la réalité ». Peindre, c’est s’insurger. Texte intégral