Evenements

Les Inassouvis

Une création d’Elizabeth Czerczuk au TEC

C’est dans son tout nouveau théâtre parisien, véritable laboratoire de créativité, qu’Elizabeth Czerczuk, auteur, comédienne, chorégraphe et metteur en scène, présente sa dernière création : une trilogie originale ébouriffante. Une épopée en trois actes, rythmés par une musique originale, qui se composent de tableaux indépendants, mais reliés entre eux par l’esprit des grands maîtres de l’avant-garde polonaise des années soixante à quatre-vingt : Jerzy Grotowski, Tadeusz Kantor, Stanisław Ignacy Witkiewicz. Texte intégral

Esther Ségal : La féerie des Vallons

Par Martine Boulart

MB : Chère Esther, il faut que tu saches que je suis très heureuse de t’accueillir à l’Ermitage. Mais dis-moi de ton côté, quelle est la connivence qui t’a conduite à nous rejoindre ? Et en quoi ton exposition révèle-t-elle l’esprit des Vallons ?

J’ai été conduite par une envie, la convivialité du lieu, la beauté de ton univers, la qualité des artistes qui m’ont précédée, l’art qui ici est marié en permanence à la nature…

Texte intégral

Avignon 2018

Coup de cœur total sur L’influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine.  La performance de deux comédiens d’exception, Jean-Louis Cassarino et Hervé Dubourjal, qui sur fond de congrès, jouent avec la sensibilité d’une salle conquise, avec une verve jubilatoire d’intelligence. Le texte de Ruwen Ogien,  porté par deux trublions en grande forme, étourdit nos sens pour un partage hallucinant. Un spectacle audacieux et intelligent qui nous invite à penser la morale autrement, à ne pas manquer.Texte intégral

5e ÉDITION DU CONCOURS DE MUSIQUE « RÉSONANCES »

Par Laurent Bellin

Le Concours - Festival "Résonances International" a été créé grâce au soutien du Centre Culturel Ukrainien et de l'Ambassade d'Ukraine il y a 5 ans. Dès sa première édition, il a attiré l’intérêt des personnalités renommées du monde de la musique classique et de la presse internationale. Plusieurs grands noms ont rejoint le jury et restent fidèles et présents à l’évènement. Texte intégral

L’homme et le trait

Dialogue entre Francis Guyot et Wei Ligang

« L’homme et le trait, dialogue entre Francis Guyot et Wei Ligang » est plus qu’un dialogue entre deux artistes. L’un est français et a exposé en Chine, l’autre est chinois et expose régulièrement en France en résidence. Les deux ont suivi une formation de scientifique en amont pour Francis Guyot, en parallèle pour Wei Ligang. Texte intégral

Catherine Ludeau : Fusions Lumière

Par Véronique Grange - Spahis

Comme à l’abri du temps, Catherine Ludeau occupe un espace, une alcôve de paix, où l’on se sent chez soi sans y avoir été invité. Dès le premier regard, ses tableaux font leur ouvrage d’apaisement, d’émerveillement et l’on désire les avoir auprès de soi pour puiser chaque jour l’énergie sereine qu’ils délivrent. Texte intégral

CYB

Percussions pour une couleur

Le peintre Nourrie de couleur, du Pacifique à Carthage, des Icônes byzantines à l’Expressionnisme allemand, CYB entre en peinture abstraite, stimulée par sa rencontre avec l’Abstraction Lyrique et Georges Mathieu. Par-delà la question du figuratif, il s’agit d’affirmer la réalité de l’invisible. Pour CYB la peinture est une rupture et une insurrection radicale, face à ce qui est imposé au sujet pensant et existant comme « la réalité ». Peindre, c’est s’insurger. Texte intégral

Valérie Honnart

Irions-nous vivre dans les bois ?

L’exposition « Irions-nous vivre dans les bois ? » fait suite à celle qui a eu lieu – sous le même titre - en 2016 à Rome. L’orme de Hougulou (visuel) était alors au centre des œuvres. A Pékin où elle résidait, Valérie Honnart a assisté à l’abattage de cet arbre centenaire pour faire place à des constructions nouvelles. Arbre grandiose qu’elle avait souvent photographié.Texte intégral

Les coups de cœur d’Esther Ségal

AURELIE BRAME ou le pli des possibles

L’univers d’Aurélie Brame se dessine sous le signe de la métamorphose et de l’expansion. Puisant dans son imaginaire mais aussi dans les codes de la peinture, elle traverse, telle Alice, les courants artistiques avec désinvolture. De la forme molle surréaliste à l’abstraction naissante, du jardin des délices au déjeuner sur l’herbe répandu généreusement sur la toile, de la couleur sensuelle de la chair au cadavre exquis d’une nature morte réinterprétée, en digne héritière, elle nous transporte tout en emportant avec elle… Texte intégral