Evenements

Encore un Cri des Sirènes sur la Seine

Bateau Concorde Atlantique

Les Sirènes feront à nouveau entendre leurs voix le 7 octobre 2015 à partir de 18h sur le bateau Concorde Atlantique à Paris. Conduit par l’association VIVENT LES FEMMES, présidée par Alice Benhamou-Panetta entourée de ses vice-présidentes, Betty Keller, Mariz Lechesne et Mylène Vignon, cet événement réunira à nouveau les sciences, les arts et la littérature.

Texte intégral

Mexique en voyage

Exposition Montalvo - Cabanas à Varsovie

Carnet de voyage Mexique-Pologne

Par Katy Sroussy

C’est avec beaucoup de passion que Woytek Konarzewski m’a conté son voyage exceptionnel au Mexique sur la trace des plus grands affichistes mondiaux :

« A l’arrivée, Benito Cabañas, artiste mexicain s’est occupé de notre petit convoi avec un petit bus très confortable, il nous a invités à déguster un vrai déjeuner authentique mexicain dans sa famille puis notre voyage s’est déroulé en trois temps.

Texte intégral

Le Prix d’Art Contemporain de la fondation de l’ermitage

L’ambition du Prix de l’Ermitage

Le Fonds culturel de l’Ermitage, créé par Martine Boulart, parrainé par le Ministère de la Culture et par Alain Dominique Perrin, inauguré par Jack Lang en 2014, a pour objet de mettre en évidence des travaux d’artistes de culture française et citoyens du monde, de toutes disciplines, vivant leur création comme un engagement pour dépasser les crises du monde contemporain et notamment la sauvegarde de la planète.

Texte intégral

24ème Festival Biarritz Amérique Latine

Par Katy Sroussy

Cette nouvelle édition aura lieu du 27 septembre au 4 octobre 2015.

Depuis de nombreuses années, les spectateurs et le public passionnés, se précipitent au
Festival Biarritz Amérique Latine et dans son village surplombant l’océan, tant la joie et l’allégresse, l’originalité et la singularité, la qualité et l’exigence en ont bâti les fondations.
Cette année l’Equateur, pays en pleine expansion économique et écologique, est à l’honneur.
On découvrira une belle sélection de films équatoriens, témoins de cette mutation, parmi les films projetés.
Les présidents du jury sont :
Alan Pauls pour la compétition Longs Métrages.
Laure Adler pour la compétition Documentaires.
Aurélie Chesné pour la compétition Courts Métrages.
Jean jacques Bernard pour le syndicat de la Critique de cinéma.
Ramuntcho Matta pour Lizières.

Texte intégral

Sandra Zemor

Hommages à Léonard Cohen

Du plus loin que l’artiste se souvienne, Léonard Cohen a toujours représenté dans sa vie une sorte d’icône. Le titre «Hallelujah», a été attribué à l’événement parisien en raison de la parution du livre : Hallelujah leonard Cohen, Sandra Zemor- Editions Theodora- tirage limité.

Texte intégral

Trois souvenirs de ma jeunesse

Un film d’Arnaud Desplechin Par Pascal Aubier

Pourquoi va-t-on au cinéma ? En ce qui me concerne, et cela va faire bien du temps, je vais au cinéma dans l’espoir d’être ébloui, ravi, ému, heureux ou rempli d’effroi. C’est un peu simpliste mais bon.

Dans ces dernières années nous avons eu la chance de quelques uns de ces émerveillements. C’est heureux mais l’impression générale était que les dits moments de plaisir se faisaient plutôt rares. On ne va pas épiloguer sur l’aspect de plus en plus industriel et profitable du cinéma mondial. On va se réjouir qu’il existe encore des films qui ne visent que la connivence délicieuse avec les spectateurs. Et c’est tellement bien !

Texte intégral

Balade à New York

Photos de Woytek Konarzewski

MV : Comment est né ce projet d’exposition dans le onzième arrondissement ?

WK : Suite à la réunion de l’équipe Saisons de Culture, à laquelle je participe et eu égard à l’accueil très chaleureux qui nous a été réservé, une proposition d’exposer mes travaux photographiques ce printemps 2015 à la Maison des associations de cet arrondissement de Paris, s’est concrétisée.

Texte intégral

Seuls au monde

Au Théâtre Popul’air

Quand la femme devient l’enfer de l’homme

par Christina Bejani

Un petit théâtre où des artistes à la veine comique viennent roder leur spectacle.

Attirant par son affiche crépusculaire, où un homme et une femme sont en ombre chinoise, on opte rapidement pour ce voyage en terre inconnue, celui de la fin du monde.

Texte intégral

Variations sur Hieronymus B.

En avant-première de la célébration en 2016 du 500ème anniversaire de la mort de Jérôme Bosch, 
Sophie Sainrapt présente ses « Variations sur Hieronymus B. », 
inspirées du Jardin des Délices et de la Vision de Tondale.

Texte intégral

Plus jamais

En hommage à nos amis en allés En hommage à nos amis libérés

Parce-que les fleurs du mal ne repousseront jamais sur les terres de misère

Parce -que tant d’amis ont péri entre les griffes du pire

Parce-que la Pologne est un pays de frères

Parce-que six millions de pétales de roses pleuvent de mon cœur endeuillé

Parce-que la mémoire chaque instant, dans chaque geste, chaque mission, nous appelle

Parce-que je me sens juive, tzigane, polonaise… au plus profond de l’être

Parce-que ce sont des monstres qui ont martyrisé lâchement

Parce- que plus que jamais au nom de l’humanité nous devons observer la vigilance

Parce-que je le dois et parce-que tu le dois

Parce-que les en allés doivent désormais trouver la Paix

Parce-que je suis vivante, je me dois de veiller et de m’engager

Parce-que comme l’a dit Balzac, j’appartiens à ce parti d’opposition qui s’appelle la vie

Aujourd’hui en Pologne comme en France et partout dans le monde :

Le vent se lève, il faut tenter de vivre

Mylène VIGNON

Magritte au Centre Pompidou

Par Henri-Hugues Lejeune

Quand on va voir une exposition de Magritte, il convient tout d’abord de se souvenir que l’on n’y va pas que pour s’amuser, un mot a été créé pour lui : pince-sans-rire.

Si, en bon surréaliste, il doute de la réalité et met le monde en question et nous avec, il le fait avec un imparable sérieux.

Texte intégral

Catherine Ludeau : Ciel Ether

A la question : pourquoi ce titre ? Catherine Ludeau s’est troublée… Je ne divulguerai pas ses balbutiements ni ne décrirai son trouble. Il y a des réponses que l’artiste, qui parle aisément, ne peut formuler. Et pourtant, ce titre, c’est une telle évidence !

En 2013, lorsque j’ai rencontré Catherine, ses séries portaient les noms de Steppes lointaines, de Paysages intérieurs, de Voyage intime, de Paradis tranquilles. En 2014, dans Ephémère, ses peintures liaient le monde terrestre à celui d’intercesseurs avec le ciel : des papillons batifolaient au travers d’herbes frémissantes.

Texte intégral

Le festin de l’araignée

Le Grand Palais expose en majesté Niki de Saint-Phalle rendue à elle-même grâce au rassemblement d'oeuvres importantes de l'ensemble d'une vie surchargée de fulgurations et de dynamisme pour ne pas dire de dynamite.
L'artiste elle-même avait toujours dispersé sa création, l'envoyant aux quatre coins de son imagination et de sa fantaisie comme de la géographie universelle de la planète d'aujourd'hui, un pied aux Etats-Unis, partout en Europe, au gré des commandes qui lui étaient faites et des donations dont elle n'était pas avare. Elle aimait faire grand, très spectaculaire, très coloré, très excessif, ne dissimulait nullement ce qu'elle voulait dire: affirmer sa liberté de femme et d'artiste et sa volonté de se battre pour les causes qu'elle défendait mais elle était aussi une conscience au bord de la dépression qui laissait aux démons libre passage.

Texte intégral