Evenements

Drawing Now Art Fair 2019

Par Esther Ségal

Mars 2019 ! Le carreau du Temple accueille encore une fois entre ses murs chargés d’histoire, la très attendue 13ème édition de la foire du dessin d’Art contemporain Drawing now art fair. Depuis 2007, des galeries souvent prestigieuses ont accompagné cet évènement ambitieux en révélant au public des artistes discrets et pourtant de grands talents. Cette année encore, une sélection parfois aux frontières du dessin, tente de rendre hommage à un art d’excellence où le trait se joue des tendances. Minimaliste, symboliste, exigeant, décalé, le dessin s’affirme comme un art majeur. Texte intégral

Bacon en toutes lettres

Par Elsa Kaminski

BACON

La carrière artistique de Francis Bacon, peintre britannique, est celle d’un artiste aussi passionné que destructeur dont le goût pour la peinture s’est révélé après la visite d’une exposition de dessins de Picasso. Il se signale alors véritablement à partir de 1945, lors de la présentation de son triptyque « Trois études pour des personnages au pied d’une crucifixion » dont son goût pour une vision ardente et expressive ne pouvait que surprendre ses contemporains. Texte intégral

Théâtre : La Mouette d’Anton Tchékhov

Par Esther Ségal

Une pièce exceptionnelle jouée dans la plus pure tradition du théâtre, dépouillée de ses apparences et riche en incarnation, servie par des comédiens choisis avec une grande justesse.

Une pièce où le désir, la chute, l’absolu se partagent un destin sous un ciel de plomb où toute grâce sous le poids des épreuves y perd ses ailes. Tchékhov nous livre ici avec un regard cynique des personnages hantés par leurs rêves et rattrapés par leur vie et ses limites. À voir absolument !

 Avec Pierre Bès de Berc, Didier Bizet, Laurence Hétier, Yves Jouffroy, Pauline Mandroux, Isabelle Miller, Rémi de Monvel, Selma Noret-Terraz, Rémi Picard, Thomas Sans, Dominique Vasserot.

  Au Théâtre du Nord Ouest, 13 rue du faubourg Montmartre 75009 Paris

 Du 28 septembre au 12 octobre 2019. 

Trois stratégies de l’Art à L’Orangerie : Marie Rauzy, François Priser, Guillaume Couffignal

Par Cybèle Air

Le décalage, la strate, le squelette

Pour cette rentrée 2019, Alin Avila présente à L’Orangerie du Sénat un sculpteur et deux peintres, sous l’énigmatique annonce : Trois artistes, trois stratégies de l’Art. L’art est-il un combat pour qu’une stratégie caractérise un artiste ? Se lit-elle si facilement ? Quelle guerre s’agit-il de gagner ? Dans ce lieu vaste et léger, crissant de vie et de majesté, les trois artistes se répondent et nous interrogent. Texte intégral

Poissons Volants

Par Elsa Kaminski

Comme son nom lindique, lexposition collective « Poissons volants », sous la direction de Sophie Bosselut et Sarah Cohen, fait des particularités de lanimal le pendant des oeuvres aujourdhui présentées au 6b. En effet, la théorie du poisson volant selon laquelle lanimal sextirpegracieusement hors de leau pour échapper à son prédateur convient donc admirablement à lanalyse poétique des artistes, cest-à-dire aux situations où lindividu est placé devant un langage inhabituel, volontaire et libéré

Texte intégral

Van Gogh, La Nuit Étoilée

Par Elsa Kaminski

Van Gogh à la pointe de la technologie !

Franc-tireur de la modernité, Vincent Van Gogh peint en marge de son temps, donnant aux sujets une image plus visionnaire que leur simple apparence. Il révèle son monde intérieur tout en ouvrant une fenêtre sur celui de l’extérieur, animant des fleurs, un lit, un café, la vie silencieuse. Texte intégral

Ernest Pignon – Ernest

Ecce Homo Intervention 1966 - 2019

C’est dans la grande chapelle du Palais des Papes à Avignon, que se tiendra jusqu’au 29 février 2020, la rétrospective des œuvres de l’initiateur du street art, pour un dialogue inédit avec le monument.

L’artiste retrace une radiographie de cinquante années de son art à travers quatre - cent œuvres, déployées dans un espace sacré,  autant que consacré à l’esprit et au dessin.

Le titre : Ecce Homo, référence à Ponce Pilate portant le Christ aux épines, symbole des souffrances infligées aux humains, explique toute sa démarche intellectuelle et artistique.

src="https://www.saisonsdeculture.com/wp-content/uploads/2019/08/Pasolini-Scampia-Naples-2015-©Ernest-Pignon-Ernest-640x453.jpg" alt="" width="640" height="453"/> Pasolini Scampia-Naples 2015 ©Ernest Pignon Ernest

Texte intégral

Les Lauriers de l’audiovisuel

Au théâtre Marigny

La 26ème édition des Lauriers de l’audiovisuel se déroulait le 11février 2019 au théâtre Marigny, devant un parterre de personnalités prestigieuses du monde de la radio et de la télévision. Durant cette cérémonie qui récompense depuis 1995 les meilleurs programmes français, France 2 a remporté quatre prix, dont celui de la meilleure fiction pour Deux gouttes d’eau, un téléfilm avec Hugo Becker, Apocalypse la paix impossible , 1918-1926, pour le meilleur documentaire. Patrick Sebastien, qui vient d’enregistrer ses adieux, s’est vu récompensé avec le titre de meilleur acteur pour sa présentation dans le téléfilm, Une chance sur six. Texte intégral

Laboratoire de Radicalité Artistique consacrée à Witold Gombrowicz

Théâtre Elizabeth Czerczuk

La troisième édition de mai 2019 sera consacrée au dramaturge avant-gardiste Witold Gombrowicz (1904-1969). Son œuvre, caractérisée par un ton absurde et un goût du paradoxe, a longtemps suscité les critiques mordantes de ses contemporains qui apprécient peu sa façon de traiter avec légèreté des problèmes existentiels, tels que l’importance de la philosophie et les rapports interpersonnels. Ce grand dramaturge et icône de la littérature polonaise s’est constamment débattu avec l’histoire difficile de son pays, ce qui se ressent dans ses œuvres profondément ancrées dans la tradition et l’histoire. Texte intégral

Fado, Saudade, Rego

Par Théodore Blaise

Qu’emporte-t-on de son pays dans cet autre où l’on émigre poches vides et semelles claires, seulement ce qui remplit le cœur. N’en doutons pas, ce qu’il contient : les forces de l’esprit de sa patrie. Paula Rego est portugaise et son souffle est celui du Fado. Texte intégral

Marie Rauzy

Par Théodore Blaise

Marie Rauzy est peintre. Par quelle condensation verbale pourrions nous dire que cela n’est pas  une seconde, mais son essentielle nature, tentons ce mot :homopictor. Homopictor, non parce qu’elle produit de la peinture – trop nombreux qui s’en prétendent au titre d’artiste… , mais parce qu’en sa joie d’être, elle est la peinture même. Ce qu’elle nous confirme mettant en exergue de sa dernière exposition à la Galerie Vitoux : “la grande joie du métier de peintre est de pouvoir tout essayer. Alors je ne me refuse rien.”La race des homopictors, les scientifiques ne la reconnaissent pas,  alors qu’ils s’appuient sur son essentielle caractéristique pour prouver l’humanité de l’homme, en reconnaissant que l’acte de déposer signes  et traces,  affirme une sensibilité libérée de l’instant où elle s’exprime. C’est alors qu’elle projette en avant un message qui résonne au-delà  du présent et fait que l’homme quitte son animalité. Texte intégral

Akira Inumaru

Par Pierre – Jacques Pernuit

Dans cette nouvelle série, s’inscrivant dans la suite de ses récents travaux au Jardin des Plantes de Rouen, Akira Inumaru (né en 1984 à Ibaraki, Japon) puise à nouveau dans le répertoire des formes botaniques. Au-delà de la traditionnelle relation de la peinture à la nature comme « réservoir des formes », Akira Inumaru voit bien plus qu’un dictionnaire formel dans ce qu’il nomme le « langage des plantes ». Si chaque toile incorpore les tracés délicats de fleurs et de feuilles trouvées dans les pages d’anciens herbiers, il ne faudrait pas pour autant résumer sa peinture à la simple imitation des contours morphologiques des végétaux. Car sa pratique dialogue avec la nature par d’autres voies, des voies plus élémentaires. Si la peinture d’Akira Inumaru peut être qualifiée ainsi, c’est bien qu’elle est en tous points conforme aux différents sens du terme « élémentaire ». Elle entre en dialogue avec les forces naturelles, avec les « quatre éléments » que sont la terre, l’eau, l’air et le feu, mais elle explore également « ce qui vient en premier » dans la nature, à savoir la lumière et l’espace qu’elle traverse.Texte intégral